La Grande Combine

Titre Original : The Fortune Cookie

De : Billy Wilder

Avec Jack Lemmon, Walter Matthau, Ron Rich, Judi West

Année: 1967

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

Harry Hinkle, caméraman, est blessé alors qu’il couvrait un match de football américain pour la télévision. Désormais à l’hôpital, il fait l’objet de toutes les attentions : son beau-frère, avocat, y voit l’affaire de sa carrière ; son ex-femme, appâtée par l’argent, se souvient brusquement de son existence ; et le sportif fautif, bourrelé de remords, compte bien veiller sur sa convalescence. Le tout sous l’œil attentif d’un détective privé, engagé par les compagnies d’assurances…

Avis:

Billy Wilder, à mes yeux, et alors que je n’ai pas encore tout vu de sa filmographie, demeure l’un des plus grands cinéastes que le cinéma ait vu naître. Maitre de la comédie américaine, le réalisateur sait aussi bien s’ouvrir dans d’autres styles et il le fait (du moins pour les films que j’ai vu) avec toujours autant de passion et d’inventivité. Plusieurs films que j’ai vus de lui entrent même dans le panthéon de mes films préférés, ainsi et juste pour en citer quelqu’un, Billy Wilder m’aura fait rêver et délirer devant « Boulevard du crépuscule« , « Certains l’aiment chaud !« , « La garçonnière« , « Assurance sur la mort » ou encore « Irma la douce« . Bref, j’aime le cinéma de Billy Wilder et c’est toujours avec envie et assurance que je me lance dans la découverte de l’un de ses films (surtout quand, en bonus, il tourne avec l’irremplaçable Jack Lemmon).

Quatrième collaboration entre Billy Wilder et Jack Lemmon, « La grande combine » est un film dont j’avais peu, pour ne pas dire pas du tout, entendu parler, mais d’emblée, à la lecture de son synopsis, « La grande combine » laissait présager une comédie satirique à la hauteur du cinéma de Billy Wilder et c’est bien ce que j’ai trouvé là. Drôle, très drôle et en même temps tenant un joli fond, Billy Wilder nous emporte encore une fois dans un très bon moment de cinéma. Entre un bonhomme bien trop gentil, un avocat véreux et des détectives clichés au possible, on n’en perd pas une miette et mieux encore, on en redemande !

Harry Hinkle est cameraman et il travaille sur les matchs de football américain. Un jour comme un autre, il se fait percuter par un joueur qui l’envoie dans le décor. Se réveillant à l’hôpital, Harry se laisse alors convaincre par son beau-frère, un avocat aux méthodes douteuses, de se faire passer pour handicapé afin de faire payer le stade et les dirigeants de l’équipe. Très vite, les dirigeants engagent des détectives pour faire éclater la supercherie. Harry doit donc en permanence se faire passer pour paralyser, ce qui est loin de lui convenir.

« La grande combine » ou une arnaque dans l’Amérique des années 60 vue par Billy Wilder. Forcément, quand on regarde sur le papier, rien que l’idée du projet donne envie. On imagine déjà la comédie grinçante et acerbe, emportée par l’un des acteurs fétiches du réalisateur. On imagine déjà Jack Lemmon osant tout. On imagine déjà les situations cocasses, qui se conjugueraient entre les lignes à une critique de cette même Amérique. Et vous savez quoi, « La grande combine« , c’est tout ça et plus encore.

« La grande combine« , c’est un scénario bien trouvé et bien troussé, qui grâce à son réalisateur s’aventure sur des terrains très intéressants. On aurait pu craindre, dans un sens, que le film finisse par tourner en rond, variant quelque peu les gags, mais il n’en est rien, puisque Billy Wilder sait parfaitement quoi faire et quoi dire avec cette intrigue. Dans un premier temps, « La grande combine » est une vraie bonne comédie au rythme effréné. Billy Wilder mesure très bien son film et entre sourires et rires, le cinéaste donne toujours l’envie d’aller plus loin. C’est drôle, c’est raffiné et ça a du cachet. Puis, si l’on y regarde de plus près, « La grande combine » n’est pas qu’une simple comédie. Non, le film de Billy Wilder est un peu plus que ça, et entre les lignes, le réalisateur aborde des sujets sérieux. « La grande combine« , c’est un film qui parlera aussi bien de l’Amérique et des Américains qui s’en sortent comme ils le peuvent, mais aussi de la cupidité des hommes et des femmes. Le film parle des valeurs que l’on porte par exemple ou encore de l’alcoolisme. Bref, derrière ses allures de petite comédie bien troussée, derrière les sourires et les rires, finalement, « La grande combine » est aussi un film très humain et assez touchant.

Alors bien sûr, si « La grande combine » fonctionne aussi bien, c’est aussi grâce à ce casting de génie que le film peut se vanter d’avoir et on commence évidemment par Jack Lemmon qui nous offre encore un grand numéro. L’acteur est subtilement tordant dans ce rôle taillé sur mesure. En face de lui, on trouve le tout aussi génial Walter Matthau, parfait en avocat véreux qui se sort de n’importe quelle situation. Puis enfin, on sera touché par Ron Ritch, qui tient un joli rôle.

Ce n’est donc pas encore avec « La grande combine » que Billy Wilder décevra. Excellent de bout en bout, avec ce film, le réalisateur arrive aussi bien à nous faire rire avec des scènes qui friseraient l’anthologie, qu’il offre derrière les rires, un regard plus subtil et humain sur un pays et des personnages. Bref, encore une fois, c’est une belle et grande réussite, qui me pousse encore et encore à découvrir la carrière de ce très grand réalisateur qu’est Billy Wilder et je ne peux que vous inviter à en faire autant.

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net