octobre 30, 2020

Iron Man 3

iron-man-3-poster

De : Shane Black

Avec Robert Downey Jr., Gwyneth Paltrow, Don Cheadle, Guy Pearce, Ben Kingsley

Année: 2013

Pays: Etats-Unis

Genre: Fantastique, Action, Science-Fiction

Résumé :

Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

Avis :

Après avoir eu des super-héros manichéens au possible et comblés des millions de petites têtes blondes, mais aussi des fans de comics qui attendaient l’avènement des super-héros au cinéma, les producteurs, qui ont vu leur chiffre d’affaire baisser après quelques déceptions, ont eu la bonne idée de mettre en avant un côté dark et plus adulte. Et cela pour quoi ? Pour avoir l’espoir fou de rempiler avec les mêmes bonhommes et changer un public attentistes. Les enfants des premiers films ont bien grandi et les producteurs essayent d’être dans l’air du temps en faisant venir les nouveaux adolescents et les grands adulescents. Si la sauce est réussie pour certains métrages, comme The Dark Knight de Christopher Nolan, on peut dire que certains super-héros ne sont pas faits pour cela, comme l’atteste Spiderman 3 ou encore Man of Steel. C’est maintenant au tour de Iron Man de passer à la sauce sombre avec le troisième opus. Après des bandes-annonces alléchantes et un Robert Downey Jr toujours aussi drôle et attachant, que résulte-t-il de ce métrage ? Iron Man est-il fait pour un côté sombre ?

IRON MAN 3

Pas très pratique pour la branlette…

Le scénario de cet opus présente un nouveau méchant, le Mandarin. En effet, un terroriste terrorise les Etats-Unis, car il tue sans vergogne des personnes importantes et pose des bombes d’un nouveau genre dans des lieux fréquentés. On rencontre aussi un scientifique, qui accusa un refus et même un déni de la part de Tony Stark en 1999. Il revient de nos jours beaucoup plus beau et prétentieux. De son côté, Tony Stark souffre de crises d’angoisse, l’empêchant de dormir et il tue le temps en bricolant des machines, dont une nouvelle armure qu’il peut mettre à distance. Quand une bombe met dans le combat son meilleur ami et détruit toute sa baraque, il va alors se reconstruire, se poser les bonnes questions et sauver Pepper et son pays d’un groupe terroriste qui souhaite abattre le président. On peut donc voir que le scénario est relativement sombre et bien plus ancrer dans le réel. Malheureusement, ce côté dark ne va pas tenir très longtemps, car il ne sied pas du tout au personnage. Tony Stark est un homme à l’humour incisif et avec un air débonnaire, ce qui est tout le contraire du côté sombre. Et le problème, c’est que certaines vannes, certains passages cassent tout l’effet dark et on est devant un métrage qui est entre deux eaux, et qui ne trouve pas véritablement sa place. Néanmoins, la réalisation de Shane Black demeure sympathique, même si elle ne révolutionne pas le genre et ne prend pas trop de risques. C’est propre, c’est assez lisible, même si certains combats sont un peu brouillons, mais on ne trouve pas de passages qui dénotent des autres blockbusters. Et puis, le film a un gros défaut, c’est sa lenteur. Le début est très long et il ne se passe pas grand-chose, puis il y a un ventre mou au milieu du métrage, dont tout le passage où Tony Stark se retrouve avec l’enfant qui est très long et pas forcément utile.

Mais le pire dans le film, c’est tout le mal que les scénaristes ont fait au Mandarin. Si le public avait des attentes sur un grand méchant, c’était bien sur lui ! Personnage énigmatique, odieux et avec un charisme de fou, il subit une volée de bois vert dans le gueule à cause d’une décrédibilisation hallucinante ! On ne peut pas trop en dire pour ne pas dévoiler un twist de l’histoire, mais c’est franchement une honte de faire ça à un personnage aussi emblématique, au profit d’un personnage beaucoup moins intéressant. Au niveau du casting, Robert Downey Jr est toujours efficace en Iron Man, tout comme Gwyneth Paltrow en Pepper. Don Cheadle semble plus s’amuser que les autres dans le film, et reste moins crédible qu’auparavant dans sa nouvelle armure, Iron Patriot. Du côté des méchants, Ben Kingsley est épatant dans le rôle du Mandarin au début, pour tout détruire par la suite et devenir ridicule ! Guy Pearce est bien sympathique aussi, mais c’est son personnage qui est bien trop lisse. Néanmoins, il reste un méchant assez convaincant. En plus du casting, la scène finale est assez correcte avec toutes les armures, et même si cela relève plus du gadget pour se sortir d’un scénario très moyen voire pas terminé. Comme tout blockbuster, les effets spéciaux numériques sont très convaincants et restent dans la moyenne de ce qui se fait actuellement. Bref, encore une fois, pas de surprises et un film qui est calibré comme tant d’autres blockbusters.

IRON MAN 3

To be or not to be, telle est la question!

Au final, Iron Man 3 est une belle déception. Après un premier film fort sympathique et un deuxième film qui s’est fait basher dans tous les sens alors qu’il reste un bon divertissement, le troisième est celui de trop, qui fait des liens avec les Avengers mais sans réel intention. Le côté sombre est complétement raté à cause de blagues vaseuses et tout cela sent bon le coup marketing pour enclencher sur Avengers 2. Bref, rien de neuf, et cette mode de rendre les méchants moins méchant est vraiment pénible.

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

IscarioteNote de Iscariote: 12/20 Robert Downey Jr est toujours aussi à l’aise dans le rôle de Stark, et la bataille finale fait un peu passer la pilule pour le blasphème du Mandarin.

ServalNote de Serval: 09/20 De loin le meilleur de la trilogie Iron Man et même des films avec le héros de fer, Shane Black n’y étant pas pour rien et ce malgré des choix plus que discutables. Il y a enfin un travail psychologique au niveau du personnage !

TrasherNote de Trasher: 06/20 Ça a beau être impeccable d’un point de vue visuel, pour le reste c’est vraiment pas terrible. Shane Black mériterait d’être lapidé pour cette abominable version du Mandarin.

MickeyNote de Mickey: 11/20

Casey SlybackNote de Casey Slyback: 12/20 Petite déception au vu de l’énorme marketing autour du film. Toujours mieux que l’horrible second volet, mais un peu creux…

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.