Alter Bridge – Fortress

944744_10151628122658558_1203628525_n

Avis :

Cette année, le métal aura vécu de beaux jours, notamment grâce à des sorties qui auront marqué le métalleux le plus assidu. Mais les surprises sont venues de groupes que l’on attendait par forcément. Alors que tout le monde attendait avec impatience le nouveau Avenged Sevenfold, signant un album honorable mais puisant trop de référence chez Metallica, C’est du côté de Five Finger Death Punch que la surprise sera la plus grosse, avec un album épatant, varié et renouant avec un style un peu old school. Et maintenant, il faudra compter sur le dernier Alter Bridge, Fortress, qui est vraiment monumental dans son genre. Il faut dire que le groupe part avec tous les atouts pour devenir un grand groupe. Nait de la mort de Creed, Alter Bridge en conserve les musiciens pour prendre Myles Kennedy, ancien de Mayfield Four, en tant que chanteur, ayant la particularité de couvrir 4 octaves avec sa voix. Après trois albums très remarqués, Fortress marque une réelle évolution dans le groupe, créant un skeud varié, puissant, doux et qui rentre profondément en tête après une seule écoute. Et pourtant, à force de réécouter cet album, on découvre à chaque fois de nouveaux sons, de nouvelles façons d’aborder un titre. Et ça, c’est vraiment le signe d’un grand album.

L’album débute avec une démonstration de la qualité technique de Mark Tremonti. Cry of Achilles, faisant écho à la mythologie grecque débute avec un morceau de guitare sèche absolument sublime pour laisser s’exprimer une guitare électrique… électrisante. Le refrain rentre directement en tête, avec une phrase facile à retenir, même pour nous pauvres français (Don’t close your eyes, something beautiful is still alive). Le morceau se termine pour un solo aérien incroyable et d’une puissance évocatrice. Alter Bridge est là, et il compte bien mettre des fessées à tous les petits groupes alentour. Addicted to Pain qui tombe juste derrière enfonce un clou de la taille d’un sapin, avec des riffs de folie, se prêtant affreusement bien au heavy. C’est rapide, pêchu, tout est parfaitement coordonné, jusqu’au refrain, encore une fois hyper marquant et puissant. Bleed it Dry ira encore plus loin dans le côté métal, avec une intro ultra puissante et rapide. Histoire de souffler un peu, on aura droit à une ballade, Lover, mais qui est très loin des clichés gnangnans de ce genre, appuyant un côté dark assumé et puisant des ressources insoupçonnées pour fournir un moment beau et fort. Par la suite, le groupe reprend de plus belle. The Uninvited est d’une puissance incroyable, montrant le côté abyssal du groupe, car il s’agit certainement du morceau le plus sombre et le plus métal du skeud. Par la suite, The Piece is Broken renoue avec les moments un peu plus calmes tout en insufflant une énergie incroyable, grâce à des riffs binaires surpuissants et surtout un refrain entêtant au possible. On aura ensuite un morceau plus construit, Calm the Fire, avec une longue intro où Myles Kennedy montre tout l’étalage de sa voix, qui ressemble un peu à du Muse, mais qui va vite montrer tout le talent du groupe pour donner une énergique époustouflante et un côté hard rock pointu et puissant. Waters Rising lorgne plus du côté du bon vieux rock stoner, avec un pré-chorus surpuissant, pour un refrain qui correspond tout à fait aux codes du stoner avec une classe impressionnante. Ce petit repos sera de courte durée, car avec Farther Than the Sun, on renoue avec le côté métal voire même le côté death, dû à des riffs d’une lourdeur incroyable. Mais la puissance de ce morceau se verra dans la variation même de la lourdeur puisque le refrain est très léger, presque pop, pour reprendre de suite avec un passage très lourd, dont le solo en est l’exemple même ! Cry me a River est dans le même ton et laisse celui qui l’écoute sans souffle et avec l’impression d’avoir entendu un typhon surpuissant. Heureusement pour nous, All Ends Well est d’une grande douceur et permettra de se reposer avant le déluge qu’offre Fortress. Long morceau de plus de 7 minutes, il est remarquable par tous les aspects qu’il montre, entre rock, métal, stoner, on a vraiment l’impression d’écouter trois morceaux différents dans un seul titre, avec un lien évident. Bref, tout cela est magnifique.

alter-bridge-2013

La force majeure du groupe provient certainement de toute sa technicité que ce soit au niveau des musiciens ou de la voix du chanteur. Mais ce qui est le plus surprenant, c’est qu’à aucun moment le groupe n’a besoin de faire du growl, de beugler pour mettre en avant une certaine violence ou une énergie. D’un côté, on a une musique lourde, qui fait appel à tout ce que l’on peut entendre dans le métal, et d’un autre, on a la voix de Myles Kennedy, tout en chant clair, qui impose une classe immense sur chaque morceau. Alors certes, la symbiose entre Tremonti et Kennedy est parfaite, mais au-delà de ça, le groupe montre qu’avec du travail et une envie, on arrive à faire de la violence tout en douceur, et ça, c’est juste magique. Couvrant  4 octaves avec sa voix, il est évident que Myles Kennedy est un chanteur d’exception et il ne manque pas de la montrer, avec des morceaux comme Calm the Fire, où il explore des aigus hallucinant, et des morceaux comme Lover, où il cale une intro posée, sauve et grave. De ce côté-là, on ne peut qu’avoir un respect immense pour ce type, qui arrive à faire passer toutes les émotions possibles et qui permet au groupe d’avoir une vraie sensibilité avec des lourdeurs puissantes. En ce sens, Alter Bridge arrive à faire passer des choses presque dissemblables dans une harmonie folle.

Au final, Fortress, le quatrième album de Alter Bridge est bien un album magistral qu’il faut écouter à tout prix. Puissant et foutrement bien produit, autant dire que ce skeud figure parmi les plus grands albums de l’année, si ce n’est l’album de l’année. La concurrence va être rude, mais franchement, on est gâté cette année.

  1. Cry of Achilles
  2. Addicted to Pain
  3. Bleed it Dry
  4. Lover
  5. The Uninvited
  6. Peace is Broken
  7. Calm the Fire
  8. Waters Rising
  9. Farther Than the Sun
  10. Cry Me a River
  11. All Ends Well
  12. Fortress

Note : 19,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

MickeyNote de Mickey: 16/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net