Frankie – Goes to Portugal

De : Ira Sachs

Avec Isabelle Huppert, Jérémie Renier, Brendan Gleeson, Marisa Tomei

Année : 2019

Pays : France, Portugal

Genre : Drame

Résumé :

Frankie, célèbre actrice française, se sait gravement malade. Elle décide de passer ses dernières vacances entourée de ses proches, à Sintra au Portugal.

Avis :

Ira Sachs est un réalisateur américain qui vient du cinéma indépendant. Discret, ne faisant pas de bruit, depuis une belle vingtaine d’années, le cinéaste s’est bâti une jolie réputation auprès des festivals, mais aussi des spectateurs. Depuis 1996, Ira Sachs a réalisé sept films qui sont tout autant ou presque de jolis petits moments de cinéma qui méritent tout notre intérêt, notamment les très beaux « Love in strange » et « Brooklyn village« , respectivement sorti en 2014 et 2016.

Nous n’avions plus de nouvelles d’Ira Sachs depuis « Brooklyn Village« , et après avoir filmé New York son amour, voici que le réalisateur nous revient cette année, et il a posé sa caméra au Portugal dans la sublime ville de Sintra. « Frankie » s’annonçait comme une œuvre humaine bouleversante qui nous raconterait le dernier été d’une actrice qui se sait mourante. A travers son histoire, sa vie, sa famille, ses amis, on imaginait déjà tous les sujets que son réalisateur pouvait emporter et à la sortie de la salle, force est de constater que si « Frankie » demeure un beau film, c’est en très grande partie grâce à ses acteurs et non ses sujets et ça, c’est une déception.

Françoise Crémont est une immense actrice. Aujourd’hui, Françoise, dit Frankie, se sait condamnée. Atteinte d’un cancer qui s’est généralisé, elle sait qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps, alors comme un adieu, un dernier moment en famille, elle s’est rendue avec mari, enfants, ex-mari et meilleure amie au Portugal, un pays qu’elle aime et qui a écrit une partie de son histoire. Un dernier été guidé par l’émotion et les rapports humains.

Sentiments très partagés à la sortie du nouveau film d’Ira Sachs, qui demeure un film qui n’est pas mauvais, mais auquel il manque beaucoup pour nous accrocher totalement. « Frankie« , devant la caméra d’Ira Sachs, est un film qui promettait énormément, entre son intrigue déjà vue certes, mais jamais inintéressante et son casting qui restera comme l’un des plus internationaux de l’année (Huppert/Gleeson/Renier/Tomei/Gregory), tout était réuni pour que nous passions un moment peut être douloureux, mais beau, fort et intense. Malheureusement pour nous, « Frankie » n’est pas vraiment ceci, il ne l’est qu’à moitié.

Si l’intrigue est là, du moins dans son fil rouge, on ne peut pas non plus dire que le réalisateur arrive à nous passionner. On peut même dire qu’on s’ennuie un peu devant son film. On regarde le temps qui passe, un peu comme cette femme qui finalement attendra la mort d’ici quelques mois. Ira Sachs arrive néanmoins à tenir quelques jolis, voire très jolis, moments. Certaines des discussions trouvent beaucoup de sens, le film aborde parfois très bien ses sujets, même s’il faut aussi dire qu’il reste beaucoup en surface à plus d’un instant. Ira Sachs a envie de nous parler de la maladie, il réalise un film qui, on le sent, a envie de parler des relations humaines, de regrets, des remords, peut-être des espoirs qu’il reste, mais Ira Sachs ne va jamais au-delà de cette idée. Il ne la transcende jamais, et par conséquent, « Frankie » est souvent beau, mais il n’est pas bouleversant comme il aurait dû être.

« Frankie » demeure bien un film touchant, mais parce qu’il arrive à développer de jolies relations, mais c’est plus grâce au talent de ses comédiens qu’à son intrigue. D’ailleurs, il est clair que sans cette troupe d’acteurs formidables, « Frankie » perdrait beaucoup de son aura, et même de son intérêt. Ce sont eux qui font « Frankie« , et c’est là que le film devient un plaisir. Isabelle Huppert est superbement filmée, Jérémie Renier est vraiment excellent, quant à Brendan Gleeson ou Pascal Grégory ou encore Marisa Tomei, tous font le film. Même si, quand on y regarde de plus près, « Frankie » n’offre pas de personnages creusés et reste en surface dans son intrigue, on arrive à passer un joli moment de cinéma, car on a envie de savoir où cette troupe va nous emmener. Notons toutefois que le film offre une magnifique complicité entre Isabelle Huppert et Marisa Tomei. Une relation d’amitié comme on en voit peu et qui met énormément de lumière dans ce petit drame.

Enfin, « Frankie« , c’est aussi une magnifique balade dans la ville et les montagnes qui bordent Sintra. Si l’on peut déplorer l’absence de mise en scène, on ne peut qu’apprécier le voyage qu’Ira Sachs offre. Les paysages, les décors, ces chemins plongés parfois dans la brume, ces châteaux apparaissant tels des fantômes… Bref, « Frankie » est magnifiquement filmé et mérite là encore notre intérêt.

Si le nouveau film d’Ira Sachs demeure dans l’ensemble une déception, surtout après « Brooklyn Village« , « Frankie » a toutefois ses qualités qui font que si le moment ne sera pas mémorable, il demeure quand même beau visuellement et intéressant dans certaines des interactions entre ses personnages.

Note : 10/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net