Years and Years

D’Après une Idée de : Russell T. Davis

Avec Emma Thompson, Rory Kinnear, Russell Tovey, T’Nia Miller

Pays: Angleterre

Nombre d’Episodes: 6

Genre: Drame

Résumé:

La vie des Lyons, une famille de Manchester, racontée sur 15 ans alors que la Grande-Bretagne se retire de l’Europe et qu’un nouveau monde émerge. Vivienne Rook, une célébrité rebelle devenue une femme politique majeure, divise l’opinion par ses prises de position controversées. Son arrivée au pouvoir va bouleverser le pays et bien au-delà. Une famille ordinaire peut-elle faire la différence ?

Avis:

Russell T. Davies est l’un des showrunners avec lequel j’ai grandi. C’est un showrunner qui a toujours su trouver les mots, les scènes, les personnages et au-delà de ça, les séries pour me toucher, me faire rêver, me faire voyager. C’est bien simple, il suffit que son nom apparaisse sur une série pour que d’emblée j’ai envie de la regarder. Russell T. Davies, c’est à la fin des années 90, la série « Queer as folk« , qui fut une révolution à son époque. Puis, c’est l’homme qu’on retrouve derrière la renaissance de « Doctor Who« . C’est lui aussi qu’on retrouve derrière les séries complémentaires, « Cucumber » et « Banana« . On peut évidemment citer « Torchwood« , dérivé de « Doctor Who« . Russell T. Davies est donc un très grand monsieur de la télévision anglaise, alors inutile de dire que lorsque j’ai vu que ce dernier s’attaquait à une nouvelle série qui serait plus politique, avec une douce note d’anticipation, je me suis rué dessus.

« Years and Years » est une série de six épisodes d’une heure à peu près et autant le dire d’emblée, la série est une claque puissante et terrifiante, qui nous emporte avec brio de sa première à sa dernière image. Brillante de bout en bout, tenant du chef-d’œuvre dès son premier épisode, avec « Years and Years« , Russell T. Davies nous offre ni plus ni moins que la meilleure série de l’année.

Angleterre, 2019, à Manchester vit les Lyons, une famille comme une autre. La famille se compose de deux sœurs et deux frères, tous entre trente et quarante-cinq ans. On trouve aussi la grand-mère et bien entendu les enfants de cette fratrie. Pendant quinze ans, à travers leurs vies et leurs yeux, nous allons suivre l’évolution de la société et plus largement du monde.

« Years and Years » ou la nouvelle bombe venu du pays de sa majesté la Reine Elisabeth.

Puissante, réaliste, terrifiante et surtout totalement passionnante, ne cherchez plus, la série de l’année est là ! Avec cette nouvelle série, Russell T. Davies frappe fort et livre un objet d’anticipation d’une intelligence rare. Dans un ton on ne peut plus réaliste, le showrunner imagine notre avenir proche et c’est flippant. Tenu par un scénario incroyable qui ne laisse rien au hasard, à travers les yeux et les sentiments de cette famille lambda, « Years and Years » va brasser tout un tas de sujets avec un seul mot d’ordre, le réel, le plus proche de la réalité, le « ça pourrait arriver ». « Years and Years » est une série d’anticipation qui va parler du monde, de son évolution et à travers ce fil rouge, la série va aborder des sujets passionnants comme les tensions entre gouvernements dans le monde (la fin du premier épisode est d’une puissance rare par rapport à ça), la série aborde la montée des extrêmes en Europe, les migrations, les réfugiés, la série osera même mettre certains personnages dans la position de réfugiés, pour appuyer encore plus son sujet. « Years and Years« , c’est une série politique qui aborde la politique anglaise, les gouvernements successifs, elle parle de manipulation d’opinion, de l’image, elle parle de la peur que certains candidats peuvent user pour arriver à leur fin, ou encore les horreurs qui peuvent être faites pour le bien du pays, ou simplement par racisme, ou la peur de l’étranger.

Mais la série ne s’arrête pas à ces sujets déjà ô combien passionnants. Non, la série va plus loin parlant par exemple des nouvelles technologies, de leur bienfait, mais aussi de leur dérive (le transhumanisme est passionnant), elle parle aussi de l’écologie, des solutions et surtout des conséquences de la vie humaine sur le monde. Les réseaux sociaux, leurs puissances ne sont pas oubliées. « Years and Years » parle aussi de l’abrutissement des masses, merveilleuse scène où l’on évoque la théorie de la Terre plate. Puis au-delà de ça, la série parle évidemment de la famille, des relations entre elle, ici, on aborde la vie, la mort et plus encore. La série parle aussi d’amour, tous les amours, elle parle de l’homosexualité en Angleterre, mais aussi dans les pays où cette dernière est réprimandée. L’histoire entre deux personnages est foudroyante et tellement inattendue. Car oui, en plus d’être riche et intelligente, Russell T. Davies fait des choix osés et surprenants, ce qui fait que la série est presque inattendue à chaque instant. Que ce soit dans ses sujets plus forts aussi bien que dans le quotidien de ses personnages, « Years and Years » est une série qui ose et par cela, elle se démarque grandement et surtout, elle marque son spectateur.

Toujours dans son scénario, on notera l’idée riche d’offrir plusieurs points de vue sur l’évolution du monde. Ayant une bonne dizaine de personnages principaux, « Years and Years » offrira autant de visions, car à l’intérieur même de cette famille, les sensibilités politiques ne sont pas les mêmes et ainsi, les points de vue diffèrent sur beaucoup de sujets, ce qui rend, je le répète, la série encore plus riche. On notera aussi que la série est tenue par un casting puissant et passionnant, où chaque acteur a son importance. On peut citer pour les principaux les performances géniales de Rory Kinnear, Russell Tovey, T’Nier Miller, Anne Reid, Jessica Hynes, Lydia West, Maxim Baldry et bien entendu Emma Thompson merveilleuse en sorte de Marine Le Pen anglaise. Il ne faudrait pas oublier tous les petits intervenants qui jalonnent les épisodes et qui sont autant de talents et de personnages furtifs qui peuvent être touchants.

Enfin, si la série est une claque dans ce qu’elle raconte, elle l’est tout autant visuellement. Elle est dotée d’une mise en scène qui a le sens de l’ellipse (franchement les moments où la série avance dans le temps sont tout aussi passionnants et intelligents que tout le reste). Entre drame, tension, série d’action, d’espionnage, entre drame politique ou humain, ayant parfois des allures de thriller, d’autres fois des allures de comédie ou de série romantique, « Years and Years » passe par tous les stades et jamais elle ne se perd, ce qui est dingue et passionnant.

En six épisodes donc, Russell T. Davies nous aura offert une très grande série. Imaginant le futur pour le meilleur comme pour le pire, adoptant un ton réaliste, « Years and Years » est un puissant divertissement, qui en plus de nous tenir en suspens à chaque instant, nous fait passer du rire aux larmes. Bref, Russell T. Davies est un génie et alors même que je viens de finir la série, j’ai déjà envie de m’y replonger. Actuellement diffusée sur My Canal.

Note : 20/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net