Duelles – Bagarre d’Actrices

De : Olivier Masset-Depasse

Avec Veerle Baetens, Anne Coesens, Mehdi Nebbou, Arieh Worthalter

Année : 2019

Pays : France, Belgique

Genre : Drame, Thriller

Résumé :

Au début des années 1960, Alice et Céline vivent avec leurs familles dans la banlieue de Bruxelles. Elles sont les meilleures amies du monde jusqu’au jour où survient un événement tragique qui vient bouleverser leur univers quotidien.

Avis :

Olivier Masset-Depasse est un réalisateur belge dont on ne sait pas grand-chose. Il commence sa carrière au début des années 2000. Il enchaîne quelques courts-métrages, avant de réaliser son premier long-métrage, « Cages« , en 2008. Depuis, Olivier Masset-Depasse a réalisé trois films dont un téléfilm, « Sanctuaire« , avec Jérémie Renier, pour la chaîne Canal +.

« Duelles« , sorti dans quelques salles (trente-cinq sur tout le territoire pour être précis), est sûrement l’un des films qui me donnait le plus envie de la semaine, parce que la critique annonçait un thriller sombre, parce que son affiche, comme sa bande-annonce, laissaient présager un moment de cinéma assez incroyable, ayant énormément de caractère et en plus de ça, on trouve en tête d’affiche, Veerle Baetens, actrice que j’aime et que je suis assidûment depuis que je l’ai découverte dans le sublime « Alabama Monroe« . Tout ça pour dire que j’attendais beaucoup ce film et la surprise fut encore meilleure, car « Duelles » m’a donné bien plus que ce que j’espérais.

« Duelles » est donc un thriller vicieux, très vicieux. Avec ce film, Olivier Masset-Depasse livre un film sombre et manipulateur qui est doté d’un scénario malin et pervers. Un scénario qui s’amuse à jouer avec son public, gardant son suspens intact presque jusqu’au bout. Bref, le film est une belle claque, doublé d’un gros coup de cœur !

Alice et Céline sont les meilleures amies du monde. Voisines, elles s’entraident au quotidien. Mais cette amitié si belle va être mise à très rude épreuve quand le fils de Céline meurt accidentellement et que c’est Alice qui la prévient. Dès lors, quelque chose d’étrange naît entre les deux femmes et bientôt une tension se fait de plus en plus marquante… Ou alors est-ce simplement la culpabilité de l’une…

Vicieux, c’est le mot qui m’a hanté tout le long de la séance. Vicieux, car le scénario est manipulateur comme rarement on en voit ces derniers temps. Vicieux, car le film s’amuse avec ses personnages d’une part, et son ambiance de l’autre. Vicieux, car plus d’une fois, au travers des subtilités que le film met en place, on ne sait plus qui croire. Est-ce Céline qui veut se venger d’Alice ? Où est-ce Alice qui est hantée par la culpabilité de ne pas avoir pu sauver le fils de Céline, et qui sombre peu à peu dans la paranoïa ? Ici, Olivier Masset-Depasse joue en permanence avec cette frontière, cette sensation, cette intrigue. Le réalisateur brouille les pistes et passe d’une envie à l’autre. Il nous manipule sans hésitation, au point que le film en devient totalement imprévisible et par conséquent, « Duelles » est aussi passionnant que surprenant et ça jusqu’à son dernier plan, d’une incroyable beauté, doublé d’un superbe drame.

Si le scénario est prenant, il faut dire qu’il est renforcé par une mise en scène qui a vraiment de la gueule. « Duelles« , c’est un film à l’ambiance Hitchcockienne. C’est un film qui dès son ouverture installe une tension qui ne quittera jamais l’écran et son spectateur. Joliment rétro, l’intrigue évoluant dans les années 60, Olivier Masset-Depasse livre un film somptueux à la reconstitution parfaite. Et plus que cela, Olivier Masset-Depasse, dans la conception de son film, nous offre un film élégant, aux plans superbes. Un film qui tient des séquences magistrales, dont certaines tutoient la perfection. Que ce soit dans la photo, les couleurs, les mouvements de caméra, la symétrie des plans, la façon que le réalisateur a de filmer des actrices, la noirceur de son histoire ou encore la superbe BO tout ce qu’il a ce plus Hitchcockien, « Duelles » impressionne dans sa maîtrise et sa cohérence.

Enfin, si le casting est exemplaire, il faut noter les prestations de Mehdi Nebbou, Arie Worthalter, ou Jules Lefèvre, « Duelles« , comme son titre l’indique, c’est surtout un duel d’actrices. Un duel entre deux actrices parfaites. Un duel presque traditionnel entre la blonde et la brune. Tenu avec brio, charisme et tension par Veerle Baetens et Anne Coesens, le film d’Olivier Masset-Depasse doit grandement aux deux comédiennes qui sont absolument passionnantes de bout en bout.

Film noir, qui résonnerait presque comme un hommage au film noir des années 60, époque dans laquelle, je le rappelle, évolue son intrigue. Il y a quelque chose d’Hitchcockien dans ce film, mais aussi de Clouzot et Melville. Olivier Masset-Depasse passionne, intrigue, et surtout, il joue avec vice avec son spectateur. Bref, ce troisième film pour Olivier Masset-Depasse est une claque, un coup de cœur et plus encore et il serait bien dommage de passer à côté.

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net