octobre 25, 2021

L’Homme qui a Oublié sa Femme – John O’Farrell

couv41494420

Résumé :

Beaucoup de maris oublient des trucs. Ils oublient que leur femme avait un rendez-vous important ce jour-là. Ils oublient de récupérer les vêtements au pressing et ne pensent à acheter un cadeau pour l’anniversaire de leur mariage que la veille du jour J. Cela rend dingue les compagnes. Que les hommes soient centrés sur eux-mêmes au point de négliger un événement majeur dans la vie de leur moitié ou une date clé dans l’historique de leur couple, ça les rend dingue. Lui, n’était pas victime d’étourderie négligente. Il avait juste oublié qui était sa femme. Son nom, son visage, leur histoire, tout ce qu’elle avait dit, tout ce qu’il lui avait dit – tout avait été balayé, jusqu’à l’idée même de son existence.

Lors de son hospitalisation, son compagnon de chambre, Bernard, brandit le livre qu’il a acheté à son intention : « Un prénom pour Bébé ». Durant plusieurs heures avec beaucoup d’enthousiasme, Bernard égrenait chaque nom…soudain lorsqu’il a prononcé Gary, il s’est mis à murmurer « 07700…900..913 » et à partir de là, la vie de Vaughan allait pouvoir reprendre le fil grâce à son ami.

Avis :

Le résumé me paraissait bien sympathique et je pensais me prendre quelques fous rires. Ou en tout cas apprendre des choses sur l’amnésie vu que c’est quand même le sujet central du livre. Grosse déception, j’ai même mis le bouquin de côté en me demandant si j’allais le finir, ou pas, mais comme je n’aime pas rester sans savoir (typiquement féminin, non ?), je l’ai lu péniblement jusqu’au bout.

Alors oui il y a des scènes assez comiques en relation avec les problèmes de couple et dans ce cas-ci le divorce, qui est particulier puisque Vaughan ne se souvient même pas qu’il est marié ni père de deux enfants. Quelle catastrophe…et j’aurais aimé que l’auteur s’intéresse plus à ça, avec moins de légèreté, on dirait que John O’Farrell prend vraiment ce sujet à la légère comme si ce n’était qu’un détail. Un prétexte pour débuter son histoire car Vaughan devient amnésique comme ça, sans explications.

Je vais peut-être m’attirer les foudres mais on dirait même que c’est un écrivain non accompli et pourtant c’est son dixième roman (fictions et non fictions confondus).

Un extrait du livre aurait suffit au livre, le reste est du blabla, le voici : « Un mari se sépare de sa femme, il est victime d’une affection qui provoque une amnésie totale, passe une semaine à l’hôpital, sans savoir qui il est, puis, lorsqu’il revoit sa femme, c’est comme s’il rencontrait une étrangère pour la toute première fois. Il tombe amoureux d’elle, parvient à bluffer le tribunal sur sa véritable situation, change d’avis à propos de son divorce et finit par regagner l’amour de sa future ex. Ensuite, au cours de la fête censée célébrer leur nouveau départ dans la vie, il se souvient d’une ancienne liaison, lui en parle, et elle décide de rompre à nouveau. »

La seule phrase qui ait du sens dans tout le bouquin ou du moins qui prête à réfléchir, est celle-ci : « A vingt ans, on considère avec optimisme tout ce qu’on va accomplir, on empile des projets et des ambitions qu’on réalisera plus tard, dans un avenir pas encore très bien déterminé. Lorsqu’on  atteint la trentaine, on est tellement assommé par la déflagration que constituent l’arrivée des bébés, les déménagements et les heures de boulot qu‘on enchaîne pour pouvoir payer tout ça qu’on a même pas une minute pour lever le nez du guidon et regarder où on va. Ce n’est qu’à la quarantaine qu’on trouve le temps de reprendre son souffle, de tirer le bilan et de réfléchir à ce que l’on a fait jusque-là. Et subitement, on se rend compte qu’on est loin de ce qu’on espérait, d’autant qu’on pensait paresseusement que ça viendrait tout seul. »

Vous l’aurez compris je ne vous conseille vraiment pas ce livre.

Note : 06/20

Par Erin

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.