Bonding Saison 1

D’Après une Idée de : Rightor Doyle

Avec Zoe Levin, Brendan Scannell, Theo Stockman, Kevin Kane

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 7

Genre: Comédie

Résumé:

Deux amis inséparables au lycée se retrouvent à New York après s’être perdus de vue, mais leur nouveau terrain de jeu est radicalement différent.

Avis:

Quand on regarde la bande-annonce de la série Bonding, on a la sensation que la série va osciller entre le trash et le comique tout du long. Il n’en est en fait rien. Le ton sérieux et dramatique des épisodes tranche avec ce que la série laissait à penser, malgré le fait que certaines situations soient indéniablement drôles, du moins si l’on a l’esprit ouvert.

L’héroïne est une dominatrice qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui connaît bien la gente masculine. Elle sait comment leur faire plaisir, comment les faire flancher, et comment faire pour qu’ils la supplient. Bonding traite le sujet avec respect, sans jugement ni moralité et n’est pas une série vulgaire. Les mots sont bien choisis et dosés avec subtilité. Les dialogues sont bien écrits.

Bien que l’univers du BDSM soit de plus en plus connu, Netflix s’est montré audacieux en montant une série sur ce thème qui ne plaira pas à tout le monde et qui en choquera plus d’un. De nombreuses scènes peuvent être pénibles à voir, soit parce qu’elles sont répugnantes ou soit parce qu’elles sont juste honteuses. Il vaut mieux être préparés pour ne pas être perturbés par la suite. De plus, on ressent très bien la domination sur les hommes et ce côté froid et pernicieux qui peut aller avec, pouvant rendre certaines personnes mal à l’aise. Bonding est une série pour public averti.

Le premier épisode est incisif et va droit au but. On ne sait pas qui sont les personnages, ni comment ils se sont rencontrés ni pourquoi ils travaillent ensemble. On en apprend davantage sur eux vers le milieu des épisodes et encore, ceux-ci ne donnent pas beaucoup d’informations. C’est voulu. La fin de la saison 1 dévoile certaines de leurs angoisses et de leurs amours, tout en subtilité et tendresse. Nos deux héros finissent par devenir attachants alors que la saison se termine et c’est bien dommage. Il est à espérer qu’il y aura rapidement une suite !

Il faut passer plusieurs épisodes pour comprendre l’intérêt de Bonding, car le début n’est pas spécialement accrocheur étant donné que l’on est dans le flou total et que les scènes bien osées ne font rien avancer. Heureusement, Bonding n’offre pas seulement du trash pour du trash. Le scénario se dessine petit à petit et la trame qui se crayonne est intéressante. La série veut se focaliser sur les ambitions des personnages, tout en peignant une critique de notre société par rapport à sa vision de sa sexualité et de ses plaisirs inavoués. Plus on avance dans la saison, et moins les épisodes offrent de scènes provoquantes pour le simple plaisir d’en montrer. De plus, la domination n’a pas souvent d’attrait sexuel et la série nous l’explique bien, en essayant de rétablir la place de cette pratique dans notre façon de la percevoir. C’est un challenge osé et plutôt réussi.

L’héroïne et son acolyte deviennent une vraie équipe de choc au fil du temps et s’habituent à leur nouveau partenariat. Peter est mignon dans son genre, gentil et naïf, alors que Tiff est une élève appliquée très mystérieuse, qui étudie la psychologie. D’ailleurs, certains passages de ses cours éveillent en nous des réflexions profondes et apportent à la série un côté philosophique inattendu. Le dernier épisode renforce ce phénomène et aborde des sujets sensibles auxquels nous n’avons pas tous les réponses. Tiff nous montre un côté fragile alors que l’on la croyait forte et sans faille.

Grâce à Peter, la série s’engage également sur le thème de l’homosexualité et crée une histoire d’amour des plus touchantes. Les deux amoureux sont beaux, vrais, charismatiques et doux à la fois. On est sous le charme. Peter est bien moins froid que sa partenaire et le spectateur le ressent de plein fouet. Les scènes qui s’intéressent tout spécialement sont ainsi bienvenue et apportent une touche de chaleur à Bonding qui reste une série plutôt austère en termes d’émotions, notamment parce que le personnage de Tiff est particulier et peu ouvert.

Bonding est une série prometteuse qui sait aborder des sujets difficiles en les rendant plaisants et captivants. Les acteurs sont bons et crédibles, la réalisation est simple, sans grand moyen, mais efficace et les personnages ont encore beaucoup de secrets à nous dévoiler. La relation entre Tiff et Peter fonctionne à merveille et fait des étincelles !

Note : 15/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net