Le Parc des Merveilles

Titre Original : Wonder Park

De : Dylan Brown et David Feiss

Avec les Voix Originales de Brianna Denski, Ken Hudson Campbell, Jennifer Garner, John Oliver

Année : 2019

Pays : Etats-Unis, Espagne

Genre : Animation

Résumé :

Le Parc des Merveilles raconte l’histoire d’un parc d’attractions fabuleux né de l’imagination extraordinaire d’une petite fille appelée June.
Un jour, le Parc prend vie…

Avis :

« Le parc des merveilles » est un film d’animation américain qui est réalisé par Dylan Brown, dont c’est le premier film. Mais le réalisateur, qui vient des studios Disney/Pixar, et qui a travaillé notamment sur des films comme « Toy Story« , « Ratatouille« , « Les indestructibles« , « Monstres & cie« , n’apparaît finalement pas crédité au générique de son film, à cause d’accusations d’inconduites sexuelles. « Le parc des merveilles » est alors officiellement signé par personne. Voilà pour la petite anecdote. Sorti dans pas mal de salles, « Le parc des merveilles« , c’est un peu la grosse sortie animée de ce mois d’Avril 2019. D’ailleurs, ce mois a été particulièrement riche en films d’animation et il fallait choisir.

Tenant une bande-annonce qui vendait du rêve en barre, le tout livré avec un synopsis qui laissait imaginer un projet plus profond qu’il en avait l’air, je me suis donc laissé séduire par le premier long-métrage de Dylan Brown et je dois bien avouer que j’ai bien fait tant cet animé est un très beau moment de cinéma. Conjuguant parfaitement aventures, réflexions et émotions, « Le parc des merveilles » peut aussi se vanter d’être sublime visuellement parlant. En poussant donc la porte de ce parc, petits et grands devraient y trouver leur compte et c’est avec sourire et amusement qu’on quitte la salle. Bref, une bien belle réussite.

June est une petite fille totalement épanouie. Très complice avec sa mère, June a un imaginaire débordant que sa mère pousse à cultiver. Avec cette dernière, June a créé le plus merveilleux des parcs d’attractions, le parc des merveilles. Le parc est imaginaire, bien sûr, enfin ça, c’était jusqu’à ce qu’un jour, June, perdue en forêt, se retrouve dans le fameux parc et qu’elle doit alors le sauver, lui et ses habitants, d’un drame terrible…

Envie d’une petite histoire pleine de magie ? Ne cherchez plus, vous l’avez trouvé avec ce premier film de Dylan Brown. Aventure, fantaisie, bravoure, humour et émotion sont au rendez-vous de ce petit film d’animation qui du haut de son heure et vingt-cinq minutes n’a rien à envier à d’autres films d’animation.

Ce qui est cool avec ce petit film, c’est qu’il est aussi accessible pour les petits que les plus grands, ayant plusieurs niveaux de lecture. Quand vos petits y verront une aventure sympathique et amusante en compagnie de personnages tous plus attachants les uns que les autres, nous autres plus grands, pourront suivre un film amusant certes, mais plus sombre, plus triste et plus touchant. Un film qui parlera du passage quelque peu forcé de l’enfance à celui de l’adolescence. À travers cette aventure, le parc des merveilles résonne comme la perte de l’innocence et la première confrontation d’une petite fille aux dures épreuves de la vie.

Tenant donc un joli scénario plus profond qu’il n’en a l’air, « Le parc des merveilles » n’oublie pas d’offrir de jolis personnages qui en plus d’être attachants, ont leur importance dans cette histoire. Chacun d’eux a une présence, un caractère qui illustre quelque chose qui aide sans le vouloir cette petite fille à évoluer. Puis le film, dans sa construction, son dynamisme et son aventure, donne en permanence envie de suivre cette petite bande.

« Le parc des merveilles« , c’est aussi un film magnifique visuellement parlant. Franchement, c’est beau à tout instant. Les graphismes sont incroyables et les textures magiques. L’animation est bourrée de détails. C’est grandiose, c’est fun, c’est cool, c’est parfois même épique. On en prend plein les yeux, le spectacle est plus qu’au rendez-vous. Le film pullule d’idées de mise en scène et son réalisateur sait parfaitement conjuguer l’aventure à l’émotion, le spectacle à une histoire bien plus intime en sous-texte. Bref, Dylan Brown nous émerveille et on pourrait presque dire que son film est trop court, tant finalement cette histoire passe bien trop vite à notre goût.

« Le parc des merveilles » est donc un joli moment de cinéma partagé entre innocence, ou plutôt perte de l’innocence, et aventure fantastique, dans le plus cool et orignal des parcs. Et en plus d’être le film pour gamin par excellence, « le parc des merveilles » touchera aussi les adultes, les parents, les accompagnants… Bref, que demander de plus !

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net