Coming Out

De : Denis Parrot

Année : 2019

Pays : France

Genre : Documentaire

Résumé :

À travers un montage de vidéos bouleversantes filmées par des jeunes du monde entier, Coming Out nous fait vivre au plus près ce moment de basculement intime, et social, qu’est le coming out.

Avis :

Denis Parrot est un réalisateur français dont « Coming Out » est le premier film. Mais si l’homme présente aujourd’hui son premier long-métrage, Denis Parrot est loin d’être un novice. Oscillant dans le domaine du documentaire (tout en touchant aussi à la fiction) depuis une vingtaine d’années, le premier projet sur lequel il a travaillé date de 1999. Depuis vingt ans maintenant, Denis Parrot était monteur et il a travaillé sur des films ou des séries telles que « Promenons-nous dans les bois« , « Le juge est une femme« , « La cour des grands » ou encore « Avocats & associés« .

Pour son premier film, Denis Parrot a décidé de nous parler de l’homosexualité et surtout de l’un de ses moments les plus difficiles, le « Coming Out », ce moment où hommes et femmes décident d’en parler autour de soi, de le révéler. Et histoire de corser un peu plus la chose, Denis Parrot a décidé de s’arrêter sur le coming out auprès de la famille, étape qui est bien souvent plus difficile que de faire cette grande révélation à ses amies.

Pour cela, le réalisateur a parcouru internet et YouTube pour trouver des vidéos de jeunes hommes et jeunes femmes qui se sont filmés en train de faire leur révélation. Il en résultera alors de cette démarche un très joli Kaléidoscope d’à peine une heure. Mélangeant les genres, les sujets à travers le coming out, les profils, les doutes, les libérations, ou encore les drames, « Coming Out » se révèle être beau, dur, passionnant, drôle et très souvent émouvant. Bref, une jolie démarche qui donne naissance à un moment de cinéma plein de vérité, qui pourra en aider plus d’un et d’une et peut-être même plus encore.

« Quand j’étais jeune, il n’y avait pas internet »… À travers, le monde, des jeunes femmes et des jeunes hommes arrivent tous à un moment de vérité. Un moment difficile, mais essentiel. Un moment lourd, tendu, ou parfois à sens inverse, totalement décomplexé. Un moment injuste, mais libérateur. Ce moment, dans la vie d’un homosexuel, c’est le coming out. Et à travers le monde, des hommes et des femmes ont décidé de filmer ce moment et de le partager sur des sites de vidéo ou sur les réseaux sociaux, afin d’aider, d’encourager et ou encore simplement montrer un moment important dans une vie.

Premier film donc de Denis Parrot, qui se lance dans un moment de cinéma-vérité aussi tendre et dur, qu’il s’avère surtout essentiel. Comme je le disais déjà plus haut, le coming out dans la vie d’une personne homosexuelle, ou plus, est un moment qui est très loin d’être évident. Ce sont des moments de doutes, de craintes, même si on sait à peu après qu’elles seront les réactions de l’entourage. Mais malgré ça, il y a toujours en arrière-fond une crainte.

Le film de Denis Parrot débute sur cette phrase « Quand j’étais jeune, internet n’existait pas » et à travers cette phrase qui semble anodine, Denis Parrot va alors poser énormément de questions, qui vont trouver des réponses aux travers des moments que le réalisateur offre-là. Fouillant internet, le cinéaste a alors réuni une bonne vingtaine de témoignages qui vont être autant de manières d’annoncer les choses, autant de sujets traités allant parfois bien plus loin que l’homosexualité, autant de réactions différentes et autant de messages de tolérance, que d’intolérance aussi. Drame, espoir, drôlerie, désespoir, émotions et effroi défilent ainsi pendant cette heure qui va passer bien trop vite.

À travers les portraits furtifs que le réalisateur présente, à travers les bons moments, comme les plus durs, certains témoignages sont extrêmement violents, le film de Denis Parrot, plus que de nous démontrer qu’il n’y a pas de recette miracle, invite surtout à la discussion et l’entraide. Tous ces hommes et ces femmes qui ont décidé de se filmer dans ces moments-là et de les mettre sur internet, voulaient en aider d’autres, tout en montrant la difficulté de cette étape et le montage que livre là Parrot, dans un film extrêmement fluide, qui rebondit parfaitement d’un témoignage à un autre, est alors nécessaire. On en ressort certes ému, parfois agacé, mais avec l’envie surtout d’en parler et d’aider.

« Coming Out » est donc une belle réussite qui s’avère être surtout un film nécessaire. C’est un film qui est un voyage à travers la société d’aujourd’hui et sa tolérance ou non. Le coming out n’a jamais été une épreuve facile, quelles que soient les époques, mais s’il y a quelques générations de cela, le coming out était bien souvent le récit d’un souvenir, et aujourd’hui ces hommes et ces femmes qui se sont mis en images, images regroupées par un cinéaste investi de son sujet, sont autant de témoignages essentiels, qui pourront en aider plus d’un et plus d’une et plus encore, car « Coming Out » est un film qui s’adresse à tous (enfin si vous avez la chance de le voir jouer à côté de chez vous, non parce que pour l’un des documentaires qui pourraient faire le plus de bien cette année, il faut saluer sa distribution abusive de treize salles…).

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net