Within – Dans les Murs

Titre Original : Within

De : Phil Clayton

Avec Michael Vartan, Erin Moriarty, Nadine Velazquez, Ronnie Gene Blevins

Année : 2017

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Une famille emménage dans une maison en banlieue et va vite découvrir que ce lieu cache un lourd secret… 

Avis :

Faire un film d’horreur original, c’est très difficile. Non seulement beaucoup de choses ont déjà été faites, mais les producteurs deviennent de plus en plus frileux sur la nouveauté, n’étant jamais sûrs de rentrer dans leurs frais. Ainsi donc, on se retrouve souvent avec des suites, des préquelles et des licences qui n’en finissent plus, au point de devenir ridicules. Parmi les producteurs les plus culottés, on peut citer Jason Blum. On peut lui faire tous les reproches du monde, il a trouvé comment renouveler l’horreur au cinéma à un moindre coût, permettant donc d’injecter un peu de nouveautés. Bien évidemment, il n’en résulte pas toujours des chefs-d’œuvre, et on aura même droit à de gros navets, mais de temps à autre, la surprise est présente et cela fait plaisir. Within – Dans les Murs fait partie de ces petites productions qui ne payent pas de mine et dont le pitch semble pompé sur d’autres métrages. Pour autant, en cette grosse période de vache maigre pour le cinéma horrifique malgré quelques sorties, doit-on bouder son plaisir face à quelque chose de simple, de téléphoné, mais de finalement bien fichu ?

Une famille recomposée emménage dans une nouvelle maison au sein d’un joli quartier. Rapidement, on apprend que la famille a eu cette maison pour une bouchée de pain et que cela va permettre à tout le monde de repartir sur le bon pied, après quelques galères financières. Hannah, la jeune adolescente, est punie par son père de rester à la maison suite à des problèmes d’alcool sur la voie publique. Elle va en profiter pour ranger le garage et faire la connaissance de cette nouvelle maison, plus grande que la précédente. Très vite, elle va se rendre compte que quelque chose ne va pas et que le voisin se fait très entreprenant et très envahissant. Mais la maison ne cacherait-elle pas un autre secret ? Ce synopsis est très simple et joue sur deux tableaux distincts que l’on connait par cœur, le Home Invasion ou la possession démoniaque. Dans les deux cas, le début est toujours le même, et c’est avec un twist final que la révélation se fait au grand jour. Parmi les films qui jouent la même carte, on peut citer The Pact ou encore le délirant Housebound. Des films qui flirtent constamment entre le thriller horrifique et le film d’épouvante, ce que s’évertue à faire Within. Mais le fait-il bien ? Car si des anciens sont passés par là, il faut trouver une accroche novatrice pour ne pas perdre le spectateur.

Et ne soyons pas malhonnête, Within – Dans les Murs manque clairement de finesse. L’ensemble est très téléphoné, on devine rapidement les tenants et les aboutissants du scénario et on ne doute jamais vraiment du twist qui va arriver. En ce sens, le film de Phil Clayton (Lesbian Vampire Killers) est assez décevant, car il ne surprend jamais malgré tous ses efforts pour brouiller les pistes. En effet, un personnage va rapidement apporter le trouble dans la famille, se révélant envahissant et assez imprévisible. Néanmoins, on se doute qu’il n’est qu’un élément brouilleur car trop évident et son attitude ne laisse planer aucun doute sur son « innocence ». Le film ne surprendra donc pas sur sa finalité et son retournement, bien trop classiques et que l’on voit arriver à des kilomètres. Pour autant, on ne peut pas dire que le film soit un échec. Plusieurs éléments vont venir montrer une certaine volonté de bien faire et la construction des personnages est crédible. On est très loin des personnages fonctions qui n’ont aucune épaisseur. Le père de famille est parfois dur avec sa fille, mais il reste quelqu’un de mesuré qui se fait du souci pour sa famille. Sa fille, Hannah, reste une ado rebelle, mais qui n’est pas pour autant hystérique ou insupportable. On ressentira même un peu d’empathie pour elle. Enfin, la compagne du père est très simple, assez touchante dans sa volonté  de laisser de la place à la jeune fille, tout essayant de jouer un rôle de mère protectrice. On est loin des beugleries et des familles totalement dysfonctionnelles que l’on ne croisera jamais dans la vraie vie.

Outre le fait que cette famille soit plausible, sa construction et son évolution sont assez sympathiques. Là aussi, on n’est pas dans quelque chose de bouleversant ou de fifou, mais il y a une logique et on retrouve des comportements que n’importe qui pourrait avoir. Le père de famille se veut protecteur, la mère est mesurée et les relations sont plutôt bonnes malgré quelques bravades de la jeune fille. Le film prend son temps pour présenter les personnages. Certains lui reprocheront d’être long au départ, mais c’est nécessaire pour tisser des liens et créer de l’empathie avec eux. Tout comme du dégoût envers ce voisin étrange qui n’a que ce qu’il mérite au sein du métrage. Le tournant horrifique s’avère assez classique, mais il n’en demeure pas moins efficace. On ne va pas sauter au lustre toutes les trente secondes, mais il se révèle nerveux et assez stressant pour qui est claustrophobique. Et la réelle surprise provient de la toute fin, qui prend des chemins différents de ce que l’on a l’habitude de voir. Et justifie son scénario par un petit texte qui explique des faits réels qui font froids dans le dos. Bref, si on n’est pas dans quelque chose de purement novateur, on est tout de même face à un film fait le taf et qui distrait sur le moment.

Au final, Within- Dans les Murs est un film qui ne révolutionnera en rien le genre et qui n’arrive pas vraiment à sortir du lot des DTV que l’on bouffe à longueur d’années. Cependant, il se révèle assez efficace et honnête pour figurer parmi les films plus que regardables, avec des comédiens impliqués (et une sublime Erin Moriarty), un dernier quart d’heure efficace et une fin qui a le mérite d’être surprenante. Bref, un film lambda mais qui fonctionne assez bien au cours d’une courte soirée.

Note : 11/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net