Men in Black III

De : Barry Sonnenfeld

Avec Will Smith, Tommy Lee Jones, Josh Brolin, Jemaine Clement

Année: 2012

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction, Comédie

Résumé :

En quinze ans de carrière chez les Men in Black, l’agent J a vu beaucoup de phénomènes inexplicables… Mais rien, pas même le plus étrange des aliens, ne le laisse aussi perplexe que son partenaire, le sarcastique K.
Lorsque la vie de K et le destin de la Terre sont menacés, l’agent J décide de remonter le temps pour remettre les choses en ordre. Il va alors découvrir qu’il existe certains secrets de l’univers que K ne lui a jamais révélés. Il est cette fois obligé de faire équipe avec l’agent K, plus jeune, pour sauver la vie de son partenaire, l’agence, et l’avenir même de l’humanité…

Avis :

Après « MIIB » qui fut un drame terrible dont on a bien du mal à se remettre, Barry Sonnenfeld va avoir bien du mal à remonter la pente. Entre les deux volets de la futur trilogie « Men in black« , le réalisateur va faire quelques films invisibles et d’autres on ne peut plus moyens. Et finalement, pendant ces sept années, la seule chose de notable qu’aura réalisé Barry Sonnenfeld, c’est bien les deux premiers épisodes de la très chouette série « Pushing Daisies« .

Donc après un catastrophique volet deux pour « Men in black« , on pensait Barry Sonnenfeld enterrée et pourtant les hommes en noir font leur retour sur le grand écran en 2012 avec un film au concept assez osé, puisqu’il va s’aventurer sur les sentiers du voyage temporel. A l’époque de sa sortie, véhiculé par des critiques désastreuses annonçant un film pire que « MIIB« , je ne m’étais pas déplacé en salle et ce fut bien dommage, car si ce nouveau chapitre comporte encore son petit lot de défauts, le plus gros étant son côté cheap à mort et ces effets spéciaux encore une fois douteux, il n’en reste pas moins que sur l’ensemble, ce nouveau « Men in black » fonctionne très bien et nous invite dans une aventure fun, dynamique, et même touchante. Bref, avec ce troisième film qu’on n’attendait absolument pas, Barry Sonnenfeld donne un nouveau souffle à la franchise.

Voilà maintenant quatorze ans que James est entré chez les Men In Black. Quatorze ans que les phénomènes les plus étranges se produisent et qu’il résout des crises à droite et à gauche. Parmi toutes les bizarreries que James a pu voir, c’est bien son partenaire que celui-ci trouve le plus fascinant. Un matin, après des évènements, l’agent K disparaît sans laisser de traces. Pire encore, James a l’air d’être le seul à se souvenir de K. Très vite, le chef des Men In Black arrive à une conclusion et pour sauver son partenaire, l’agent J va devoir faire un voyage dans le temps…

Sur le papier, cette deuxième suite de « Men In Black » n’avait vraiment pas grand-chose pour elle. S’aventurant sur les sentiers du voyage temporel, sept années après le désastre du second film, emporté par des critiques catastrophiques, ce troisième film avait, tout comme le deuxième film, des airs de sauvetage de la carrière de Barry Sonnenfeld et c’est pour cela que j’ai mis un temps fou avant d’oser m’y aventurer. Mais une heure quarante-cinq plus tard, c’est très étonné que je ressors de ces nouvelles aventures.

Alors certes, « Men In Black 3 » est loin d’être parfait. On pourra toujours déplorer un côté cheap, avec notamment plusieurs scènes qui sentent le fond vert comme jamais. On pourra déplorer des effets spéciaux foirés à plus d’un moment. Un ratage qui a bien du mal à s’expliquer au vu du budget du film. On pourra aussi lui reprocher un humour parfois douteux, quoi que celui-ci reste mieux dosé que dans le deuxième film où le show de Will Smith était à la limite du supportable.

Mais voilà, si l’on passe au-dessus de ces défauts, ce troisième film se trouve vite être un bon divertissement qui sait embarquer son spectateur. Mieux construit, tenant une bonne intrigue, en plus d’oser quelque chose avec son histoire qui va réinventer les codes de la franchise, en plus de lui donner un côté touchant, avec ce troisième film, Barry Sonnenfeld étonne à plus d’un moment et c’est avec plaisir qu’on se laisse séduire par ces hommes en noir, toutes les créatures vivant sur Terre et plus encore, l’univers de « Men in Black« . Si avec le deuxième film, Barry Sonnenfeld donnait la désagréable impression de ne plus rien comprendre à « Men in Black« , avec ce troisième, il renoue avec l’univers, il étoffe et arrive même à livrer un film touchant. Un film qui en plus de ça est bourré de nouveaux personnages très chouettes à découvrir. Ainsi, parmi les meilleures idées que le film tient, il faut absolument s’arrêter sur le personnage de Griffin, tenu par le génial Michael Stuhlbarg, acteur tellement peu reconnu. Franchement, le personnage est aussi touchant qu’intéressant et tordant. On notera aussi que ce film tient un vrai bon méchant, doublement incarné par Jemaine Clement. Là ou Lara Flynn Boyle faisait pitié, lui s’impose. Bien sûr, c’est avec plaisir qu’on retrouve le tandem de choc avec notamment un Will Smith bien plus mesuré. Puis encore, dans le rôle de K jeune, Josh Brolin est excellent.

Après un sacré plantage, Barry Sonnenfeld se rattrape très bien, et même si son film a ses défauts, il se tient, il propose un bon divertissement, il propose une bonne aventure, une bonne intrigue et c’est avec plaisir qu’on découvre ce « Men In Black » à la sauce « Retour vers le futur« . Le concept était osé, et le réalisateur, comme ses scénaristes, s’en sortent très bien. On s’amuse, on sourit, on re-vibre et l’on est même touché… Bref, une vraie bonne surprise.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net