Wild Rose – A Star is Reborn

De : Tom Harper

Avec Jessie Buckley, Julie Walters, Sophie Okonedo, Jamie Sives

Année : 2019

Pays : Angleterre

Genre : Drame, Comédie

Résumé :

A peine sortie de prison et de retour auprès de ses deux enfants, Rose-Lynn n’a qu’une obsession : quitter Glasgow pour devenir chanteuse de country à Nashville. Tiraillée entre sa passion et ses obligations de mère, la jeune femme va devoir faire des choix…

Avis :

Tom Harper est un réalisateur britannique qui est assez peu connu finalement. Pourtant, Tom Harper a déjà derrière lui une bien belle carrière. Si « Wild Rose » est son quatrième long-métrage, Tom Harper a plus œuvré sur le petit écran. C’est bien simple, depuis 2006, il a travaillé sur tout ce qui se fait de mieux à la télévision anglaise. Ainsi, on retrouve son nom sur des séries comme « Peaky Blinders« , « This Is England ’86« , « Misfits« , « The Son » ou encore la dernière adaptation de « Guerre & Paix« . Quatre ans après s’être aventuré dans l’épouvante avec « La dame en noir 2: L’ange de la mort« , Tom Harper est de retour au cinéma avec une bien belle surprise, qui porte le doux tire de « Wild Rose« .

Très étonnant comme ça, quand on s’attarde sur le synopsis, « Wild Rose« , c’est l’histoire d’une jeune femme née à Glasgow en Écosse et qui se rêve chanteuse de country. D’emblée, le projet intéresse parce qu’il semble être très atypique. On peut même dire que le projet était risqué, Écosse et Country… Le résultat final ? Tom Harper ne s’y est pas trompé et « Wild Rose » est le délice de l’été. Beau, bourré d’émotions et de vibrations, bien plus profond qu’on ne l’aurait imaginé, emporté par une très grande Jessie Buckley qui étonne aussi bien en tant que comédienne que chanteuse, « Wild Rose » réussit tout ce qu’il entreprend et plus encore, il fait du bien. On quitte la salle avec deux envies, nous replonger au plus vite dans le film et écouter sa BO en boucle.

Rose-Lynn, vingt-huit ans, mère de deux enfants et fraîchement sortie de prison, n’a qu’une idée en tête, quitter Glasgow pour Nashville, car Rose-Lynn est habitée par la Country. Elle vit Country, elle comprend sa musique, elle en connaît toutes ses règles et elle en ait convaincue, elle le sait, elle est l’une des futures grandes stars de cette musique. Rose-Lynn a le talent, la prestance et la voix, et ses seuls freins sont d’une part sa condition sociale, elle est sans le sou, d’une autre part elle est coincée à Glasgow, et enfin, elle est tiraillée entre sa passion et son rôle de mère, qu’elle a tendance à oublier. Pour atteindre son rêve, Rose-Lynn fait des ménages, mais bientôt, un choix va s’imposer à elle.

« Wild Rose » est donc la surprise qu’on n’attendait pas. Quand on regarde son affiche, on a l’impression que l’on veut nous vendre une version anglaise de « A Star Is Born« , d’ailleurs la phrase d’accroche mise bien trop en avant sur l’affiche pousse encore un peu plus à penser dans ce sens, mais la comparaison, s’il y en avait une, s’arrête là, car « Wild Rose » n’a absolument rien en commun avec le film de Bradley Cooper, si ce n’est qu’ils abordent tous deux une chanteuse.

« Wild Rose » est un film qui va surprendre par son scénario qui va dépasser de très loin son simple synopsis, allant approfondir son intrigue avec des thématiques fortes et bouleversantes. Si l’on peut s’amuser à l’idée de suivre cette femme américaine de cœur bloquée en Ecosse, le film de Tom Harper va aller plus loin pour le plus grand plaisir de nos émotions.

Très sincèrement, le scénario de « Wild Rose » est un petit bijou et s’il est vrai que le film peut avoir du mal à conclure, tant il veut rendre l’histoire et le parcours de son personnage le plus riche possible au point d’en faire un poil trop, pour le reste du film, on ne peut qu’être conquis par l’histoire de cette femme passionnée et passionnante. « Wild Rose« , derrière la vitrine qui présente une femme passionnée de musique, c’est un film qui aborde principalement les relations humaines et familiales. « Wild Rose« , c’est un film très émotionnel et humain, qui présente le personnage d’une femme qui doit apprendre à devenir mère. Le scénario aborde des thématiques fortes qui ne laisseront personne indifférent. La construction des personnages est sublime et tous ont quelque chose de fort qui se dégage. « Wild Rose« , c’est une relation mère fille passionnante entre Jessie Buckley et Julie Walter. « Wild Rose« , c’est deux femmes qui doivent apprendre à se pardonner, à se faire confiance, à s’écouter. « Wild Rose« , c’est des choix cruciaux, la passion qui s’oppose à la vie de famille. « Wild Rose« , c’est grandir, tout en essayant de ne pas abandonner l’enfant qui nous fait vibrer. « Wild Rose« , c’est des concessions, c’est de la persévérance, c’est de l’amour démesuré, c’est un manque de communication, c’est aussi se connaitre soi-même et s’accepter. Puis c’est accepter son passé, ses erreurs, sa vie et peut-être même son pays. Bref, « Wild Rose« , c’est un film très riche, un parcours ambitieux, peut-être un peu facile parfois, mais face à toutes les émotions que véhicule le film et ses personnages, on ne peut qu’être conquis par « Wild Rose« .

Une conquête qui ne s’arrête pas à son scénario, puisque ajouté à cela, on peut compter sur la réalisation de Tom Harper qui livre là un film généreux. Un film qui oscille parfaitement entre la comédie, le drame et le musical. D’ailleurs, le film peut se vanter d’avoir plusieurs belles envolées et pas seulement dans ses scènes musicales. À plus d’un instant, Tom Harper cristallise des moments entre Buckley et Walter, ou entre Buckley et ses enfants.

Bien entendu, « Wild Rose » c’est une grande actrice qu’on prend de plus en plus plaisir à découvrir. Il y a un peu plus d’un an de cela, Jessie Buckley nous captivait dans le très bon « Jersey Affair« , cette année, dans un rôle en totale opposition, elle livre une autre facette de son talent et franchement, elle s’envole dès les premières minutes et jamais elle ne redescend. Si l’on sera bouleversé par le cheminement de son personnage, on sera aussi impressionné par les talents de chanteuse de la comédienne, qui s’est ici totalement investie, aussi bien dans la création de son personnage, cette pétillante et attachante Rose-Lynn, que dans la composition des chansons qu’elle interprète. Toutes les chansons ont été créées pour ce film, et c’est Jessie Buckley qui en a écrit une très grande partie des paroles et clairement la BO de « Wild Rose » peut embellir votre été. Outre Jessie Buckley, Tom Harper a réuni la crème de l’acting anglais, réunissant à l’écran Julie Walter (merveilleuse Julie Walter), Sophie Okonedo, Jamie Sives, James Harkness, Craig Parkinson.

Il fallait l’oser et il l’a fait finalement. Emouvant, entraînant, beau, original, osé, profond, riche, tenu par une grande actrice, le tout livré avec une BO géniale, « Wild Rose » est vraiment le film qu’on n’attendait pas. A la découverte du nouveau film de Tom Harper, on s’est éclaté, on a été très ému et à la sortie, on a qu’une envie, c’est d’en reprendre une petite couche. Qu’ils sont doués ces Anglais ! Bravo !

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net