Accu§er – The Mastery

Avis :

Il est assez étrange de voir comment certains groupes de métal assez connus n’ont jamais eu la reconnaissance qu’ils méritaient, alors que cela fait plus de trente ans qu’ils existent et tournent encore. C’est le cas des allemands d’Accu§er, fondé en 1986, splitant au début des années 2000 avant de revenir au milieu de ces mêmes années pour ne plus jamais quitter la scène Thrash. En effet, Accu§er est un excellent groupe de Thrash, qui a suivi la mouvance des années 80 avec Kreator et consort et malheureusement pour eux, ils n’ont jamais eu les honneurs d’une tête d’affiche. Si cela a coûté un peu au groupe au début des années 2000 avec la séparation, les teutons sont toujours revenus à la charge, proposant alors des albums divers et variés, s’essayant à différents styles, passant du Groove au Thrash, avec parfois de petites pointes de Speed ou des accents mélodiques. Bref, Accu§er est un groupe riche qui ne mérite pas vraiment son sort de second couteau et avec The Mastery, leur onzième opus, ils comptent bien revenir sur le devant de la scène. Mais est-ce vraiment le cas ou le groupe risque de s’enfoncer un peu plus dans l’anonymat et la disparition progressive ?

Le skeud débute avec Mission : Missile et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça démarre très fort. Rapide, virulent, avec des riffs assassins et une batterie qui tabasse bien, Accu§er ne se refuse rien et plante le décor d’entrée de jeu. Le solo qui va bien permet de faire un break vers une violence accrue et globalement, même si l’ensemble manque peut-être d’originalité, c’est du solide et c’est très efficace. On navigue en pur Thrash et ça fait plaisir. Avec The Real World, le groupe renoue avec un Groove Métal des plus plaisants, avec notamment des riffs qui donnent immédiatement envie de headbanger dans tous les sens. C’est carré, c’est terriblement addictif et le chant assez gras du chanteur rajoute une belle plus-value à l’ensemble. Tout comme le morceau précédent, c’est du solide. On pourra juste lui reprocher un rythme qui baisse un peu trop sur le refrain, mais c’est peu de chose. Quand arrive Solace in Sorrow, on ne s’attend pas vraiment à avoir un Thrash aussi pur. C’est bien simple, on dirait du Metallica sous speed tellement les couplets vont vite. Seul le refrain est encore une fois en deçà des attentes, mais globalement, on prend une bonne tarte dans la gueule. Une claque qui retentira avec Time for Silence, certainement le titre le plus efficace de l’album, avec son refrain catchy et ses riffs lourds mais très accessibles. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que le groupe ait choisi ce morceau pour vendre l’album. Enfin, My Skin termine la première moitié du skeud avec une ambiance bien dark, un titre plus travaillé, et bien sûr, un refrain trempé dans l’acier tant il est efficace.

Pour entamer cette seconde moitié d’album, qui est d’ailleurs assez long, puisqu’avec seulement dix morceaux, on dépasse allègrement les cinquante minutes d’écoute, on tombe sur Catacombs. Attaquant directement avec un bon growl des familles, le morceau se veut rapide, puissant et ultra rapide. On appréciera aussi les deux guitaristes qui se répondront dans un joli solo, et finalement, ce petit morceau prend des allures de Slayer, ce qui n’est pas pour nous déplaire. En ce qui concerne Mourning, on sera un peu plus dubitatif. Si le titre est plutôt bien fichu et très accessible, il restera tout de même assez classique et n’aura pas vraiment de conséquence au sein de l’album. Les riffs sont intéressants, mais tout cela reste assez surfait finalement et malgré les différents solos complètement fous des deux guitaristes. Ruthless sera plus épique et plus lourd, et cela même si le titre dure moins longtemps. Ici, on va droit au but, ça défouraille sévère et rien n’est laissé au hasard. Le morceau va vite et accroche l’oreille dès le départ. Into the Black est un titre bourre-pif qui n’apporte pas grand-chose au reste de l’album, mais il est, comme tout le reste, très efficace et donne immédiatement envie d’en découdre dans une fosse. Enfin, The Mastery, le titre éponyme de l’album, envoie la sauce une dernière fois et se veut être un titre long et complexe. IL sera une grande réussite et l’un des meilleurs morceaux de l’album, tout simplement.

Au final, The Mastery, le dernier album en date de Accu§er, est une belle réussite et un album tout ce qu’il y a de plus Thrash. S’inspirant certainement de ses comparses qui ont plus de succès comme Metallica, Slayer ou encore Kreator, Accu§er livre tout de même une galette solide, dense et qui montre à quel point leur sort de groupe de seconde zone est totalement injustifié. Bref, The Mastery, c’est bien et malgré leurs trente ans passés, le groupe a toujours des choses à dire.

  • Mission : Missile
  • The Real World
  • Solace in Sorrow
  • Time for Silence
  • My Skin
  • Catacombs
  • Mourning
  • Ruthless
  • Into the Black
  • The Mastery

Note : 16/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net