Le Miroir des Alices

Auteur : Kara

Editeur : Soleil

Genre : Fantasy

Résumé :

Parabole sur le pouvoir absolu, le Miroir des Alices unit philosophie et action dans une ambiance onirique à grand spectacle. Quand les hommes doutent d’eux-mêmes, ils se tournent vers la religion. Mais quand les dieux doutent d’eux-mêmes, vers qui peuventils se tourner ? Ainsi commence la quête d’Alice, une femme accidentée dont la conscience est projetée dans un univers virtuel d’heroic fantasy : le Miroir des Alices ! Un pays des merveilles dans lequel des hommes et des femmes se remettent en question au-delà de toute morale manichéenne, et où l’ennemi à combattre est avant tout soi-même…

Avis :

Kara nous offre, une fois de plus, une série aux dessins magnifiques et aux messages forts, qui n’est pas destinée aux enfants. Il n’est ici pas question de religion, comme dans Le bleu du ciel (une histoire en trois tomes, critiquée sur le site), mais de réflexions vastes sur la vie et la mort. Le sujet n’est pas joyeux mais l’univers choisi apporte une part de féerie qui contraste efficacement avec le texte pour mieux nous troubler et nous envoûter. Nombre de personnages sont en apparence mignons, sortant de contes ou de dessins animés. Ce décalage est au départ énigmatique mais l’explication apportée est cohérente et très intéressante pour la suite.

Le miroir des Alices se termine en deux tomes. L’atmosphère y est étrange et quelque peu perturbante. En plus de cette part de magie énoncée plus haut, l’auteur et dessinateur Kara nous a concocté une ambiance également technologique, ponctuée d’intelligence artificielle, et de pouvoirs puissants associant informatique et ésotérisme. Ce mélange savant est génial et est la force de ce monde étrange. On se sent vite happés par tous ces mystères que l’on veut comprendre pour mieux s’imprégner.

Les dessins sont toujours aussi beaux, quoique plus affinés et précis dans le tome deux que dans le tome un. Les pouvoirs spéciaux sont bien mis en valeur grâce à des codes couleurs spécifiques et des mots clés tirés du langage des programmateurs. Il est dommage qu’ils soient systématiquement en anglais alors qu’il en existe des traductions de qualité en français. Cependant, ils ne sont pas essentiels à l’histoire et celle-ci se comprend sans ces différents termes. Pour les connaisseurs, cela apporte une vraie dimension informatique qui donne l’impression de se trouver au sein d’un programme crédible. En dehors de ces capacités aux couleurs plutôt vives, les couleurs sont sombres et témoignent d’une ambiance bien particulière. Ce n’est pas désagréable, au contraire, et cela appuie le message de l’auteur.

On suit l’histoire d’Alice, qui tombe dans ce monde sans l’avoir décidé. Elle prend un peu de temps à s’y habituer et nous découvrons avec elle les lois qui régissent cet entre-deux (vous n’y êtes ni vivant ni mort). Les informations nous sont données au fur et à mesure et permettent une intégration plaisante. Le lecteur comprend plus ou moins rapidement le pourquoi et le comment de l’univers, tandis que le personnage d’Alice reste un vrai mystère. L’héroïne se dévoile un minimum sur son passé et les autres personnages ont du mal à lui faire confiance.

Le tome deux nous en dit bien plus sur elle et ses nouveaux camarades, mais la toute fin nous laisse sur notre faim car tout n’est pas révélé. En effet, le passé d’Alice ne compte pas vraiment étant donné le message que veut faire passer Kara. Cependant, cela est tout de même un peu frustrant. L’histoire s’intéresse aux regrets et remords que l’on peut ressentir alors que l’on fait un bilan sur sa vie. Nous ne pouvons malheureusement pas tout réparer. Doit-on s’acharner à tout arranger ? Est-ce viable pour nos proches ou cela reste-t-il un acte purement individualiste ?

Le miroir des Alices est un lieu où ceux qui y vivent sont en réalité gravement malades, dans le coma ou de vrais légumes. Ce monde alternatif leur permet de ne pas désespérer et de démarrer une nouvelle aventure, jusqu’à ce que leur cerveau ou corps reprenne de la vigueur dans le monde réel. Le miroir des Alices est un endroit où les habitants y sont traités comme des dieux. Tout leur est permis et l’intelligence artificielle prend soin d’eux.

Comment vouloir repartir dans la réalité alors que l’on peut tout avoir ici ? La question est plus large que prévu et ne peut se voir d’une manière générale. Chaque personnalité a ses raisons. Que cela soit égoïste ou non, il n’y a pas de gentils ou de méchants dans cette BD, seulement des gens comme nous qui cherchent leur place et leur bonheur dans cet engrenage qu’est la vie. Les messages et réflexions amenés sont intéressants et nous font nous questionner.

Kara parvient à lier univers fantastique et messages philosophiques, tout en faisant vivre à ses héros une aventure palpitante. L’univers technologique et magique est une bonne invention pour faire passer ses idées, même si le message aurait pu être poussé encore plus loin. Les deux tomes se lisent vite et on aimerait en avoir plus !

Note : 18/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net