Very Bad Things

De : Peter Berg

Avec Jon Favreau, Leland Orser, Cameron Diaz, Christian Slater

Année : 1998

Pays : Etats-Unis

Genre : Policier, Comédie

Résumé :

Quelques jours avant son mariage avec Laura, Kyle décide d’enterrer sa vie de garçon avec quelques copains, lesquels organisent une virée à Las Vegas. Laura voit d’un mauvais œil cette sortie, obsédée par un mariage qu’elle attend depuis toujours. La fête tourne au cauchemar quand Michael tue accidentellement une prostituée engagée pour animer la soirée. Entrainé par Boyd, le groupe d’amis décide de ne pas avertir la police et d’enterrer le cadavre dans le désert. C’est alors le début d’une spirale infernale.

Avis :

Diplômé en cinéma au collège de Minneapolis, Peter Berg arrive assez vite à devenir comédien. Des petits rôles à la télévision et au cinéma, Peter Berg arrive à travailler avec d’excellents réalisateurs, Wes Craven, James Mangold, Keith Gordon, John Dahl, Spike Lee… Bref, son CV à la fin des années 90 devient plutôt intéressant. Mais plus que l’acting, ce qui intéresse vraiment Peter Berg dans le cinéma, c’est la réalisation et il y passe en 1999 avec « Very Bad Things« , une comédie très noire.

« Very Bad Things » est une comédie qui est aujourd’hui culte et quand on découvre ou redécouvre ce premier long-métrage, vingt ans après sa sortie, le film est toujours intact. Drôle à en crever, dérangeant au possible, inattendu, glauque, doté de personnages et de répliques presque aussi cultes que le film lui-même, « Very Bad Things » est un sommet de comédie qu’on ne se lasse pas de voir et revoir !

Kyle et Laura s’aiment d’un amour pur et véritable et ils vont se marier dans quelques jours. Comme le veut la tradition, quelques jours avant le dit mariage, Kyle part enterrer sa vie de garçon avec ses potes. Un enterrement de vie de garçon à Las Vegas avec au programme alcool, drogue, et bien évidemment, strip-teaseuse et accessoirement prostituée… Bref, la soirée parfaite, jusqu’à ce que Michael, l’un des potes de Kyle, en pleine jouissance, empale la prostituée contre un porte-serviette. Dès lors, la soirée, et plus largement la vie de Kyle et ses potes, va prendre un tout autre tournant…

Pour son premier film, Peter Berg frappe fort et livre une comédie complétement dingue et débridée. « Very Bad Things« , c’est du politiquement incorrect, qui tient un scénario qui n’est qu’un compte à rebours et une montée en puissance vers le drame et l’horreur pour notre plus grand plaisir. De rebondissements improbables en trajectoires scénaristiques absolument jubilatoires, Peter Berg nous a concocté une perle d’humour plus noir que ça, tu meurs.

Ce qui est génial ici, c’est que le réalisateur assume le fait d’offrir un film totalement débridé. Il assume le fait que son intrigue parte très loin. Franchement, parfois, c’est totalement absurde, c’est complétement ubuesque, c’est con comme ça ne devrait pas être permis, mais à aucun moment, Peter Berg franchit la ligne du ridicule ou du non-sens. Le réalisateur sait ce qu’il veut ici, il sait comment tenir son film entre surprise et éclat de rire jusqu’à sa fin et ça, c’est en partie dû au travail impeccable fait sur ses personnages. « Very Bad Things« , c’est une galerie de personnages qui sont tous aussi tordants qu’ils peuvent être attachants dans un sens, même les plus tordus, mention à Christian Slater merveilleux dans la peau de ce psychopathe, ou les plus casses couilles et là, comment ne pas citer Cameron Diaz qui tient là l’un des rôles les plus drôles et relous de sa carrière.

Du côté de la mise en scène, là encore, Peter Berg nous fait plaisir, nous entraînant dans une comédie sombre qui ne ralentit jamais. Parcouru de scènes hilarantes qui peuvent prétendre à être plus cultes les unes que les autres, la fête dans la chambre, tous les meurtres, la crise de paranoïa d’un personnage, le craquage de Cameron Diaz et ce final, Peter Berg offre un film avec un fort caractère, qui comme je le disais, alors qu’il a vingt ans cette année, n’a pas pris une ride. « Very Bad Things« , c’est une comédie osée comme on en voit que trop peu, voire plus du tout aujourd’hui. D’ailleurs, quand on y regarde bien, « Very Bad Things » a bien des similitudes avec un certain « The Very Bad Trip » et il ne serait pas étonnant que le film de Peter Berg fasse partie des inspirations de Todd Philips, la violence en moins. Car oui, je ne vous ai pas parlé de la violence, mais il faut savoir que Peter Berg ne s’est pas restreint ici et il livre un film violent et trash, aussi bien visuellement que psychologiquement, et là encore le réalisateur assume à fond, ce qui est génial.

Donc pour résumer, dingue, absurde, jubilatoire, en roue libre et en même temps totalement maîtrisé par Peter Berg, « Very Bad Things« , qui est le premier film du réalisateur, est une réussite totale. On se marre en permanence, ça n’arrête pas une seconde, les personnages sont géniaux, les acteurs au top… Bref, j’ai même envie de dire que ce film se situe dans ce que Peter Berg a fait de mieux !

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net