Iron Sky

De : Timo Vuorensola

Avec Julia Dietze, Götz Otto, Christopher Kirby, Tilo Prückner

Année: 2012

Pays : Australie, Finlande, Allemagne

Genre : Science-Fiction, Comédie

Résumé :

Depuis 70 ans, ils nous observent. Dans l’ombre de la face cachée de la lune, les Nazis se préparent à l’attaque finale. En 2018, le mal absolu renaît… cette fois-ci, la guerre contre l’envahisseur sera totale.

Avis :

Timo Vuorensola est un technicien du son, un acteur, mais aussi un musicien et évidemment un réalisateur finlandais. Ayant travaillé des années sur la série « Star Wreck« , une série qui comme on l’imagine avec ce titre, parodie la célèbre « Star Trek« , Timo Vuorensola s’est petit à petit laissé séduire par la réalisation. Quelques courts-métrages dans les années 90, puis un premier long, « Star Wreck : In the Pirkinning » en 2005. Par la suite, Timo Vuorensola planchera sur « Iron Sky » dès 2006. Il lui faudra alors six ans pour que ce projet fou puisse voir le jour.

Sorti en 2012, « Iron Sky » est un projet dingue, qui à première vue avait tout du nanar assumé. Personnellement, je m’attendais à trouver quelque chose de nul, dans la veine d’un « Sharknado« , mais finalement, le film de Timo Vuorensola fut une bonne surprise, dans le sens où l’intrigue est aussi amusante que prenante et le film a une belle gueule, détenant un joli cachet, et même de bonnes idées de mise en scène. Bref, « Iron Sky« , c’est typiquement le genre de film que je n’ai pas vu venir et qui surprend autant qu’il fait du bien.

2012, les Américains ont envoyé une navette sur la Lune. Alors que les astronautes pensaient être seuls, ils vont faire malgré eux une terrible découverte. Caché sur la face cachée de la Lune depuis maintenant plus de presque soixante-dix ans maintenant, ce qui reste des nazis d’Hitler observe la terre en silence et n’attend qu’un prétexte pour terminer l’œuvre du Führer. Et il semblerait bien que ce prétexte soit arrivé…

Des nazis revanchards planqués sur la Lune… Je répète, des nazis revanchards planqués sur la Lune… « Iron Sky » de Timo Vuorensola, avec cette idée incongrue, avait tout de la connerie ambulante et il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir l’œuvre du réalisateur finlandais.

Autant être honnête avec ce film, je m’attendais à quelque chose d’immonde, un truc entre le nanar assumé et le navet indigeste, mais tout en ayant malgré tout un côté amusant, parce que dans un sens, j’aime bien les mauvais films. Ici, on est loin de tous ces cas-là et « Iron Sky« , dans un sens, sera même un film assez bluffant. Alors bien entendu, c’est un film qu’il faut prendre au second degré, voire plus, en même temps on parle de nazis sur la Lune…

Ce qui est très fun avec cette gourmandise, c’est qu’il s’assume comme une vraie connerie qui n’est là que pour divertir son public. Le scénario est donc très con, tirant presque tout le temps sur la corde raide, mais il le fait avec un équilibre plutôt étonnant, car « Iron Sky » ne tombe finalement jamais dans le ridicule. Timo Vuorensola sait ce qu’il veut raconter, il sait où il veut aller et surtout, il sait comment y aller et c’est presque du génie avec un pitch pareil de s’en sortir aussi bien. Surtout que derrière « le ridicule invraisemblable » de l’intrigue, derrière la comédie, l’humour et la parodie, « Iron Sky » n’est peut-être pas un film aussi con qu’il n’en a l’air. Car oui, derrière les caricatures, « Iron Sky » décide de se moquer grandement du capitalisme, des campagnes politiques et plus largement encore de la politique elle-même, surtout celle des États-Unis, gardien du monde. Non, mais comment ne pas rire en découvrant Stéphanie Paul en président des USA. Bref, le scénario tient plusieurs répliques qui sont jubilatoires, tout comme le final du film qui laisse passer un message assez désespérant sur l’être et son envie de pouvoir. Et c’est peut-être sur ces points-là que le film de Timo Vuorensola est le plus surprenant.

L’autre surprise de ce film, c’est qu’il a de la gueule. Fait avec assez peu de budget, même si « Iron Sky » respire le fond vert, bien souvent il propose des idées de mise en scène qui ont un cachet certain, tout comme le film laisse voir l’envie de cinéma de son réalisateur. Le film est bourré d’idées, de plans qui se veulent, et qui sont, iconiques et bien souvent, dans ses effets spéciaux, le film assure le spectacle, au point qu’il en est même trop court. Oui, comme on s’amuse beaucoup devant, on en voudrait plus.

Enfin, « Iron Sky« , c’est un casting en or ! Un casting hilarant, tant on sent les comédiens qui s’éclatent. Un casting qui en plus de ça, présente pas mal de nouveaux visages. Outre le génial Udo Kier en nazi, on pourra compter sur les prestations funs et décomplexées de Julia Dietze, Christopher Kirby, Stéphanie Paul ou encore Götz Otto.

Je n’y croyais pas vraiment, je pensais trouver un objet naze, et finalement Timo Vuorensola m’a beaucoup surpris, offrant un film loin du nanar. Un film qui a de la gueule, une ambiance, une intrigue, certes terriblement tirée par les cheveux, mais qui dans son délire tient le coup. Bref, c’est con, mais c’est bon, c’est fun, ça marche et ça fait du bien… Franchement que demander de plus.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net