Music of my Life – The Boss

Titre Original : Blinded by the Light

De: Gurinder Chadha

Avec Viveik Kalra, Kulvinder Ghir, Meera Ganatra, Hayley Atwell

Année: 2019

Pays: Angleterre

Genre: Biopic, Comédie

Résumé :

1987, Angleterre. 
Javed, adolescent d’origine pakistanaise, grandit à Luton, une petite ville qui n’échappe pas à un difficile climat social. Il se réfugie dans l’écriture pour échapper au racisme et au destin que son père, très conservateur, imagine pour lui.  Mais sa vie va être bouleversée le jour où l’un de ses camarades lui fait découvrir l’univers de Bruce Springsteen. Il est frappé par les paroles des chansons qui décrivent exactement ce qu’il ressent. Javed va alors apprendre à comprendre sa famille et trouver sa propre voie…

Avis :

Anglaise d’origine indienne, Gurinder Chadha est une réalisatrice qui ne fait pas de bruit, mais qui peut se vanter d’avoir une jolie carrière à son actif. D’abord journaliste pour BBC Radio, elle passe à la réalisation en 1992. Son premier gros succès, elle le trouve en 2002 avec la comédie « Joue-la comme Beckham« , film qui révèlera notamment une certaine Keira Knightley. Nous n’avions plus de nouvelles de Gurinder Chadha depuis 2017 et son film « Le dernier vice-roi des Indes« , film qui se déroulait dans les années 40. Après donc deux ans d’absence, la cinéaste britannique revient avec un biopic qui narre l’adolescence du journaliste et réalisateur Sarfraz Manzoor, inconnu chez nous, mais pas tant que ça en Angleterre, et plus précisément dans la communauté pakistanaise.

Il y a des projets, dès leur annonce, on les sent bien, car ils sont porteurs de bonne humeur, de sourire et de bien-être et « Music of my life » en fait partie. Dès sa bande-annonce pleine de pêche et de musique, le nouveau Gurinder Chadha avait quelque chose en plus et à la sortie de la salle, autant dire que les sourires sur les visages sont présents ! En deux heures, Gurinder Chadha nous aura fait du bien, et si l’on s’écoutait, on aurait qu’une envie, c’est de foncer en salle afin d’en reprendre une seconde couche. Bravo !

1987, l’Angleterre sous les ordres de Margaret Thatcher. Javed est un adolescent d’origine pakistanaise qui essaie de vivre aussi bien qu’il peut. Venant d’une famille pauvre, ayant un père qui contrôle tout, Javed a peu de moments et d’occasions de s’évader. Le jeune homme se réfugie dans des poèmes qu’il écrit, il trouve l’inspiration et s’imagine écrivain, mais il s’interdit beaucoup, sachant très bien qu’il faudra affronter ce père aimant et autoritaire. Puis, un jour, sur les conseils d’un ami, Javed découvre Bruce Springteen, et là, c’est la révolution. Les chansons de l’Américain lui parlent et elles lui donnent l’envie de changer et surtout l’envie d’oser imaginer que tout est possible…

Quel pied ! Voilà ce que je me suis dit pendant toute la séance, tant le nouveau film de Gurinder Chadha est un petit bijou qui mérite toutes les plus belles des intentions. C’est bien simple, « Music of my life« , je l’ai aimé partout, dans tous les coins, dans chacun de ses sujets, dans toutes ses musiques, avec tous ses acteurs… Bref, on peut aisément appeler ça un coup d’amour.

« Music of my life« , c’est un film qui est bien plus intelligent et profond qu’il n’en a l’air. Il est vrai que si l’on se fie à sa bande-annonce et son affiche, « Music of my life » réunit bien des ingrédients pour qu’on passe un savoureux moment de rire et d’amusement. Oui, mais ça, c’est dans les apparats, car quand on entre et qu’on découvre le nouveau film de Gurinder Chadha, on ne va pas mettre très longtemps à se rendre compte que le film est bien plus subtil qu’une simple comédie. Ce qui est génial avec ce film, c’est qu’à travers le parcours initiatique de ce jeune homme, la cinéaste peint tout un portrait de l’Angleterre de Thatcher. Puis au-delà de la politique, « Music of my life » fait le portrait d’une époque de liberté, une époque de changement, d’évolution, de révolution. « Music of my life« , c’est un film qui aborde tant et tant de thèmes.

Dans un premier temps, « Music of my life« , c’est un film qui nous entraîne dans la vie d’un jeune homme qui est plein d’espoir et de désespoir. C’est un jeune homme piégé, qui rêve d’autre chose et qui doit s’affranchir de ses parents et de lui-même. Bien évidemment, le film aborde l’adolescence et tous les soucis qui vont avec (l’amour, les premiers émois, l’avenir, l’éducation, le fait de se trouver…).

Puis derrière le portrait de cet adolescent, Gurinder Chadha en profite comme je le disais, avec beaucoup de subtilité, pour parler de l’intégration, l’immigration, le racisme, qui fait qu’on se sente Anglais ou non, et puis au-delà de ça, ce qui fait qu’on appartient à tel ou tel pays. Elle va aussi parler évidemment du chômage, de la difficulté de garder un emploi, elle aborde le gouvernement de Margaret Thatcher, de ses réformes. Bref, « Music of my life » est étonnant ! Partant d’une simple histoire d’adolescent, sa réalisatrice arrive à faire un film bien plus profond et touchant qu’on ne l’aurait pensé. Un film qui, avec ses sujets, et l’époque dans lesquels ils se déroulent, Gurinder Chadha arrive à trouver un écho dans notre société d’aujourd’hui, ce qui rend son film en plus intéressant. Bref, c’est une perle.

« Music of my life« , c’est aussi un film qui jouit d’une très belle et très bonne mise en scène. C’est un feel good movie, c’est un film qui donne la pèche, qui fait du bien au moral. On ressort du film avec le sourire aux lèvres, avec l’envie de danser, d’écouter des cassettes sur un vieux walkman. Entre comédie et drame, Gurinder Chadha ne choisit pas et mixe en permanence les deux, ajoutant des touches de comédie musicale, allant parfois dans le social, et quand d’autres fois, on pourrait presque être dans le fantastique ou prophétique. Gurinder Chadha sait ce qu’elle veut, elle sait où elle veut aller, elle fait muter son film en permanence, elle s’amuse, puis elle sait se faire sérieuse quand il le faut. Bref, c’est que du bon.

Enfin, pour son film, comme à son habitude, Gurinder Chadha a réuni un beau casting. Remarqué dans la minisérie « Next of kin« , le jeune comédien Viveik Kalra confirme tout le bien qu’on pensait de lui, arrivant à tenir une grande partie, voire même tout, le film sur ses épaules. Notons aussi les très belles et touchantes prestations de Kulvinder Ghir (le père) et Meera Ganatra (la mère).

Pour ses sujets, pour sa bonne humeur, pour ses acteurs, pour le cool de sa mise en scène pleine de fantaisie, pour Bruce Springsteen, pour sa musique, ses résonnances politiques, « Music of my life » est une petite perle, un petit bijou, comme seuls nos amis anglais savent les faire. Bravo.

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net