décembre 2, 2020

Le Kid

Titre Original : The Kid

De : Charlie Chaplin

Avec Charlie Chaplin, Jackie Coogan, Edna Purviance, Carl Miller

Année : 1921

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Un pauvre vitrier recueille un enfant abandonné par sa mère victime d’un séducteur. L’enfant casse des carreaux pour aider son père adoptif, qui l’arrache à des dames patronnesses, puis le rend à sa mère, devenue riche.

Avis :

Charlie Chaplin est l’un des réalisateurs et comédiens qui a le plus offert au monde du cinéma. En plus de cinquante ans de carrière, son premier film en tant que réalisateur sort en 1914, le dernier en 1967, Charlie Chaplin aura laissé derrière lui plus de soixante-dix films, entre courts et longs-métrages. Soixante-dix films qui sont autant d’œuvres de cinéma qu’il reste à découvrir ou redécouvrir. J’en avais tant entendu parler, et pourtant ce n’est qu’à l’âge de trente-cinq ans que je le découvre, et « Le kid » est sûrement l’un des films qui va m’avoir le plus touché parmi les films de Charlie Chaplin que j’ai pu voir.

Magnifique aussi bien dans son fond que dans sa forme, tenant le charme absolu des vieux, très vieux films, « Le kid« , c’est aussi une petite histoire superbe et très émouvante. Une histoire d’amour qui nous fait littéralement passer du rire aux larmes en un plan, une séquence. Bref, j’y aurais mis du temps avant de m’y arrêter, mais finalement, le seul regret qui me vient en tête, c’est de ne pas avoir découverts « Le kid » sur grand écran !

Une femme vient d’avoir un enfant, mais cette dernière est pauvre et elle ne peut s’en occuper. Cette femme décide alors de l’abandonner et le hasard va faire qu’il va être recueilli par un homme pas aussi aisé que cette mère l’aurait voulu. Pendant des années, cet homme va élever l’enfant comme s’il était le sien, mais bientôt, par un heureux et malheureux concours de circonstances, cette femme, devenue riche, qui a toujours regretté son geste, finit par retrouver son enfant.

« Le kid » est aussi magnifique que je pouvais l’espérer. Très étrangement, alors même que j’en ai bien souvent entendu parler, et même plus que cela, finalement, le mystère avait réussi à être entier et si je m’attendais à découvrir un grand moment de cinéma, bizarrement, je ne savais pas vraiment de quoi le film allait bien pouvoir me parler. La surprise fut donc entière et comme je le disais, elle est magnifique, magique.

Un film avec une aura comme « Le kid » tient une lourde responsabilité, puisqu’à force d’en avoir entendu parler comme d’un chef-d’œuvre, ou du moins d’un immense moment de cinéma, on peut craindre des déceptions. Combien de fois, se lançant de ce qui devait être un chef-d’œuvre, les déceptions furent au rendez-vous. Heureusement, ici, ce n’est pas le cas, et Charlie Chaplin nous emporte dans un torrent d’émotions et de magie.

D’émotion dans un premier temps parce que même si le film nous raconte une histoire qu’on pourrait déjà connaître, il le fait avec un tel amour et un tel art, qu’on est dès sa scène d’ouverture conquis. Le scénario développé sur une cinquantaine de minutes est beau, parce qu’il se dégage une alchimie magique entre Charlie Chaplin et Jackie Coogan. Malgré la misère ambiante, Charlie Chaplin nous raconte cette histoire avec bonheur, amour et même rêverie. Oui, de la rêverie, et c’est là qu’intervient la magie. Très daté certes, ayant bien, très bien vieilli, « Le kid« , c’est des images comme on en voit plus, c’est un charme comme il n’en existe plus, c’est une BO composée par Charlie Chaplin lui-même, comme on n’en entend plus. Franchement cette BO, c’est un conte de fées. « Le kid« , c’est ce moment magique et évident où tout se coordonne pour offrir le plus beau des moments de cinéma. « Le kid« , c’est LA séance qu’on aimerait ne jamais voir s’arrêter et c’est peut-être même la séance qu’on regrette d’emblée, une fois découverte, car on ne pourra plus jamais découvrir « Le kid« .

Humour et tendresse, beauté et humanité, le temps s’est arrêté l’espace d’une cinquantaine de minutes et ce fut beau, très beau. Amusant et touchant, émerveillant, visionnaire et en même tellement ancré dans son époque, « Le kid » de Charlie Chaplin, plus que l’un des plus beaux films que j’ai pu voir de son réalisateur, s’inscrit aussi dans ce que le cinéma a de plus beau à offrir !

Note : 20/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.