303 – Deutsch Road Trip

De : Hans Weingartner

Avec Anton Spieker, Mala Emde, Caroline Erikson, Arndt Schwering-Sohnrey

Année : 2019

Pays : Allemagne

Genre : Romance

Résumé :

Jan est convaincu que par nature, l’être humain est égoïste. Il n’est donc pas surpris que son covoiturage pour l’Espagne le plante sans prévenir. Jule quant à elle croit que l’humain est en réalité empathique et coopératif, et n’hésite pas à le prendre en stop dans son vieux Van 303. Ensemble, ils prennent la route direction l’Atlantique…

Avis :

Hans Weingartner est auteur et réalisateur allemand dont le travail est assez peu connu par chez nous et c’est bien dommage. Enfin, je dis ça, alors que « 303 » est en fait le deuxième film que je vois du cinéaste. Ayant réalisé cinq films, il faut aussi dire que « 303 » est le deuxième film qui s’exporte chez nous et si je n’ai pas encore tout vu du réalisateur, une chose est sûre, je ne peux que vous conseiller de découvrir « The Edukator« , son deuxième long-métrage datant de 2005, qui est un petit bijou.

« 303« , c’est le genre de film qui m’a donné envie de le voir parce que je trouvais son affiche jolie. Ayant vu « The Edukator » il y a pas mal d’années maintenant, je n’ai pas fait tout de suite le rapprochement avec le réalisateur. Bref, ne sachant pas de quoi il en retournait, je me suis laissé tenter et quelle évasion que ces deux heures de film. Road trip à travers une bonne partie de l’Europe, « 303 » est lui aussi un petit bijou. Romantique, estival, aéré, poétique, ce voyage à bord de ce vieux camping-car est certes un peu convenu, oui, on sait très bien comment tout cela va se finir, mais qu’est-ce qu’il fait du bien !

Jan est défaitiste par nature. Il croit profondément que l’être humain est égoïste et personnel, alors quand son covoiturage le lâche sans prévenir, ça ne l’étonne pas. Jule, quant à elle, est une optimiste par nature. Elle croit en l’être humain et elle est certaine qu’on peut s’améliorer. Ces deux êtres du même âge que tout oppose vont se rencontrer sur une aire d’autoroute. Lui fait du stop et part en Espagne, elle part au Portugal dans son vieux camping-car. Elle le prend par empathie et si les débuts vont être un peu compliqués, très vite, une complicité va naître et le voyage va en être que plus beau.

Il y a de petits films comme ça, qu’on va voir un peu par hasard et qui se transforment en jolie surprise et il est clair que le nouveau film de Hans Weingartner est de cette trempe-là.

Bon, il est vrai que lorsque l’on survole le synopsis, « 303 » n’a franchement rien d’original à offrir. « 303 » est un road trip en Europe, avec un mec et une nana qui n’ont rien en commun, qui ne se connaissaient même pas et qui vont peu à peu se séduire. Rien de bien neuf, mais il faut regarder plus loin que ce synopsis, car Hans Weingartner livre un film qui va bien au-delà de ce postulat de départ. « 303« , c’est un film au charme ravageur et le premier atout de celui-ci, c’est de faire un road trip qui nous enferme au plus près de ces deux personnages et de ces deux acteurs. C’est bien simple, « 303 » pourrait presque être un huis clos en camping-car, tant on ne quitte presque jamais les deux personnages et ce véhicule culte, qui devient, dans un sens, lui aussi, un personnage à part entière. Un personnage simple et discret, qui est le témoin d’une rencontre, de regards échangés, de sourires, de discussions passionnées…

« 303« , c’est aussi deux acteurs géniaux. Ne cherchez pas plus, Hans Weingartner a vraiment fait un film où il n’y a que deux comédiens et franchement, il est très difficile de ne pas tomber immédiatement sous leur charme. Anton Spieker et Mala Emde sont tout simplement beaux dans leur rôle et chacun d’eux nous charme, au point qu’on serait prêt à aller sur n’importe quelle route, n’importe quelle plage, n’importe quel paysage en leur compagnie.

« 303 » ne s’arrête pas là non plus et comme je le disais plus haut, il va bien plus loin que son simple postulat de départ. « 303« , c’est un film qui dans son fil rouge est certes simple, voire même convenu, mais heureusement, le film trouve toute la profondeur et la passion dont on avait besoin pour partir sur les routes, sans jamais trouver le voyage long. « 303« , c’est un scénario qui est cuisiné aux petits oignons. « 303« , c’est un film qui va prendre le temps pour laisser ses personnages se découvrir, se séduire, se charmer, et finalement devenir ce qui sera une évidence à nos yeux. « 303« , c’est un voyage qui s’anime au rythme des frontières, des paysages qui défilent, et surtout des discussions passionnées entre cet homme et cette femme, que tout oppose et finalement tout rapproche. Parfaitement écrit et parfaitement joué, avec ce film, on a vraiment de quoi s’amuser, sourire face à des discussions et des idées politiques, sociétales ou simplement de vie totalement opposées. Dans « 303« , ça parle de l’Europe, de la vie, de l’amour, de sexe sans tabou, ça parle des hommes, de l’écologie, de la politique, de l’économie … Bref, ça parle d’un tas de choses, ça pousse à certaines réflexions qui sont bien vues et sans jugement. Le tout est passionnant à suivre, car Hans Weingartner et ces deux comédiens ont vraiment trouvé le ton juste.

Enfin, si l’on pourrait reprocher à Hans Weingartner de tomber quelque peu dans le piège du clip pour décorer son film, on ne peut nier que le tout dégage énormément de charme et que ce voyage européen est entraînant, dépaysant, rafraîchissant et que l’on rêve tous un peu de vacances comme celle-ci. Et si la mise en scène peut être facile en tombant comme je le disais dans le clip, la BO reste très jolie, partagée entre de jolies notes composées par Michael Regner, et des soundtracks tout ce qu’il y a de plus estival.

« 303 » est donc la petite surprise que je n’attendais pas. Joli road trip à travers une partie de l’Europe, si le film n’est pas original, il se tient, il nous envoûte, et c’est avec plaisir qu’on se laisse entraîner auprès de deux personnages passionnants. Après « The Edukator« , Hans Weingartner offre un nouveau bout de cinéma excellentissime. Un bout de cinéma qui me fait dire que c’est bien dommage que le réalisateur n’ait pas plus de lumière. Très mal distribué, si jamais le film est joué à côté de chez vous, je ne peux que vous conseiller de partir sur les routes en compagnie de ces deux personnages, car un voyage aussi lumineux, ça ne se refuse pas.

Note : 15,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net