octobre 24, 2020

Iron Sky 2

Titre Original : Iron Sky 2 : The Coming Race

De: Timo Vuorensola

Avec Lara Rossi, Udo Kier, Vladimir Burlakov, Julia Dietze

Année : 2019

Pays : Finlande, Allemagne, Belgique

Genre : Science-Fiction, Comédie

Résumé :

Vingt ans après les événements d’Iron Sky, l’ancienne base de la Lune est devenue le dernier refuge de l’Humanité. La Terre a été dévastée par une guerre nucléaire, mais dans ses entrailles se cache une puissance qui pourrait sauver les derniers humains … ou les détruire une fois pour toutes ! Face à la menace, un groupe d’aventuriers s’échappe de la Lune et pénètre au centre de la Terre pour y affronter une race reptilienne d’origine extraterrestre.

Avis :

En 2012 sortait un ovni que personne n’attendait vraiment, un certain « Iron Sky« , d’un finlandais du nom de Timo Vuorensola. Le film qui partait avec l’un des scénarios les plus improbables qu’on ait pu voir, des nazis revanchards cachés sur la face cachée de Lune attendant leur retour sur terre, avait tout pour être aussi fun que débile et plus largement mauvais. À la surprise générale, le film est un petit bijou de bêtise assumée et finalement, « Iron Sky » a si bien marché qu’une suite est alors envisagée. Le projet sera alors en très grande partie financé par les fans via des sites participatifs.

Après plusieurs galères et pas moins de deux campagnes participatives, « Iron Sky 2 » voit enfin le jour. Sortant directement en DVD, j’ai eu la chance d’assister à l’unique projection du film en salle et autant dire que Timo Vuorensola offre bien plus que ce que l’on est venu chercher en entrant dans la salle. D’une connerie géniale, « Iron Sky 2 » est un ovni totalement surprenant, décomplexé au possible et surtout terriblement culotté dans les caricatures qu’il propose. Bref, on se marre, on hallucine, et l’on en prend plein les yeux, alors que demander de plus, si ce n’est l’espérance de ne pas attendre sept années encore pour avoir la suite !

Vingt-neuf ans après la guerre nucléaire qui a ravagé la terre, les seuls survivants de l’humanité résident aujourd’hui avec ce qui reste des nazis sur la face cachée de la Lune. Alors qu’ils essaient de vivre comme ils le peuvent, recréant dans cette petite « ville » une société avec ses inégalités et ses privilégiés, un petit vaisseau venant de ce qui reste de la Terre arrive sur la Lune. À son bord, des hommes et des femmes qui ont réussi à survivre, le temps que le capitaine Russe du vaisseau le construise. Personne ne les attendait et il se pourrait bien que ce Russe et son vaisseau soient l’un des derniers espoirs de l’humanité…

Le premier « Iron Sky« , sorti il y a maintenant sept ans, était un sacré délire, et malgré la présence d’Hitler chevauchant un tyrannosaure, dans les bandes-annonces, il était difficile de croire que Timo Vuorensola puisse faire mieux avec cette suite. D’ailleurs, l’idée même de cette suite amenait plusieurs craintes tant finalement la frontière entre le cool assumé et le ridicule pouvait être mince. À la découverte de ce deuxième volet, Timo Vuorensola enlève toutes les craintes en livrant un film tout simplement génial de bout en bout. Un film qui dans son délire va encore bien plus loin que le premier film et pourtant, jamais il ne va franchir la frontière du ridicule et là, on peut parler d’un petit miracle, tant le film est fou, et l’histoire va trop loin.

« Iron Sky 2« , c’est un délicieux mélange de « Star Wars » et de « Voyage au centre de la terre« , le tout mélangé avec une sauce piquante de politique et d’écologie. Timo Vuorensola ose beaucoup et c’est affolant comme le film arrive à être logique dans son aventure, cohérent dans sa démarche, tout en développant encore plus l’univers dans lequel il évolue.

Le scénario est un petit bijou qui reprend exactement les codes du premier film, tout en les poussant donc bien plus loin. « Iron Sky 2 » va être aussi bien un gros film de science-fiction qui a beaucoup de gueule et d’envie de cinéma, qu’un vrai film d’aventures qui n’arrête pas une seconde, et ça, il va le faire, tout en étant aussi une comédie piquante, qui s’amuse énormément avec la politique. D’ailleurs, si l’aventure est un trip terrible, si le film de science-fiction est prenant, c’est bien toute la satire et les critiques que l’on trouve dans le film qui le rendent passionnant et dans un sens, encore plus tripé. À plus d’un moment, Timo Vuorensola ose des choses assez périlleuses, des choses qui marqueront le spectateur, la reconstruction de la Cène par exemple étant peut-être le point d’orgue du film. C’est bien simple, quand on découvre toute cette scène, on se dit, « Non, il ne va pas oser faire ça … » et plus encore, il ose et étire la chose jusqu’au bout, ce qui est absolument terrible. Et des éléments comme ça, quand on repense au film, il y en a des dizaines qui arrivent en tête (non mais les SteveJoobistes !).

Le budget est doublé par rapport au premier film et ça se voit. Si parfois, il est vrai que certains plans peuvent sentir le fond vert, ce n’est qu’en de rares occasions, car sur l’ensemble, le nouveau Timo Vuorensola a vraiment de la gueule. Doté d’une mise en scène dynamique, le film est encore une fois bourré d’idées toutes plus intéressantes et cools les unes que les autres. On peut même dire que comme le premier, cette suite tient même ses moments cultes, Hitler sur un T-Rex, on en redemande !

Visuellement très beau, offrant même des plans et des séquences apocalyptiques à souhait, Timo Vuorensola démontre encore une fois l’envie de cinéma spectaculaire et divertissant qui l’habite et ça tient vraiment la route. Mieux, avec un budget de quinze millions d’Euros, on ne peut que saluer le résultat !

Enfin, cette suite, c’est l’occasion de retrouver certains personnages, ce qui fait plaisir et parfois même, c’est jubilatoire, mais il faut bien avouer que ce sont les nouveaux arrivants qu’on appréciera le plus. Lara Rossi, Vladimir Burlakov et Kit Dale sont parfaits dans leurs rôles et ils sont un véritable plaisir à découvrir dans un premier temps et à suivre dans un deuxième.

Très grosse série B, cette suite d’ »Iron Sky » frappe encore plus fort. Drôlissime, décomplexée au possible, tout en s’assurant un joli fond fait de critique politique, Timo Vuorensola nous éclate avec ce film qu’il assume totalement. Bref, vivement « Iron Sky : The Ark » !

Note : 16/20

https://www.youtube.com/watch?v=HMWUFC0jkq4

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.