octobre 26, 2020

Raoul Taburin

De : Pierre Godeau

Avec Benoit Poelvoorde, Edouard Baer, Suzanne Clément, Victor Assié

Année : 2019

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Raoul Taburin, c’est l’histoire d’un petit garçon devenu grand sans savoir faire du vélo. L’histoire d’un immense malentendu vécu comme une malédiction. Un imposteur malgré lui.

Avis :

Fils du réalisateur Philippe Godeau, Pierre de son prénom est un jeune cinéaste qui suit donc les pas de son père. Il débute en 2013 directement avec un premier long-métrage, « Juliette« . Le film est plutôt mal accueilli et passe assez inaperçu. Il faudra donc attendre l’année 2016 et sa romance entre Adèle Exarchopoulos et Guillaume Gallienne dans son « Éperdument » pour que Pierre Godeau entre vraiment sous les projecteurs. Si le film a ses détracteurs, il rencontre un bel écho.

Trois ans après, Pierre Godeau est de retour pour une troisième proposition, qui est assez osé, il faut le dire. Adaptant à l’écran l’une des histoires les moins connue de Jean-Jacques Sempé (créateur entre autres du célèbre « Le petit Nicolas« ), avec « Raoul Taburin« , le cinéaste français livre-là un petit délice qui navigue parfaitement entre drôlerie et émotion, le tout avec un ton décalé bourré de charme. Onirisme, légende et malédiction, les paysages du sud de la France et des personnages bourré de cœur font que si « Raoul Taburin » ne sera pas un grand moment de 2019, il est assurément l’un de ses plus doux.

Raoul Taburin, c’est l’histoire d’un malentendu. C’est l’histoire d’un petit garçon qui n’a jamais su faire du vélo et qui s’est pourtant attribué sans le vouloir une réputation incroyable. Devenu adulte, il est réparateur de vélo et si jamais il ose dire qu’il ne sait pas faire de vélo, outre une malédiction étrange qui peut s’abattre sur la personne à qui il s’est confié, cette dernière ne le croit tout simplement pas. Alors qu’il avait réussi à mettre loin de lui cette idée de monter sur un vélo, un photographe, Hervé Figougne, s’installe dans le village, afin de travailler sur un livre de photos appelé « Un village, des visages ».

« Raoul Taburin« , c’est une bande dessinée de Jean-Jacques Sempé qui date de 1995 et autant je connaissais « Le petit Nicolas » avant que Laurent Tirard se lance dans ses films, autant le cas de « Raoul Taburin » m’était totalement inconnu, je ne pourrais donc dire si l’adaptation est fidèle ou non. Ici, on se concentrera uniquement sur le film de Pierre Godeau et force est de constater que le réalisateur français nous livre-là une petite sucrerie tout ce qu’il y a de plus plaisante et touchante. La campagne, le soleil du sud de la France, du calme, de la poésie et des personnages adorables voilà le menu du nouveau long-métrage de Pierre Godeau et franchement ce dernier est un petit délice ravageur.

« Raoul Taburin« , c’est un scénario qui est simple. C’est un scénario qui va droit au but et dans un sens, c’est un scénario qui ne réserve pas vraiment de surprise. Ici, tout se passe comme le destin l’a prévu, mais pourtant, malgré ce manque évident de surprise, « Raoul Taburin » est très loin d’être un film inintéressant. C’est même tout le contraire, Pierre Godeau nous tenant de bout en bout de son film. L’aventure maudite de Taburin est drôle, mais amène aussi souvent du drame et de belles réflexions. « Raoul Taburin« , c’est un homme qui en apparence est heureux, mais il a bâti sa vie sur un mensonge involontaire et il doit composer avec cette horreur, qui finalement le grignote à petit feu. Le film de Pierre Godeau explore donc beaucoup le thème du mensonge, de la duperie, et plus largement le fait de passer à côté de sa vie, n’osant se dévoiler complétement, même face à l’être aimé. Ainsi, et c’est là que le film se fait sans surprise, la narration va amener le personnage à se révéler. Sans surprise peut-être, mais le tout est fait avec tellement de cœur, d’amour et de cachet, que l’on ne peut que rentrer dans cette petite histoire.

Puis cette petite histoire est amenée avec beaucoup de sensibilité grâce à la mise en scène de Pierre Godeau, qui nous invite presque dans un rêve éveillé (il y a plusieurs évènements qui ne s’expliqueront pas et qui sont très bienvenus, car ils sont très bien amenés par le réalisateur).

Très joliment filmé, bercé par la lumière sublime du soleil, « Raoul Taburin » est un film qu’il fait bon vivre. C’est un film qui joue la carte de la « légende », ce qui apporte subtilement autant d’humour que de drame. Pierre Godeau gère très bien le rythme de son film, livrant un objet qui prend son temps, qui retrace grandement la vie de son personnage et la construction involontaire de son mensonge, et tous ces choix sont autant de plus-value qui nous toucheront quand arrivera son final.

Enfin, et c’est surtout pour cela que j’avais envie de voir le film de Pierre Godeau, « Raoul Taburin » est un film qui réunit à l’écran Benoit Poelvoorde et Edouard Baer et franchement cette rencontre est très différente de ce à quoi on pouvait s’attendre et c’est bien mieux. Les deux comédiens dégagent un charme et une douceur folle, ce qui fait qu’on a envie de les aimer d’emblée et comme le scénario est bien écrit et leur donne beaucoup de profondeur, on suit leurs petites aventures avec intérêt et émotion. Pour le reste du casting, il faut noter une sublime Suzanne Clément, un Grégory Gadebois extrêmement touchant et une très belle révélation en la personne de Victor Assié, qui incarne Raoul Taburin à vingt ans.

Si « Raoul Taburin » n’est pas un grand film de cette année 2019, il mérite toutefois tous nos regards. Sublime moment de douceur, aussi amusant qu’il est touchant, tenu par des acteurs géniaux, le tout bercé dans une ambiance chaleureuse, franchement le dernier film de Pierre Godeau est un véritable petit plaisir.

Note : 14/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.