Mon Frère

De : Julien Abraham

Avec MHD, Darren Muselet, Aïssa Maïga, Jalil Lespert

Année : 2019

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Parce qu’il voulait protéger son petit frère d’un père trop violent, Teddy, un jeune sans histoire, se voit accusé du meurtre de son père et est envoyé dans un Centre Educatif Fermé, dans l’attente de son procès pour parricide. Il plonge alors dans un univers brutal dont il ne connaît pas les règles. Il fait la connaissance d’Enzo, le caïd du centre. Après une période d’affrontement dur, leur amitié va leur permettre de déjouer le destin qui leur était promis.

Avis :

Julien Abraham est un réalisateur français dont on ne sait pas grand-chose. Quand on fouille le net à son sujet, on apprend seulement que « Mon frère » est son troisième long-métrage. Julien Abraham commence en 2012 avec « La cité rose« , film qui parlait déjà des violences chez les jeunes. Le film a connu un petit succès, et depuis, on n’avait plus de nouvelles de son réalisateur. Enfin jusqu’à cette année, où Julien Abraham revient avec pas moins de deux films, celui-ci donc, et c’est aussi lui qui a réalisé un mois auparavant « Made in China« …

« Mon frère« , c’est le film que j’ai été un peu voir par hasard, car j’avais vu tout ce qui pouvait m’intéresser dans mon cinéma. Au départ, « Mon frère » est un film qui ne m’intéressait pas plus que ça, car dans son intrigue et dans ce qu’il raconte, on a déjà vu un bon nombre de films parler de ces sujets, et les préjugés étant parfois tenaces, comme il est réalisé par le mec qui a fait « Made in China« , franchement le film ne partait avec les meilleurs arguments du monde. Résultat des courses, non seulement j’ai passé un très bon, mais surtout très fort, moment devant « Mon frère« , mais en plus de ça, ce film m’a donné envie de découvrir « Made in China« , tant après ce choc, je suis curieux de voir ce que Julien Abraham peut proposer avec ce qui a tout l’air d’être une comédie à la « Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ?« . Reste qu’il y a des films comme ça, qui ne donnent pas vraiment envie et qui sont de véritables surprises.

Teddy est un jeune homme de quinze ans qui vient d’être incarcéré pour le meurtre de son père. Dans l’attente de son procès, il est alors envoyé dans un centre éducatif fermé. Ces centres n’accueillent que douze jeunes et ces centres existent pour essayer de les remettre dans le droit chemin. Teddy, adolescent sans histoire et en retrait, bascule alors dans un univers sombre et brutal où il va faire la connaissance d’Enzo, un jeune garçon violent qui est le caïd du centre. Entre Teddy et lui va naître alors une rivalité, que le jeune homme n’a absolument pas demandée.

« Mon frère« , au premier abord, comme je le disais, c’est le film qu’on connaît par cœur, c’est le film qu’on a déjà vu cent fois. D’ailleurs, en ce sens, on peut dire que dans ce qu’il va raconter, le film de Julien Abraham peut sonner comme cliché, un jeune homme qui découvre l’univers brutal de la « prison », qui se voit provoqué par un autre jeune homme, et ainsi, il doit lui tenir tête pour se faire respecter… Oui, le tout sonne comme cliché et déjà vu et pourtant, à la découverte du film de Julien Abraham, très vite on se rend compte que si le film peut être déjà vu, le réalisateur arrive à faire qu’il ne l’est pas et que bien au contraire, il va réussir à nous tenir, nous passionner et faire qu’on a envie de suivre ce jeune homme n’importe où, et surtout de savoir le pourquoi du comment… Bref, c’est très fort.

Ce qui étonne grandement avec ce film, c’est la qualité de son écriture. Julien Abraham et ses co-scénaristes ont fait tout leur possible pour que le film soit au plus proche d’une certaine réalité. « Mon frère« , c’est un film qui explore plusieurs pistes à travers l’histoire de ce jeune homme qui débarque en centre éducatif fermé. « Mon frère« , c’est un jeu de pouvoirs et de manipulations pour survivre. S’il est clair que bien souvent, c’est la loi du plus fort qui l’emporte, le film essaie aussi d’explorer d’autres pistes et surtout au-delà de ça, il dresse des portraits de personnages qui sont passionnants, car tous ont un passé et donc des histoires. Sans dédouaner ce que ces jeunes ont commis, le film essaie de comprendre ses personnages, il essaie de nous faire comprendre ce qui se cache derrière cette violence, cette colère, cette haine et ces provocations, et même si là encore, le film utilise des ficelles qui sont des clichés, il arrive à faire qu’elles ne résonnent pas ainsi. Julien Abraham arrive à tirer beaucoup d’humanité de ces personnages et ainsi, sans pour autant sonner comme neuf, tout en racontant ce que l’on connaît déjà, « Mon frère » s’impose peu à peu, comme une pépite.

Cette pépite doit aussi beaucoup à son casting, qui est plus vrai que nature. Outre Aïssa Maïga, Jalil Lespert, Hiam Abbass, ou encore Lisette Malidor qui sont excellents, « Mon frère« , c’est avant tout un film qui tient et qui nous passionne pour son duo d’acteurs de tête, le rappeur MHD qui est d’une justesse folle dans un rôle pas si facile que ça et le jeune Darren Muselet, qui après nous avoir étonné dans le prochain Nakache et Toledano qui sort en sort en Octobre prochain, s’impose ici comme l’une des plus belles révélations de l’année.

Enfin, plus haut je disais que ce film donne l’envie de découvrir « Made in China« , car quand on voit ce film et la bande-annonce du précédent de Julien Abraham, on se dit que ce n’est pas le même mec qui est derrière la caméra. Là où « Made in China » peut se poser comme une comédie lambda comme le cinéma français nous en propose trop souvent, « Mon frère » impose un caractère très affirmé. « Mon frère« , c’est un film dur et surtout violent, aussi bien dans sa violence psychologique que dans le visuel. C’est un film qui est violent dans les portraits qu’il dresse. Julien Abraham a voulu là encore s’approcher au plus près de la réalité, et il évite les caricatures et les clichés en s’aventurant sur ces routes-là. C’est assez affolant le travail de précision et justesse que le réalisateur offre là.

« Mon frère » est donc un film très étonnant. C’est une surprise totale qui surprend de bout en bout de métrage. Partant sur des sentiers connus de tous, Julien Abraham livre un film qui prend son spectateur dès son ouverture et qui le tient jusqu’à son très beau final. Explorant plusieurs pistes, explorant plusieurs sujets forts, dressant des portraits puissants tenus par des acteurs excellents, qui pour certains sont de belles révélations, « Mon frère » de Julien Abraham est assurément la petite surprise à voir.

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net