L’Adieu à la Nuit – Le Bonjour au Radicalisme

De : André Téchiné

Avec Catherine Deneuve, Kacey Mottet Klein, Oulaya Amamra, Stéphane Bak

Année : 2019

Pays : France, Allemagne

Genre : Drame

Résumé :

Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada.  Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

Avis :

On ne présente plus l’immense André Téchiné. Réalisateur français à la carrière assez incroyable, André Téchiné, c’est plus de cinquante de cinéma et au milieu de cette carrière des plus prolifiques, le cinéaste a eu une belle histoire d’amour. Une histoire d’amour qui prend ses racines en Décembre 1981 avec « Hôtel des Amériques« . Sur ce film, André Téchiné fait tourner pour la première fois Catherine Deneuve. Entre eux, il y a une alchimie et si le réalisateur fera bien évidemment des films sans l’actrice, c’est régulièrement que le duo se retrouve, lui derrière la caméra, elle devant. Avec « L’adieu à la nuit« , il retrouve donc son amie, sa muse, son étoile, pour la huitième fois.

On avait laissé le couple Téchiné/Deneuve en 2014 avec l’intéressant « L’Homme qu’on aimait trop« , film qui revenait sur l’affaire Agnès Le Roux. Pour son nouveau film, André Téchiné a décidé de se lancer dans un sujet délicat, la radicalisation d’un jeune homme sous les yeux de sa grand-mère. « L’adieu à la nuit » marque donc le retour de l’éternel cinéaste pour un vingt-quatrième film et c’est une jolie réussite. Sans être non plus à classer dans les meilleurs films de son réalisateur, André Téchiné pose encore une fois un regard juste sur notre société.

Muriel est une grand-mère qui est en admiration devant son petit-fils et en ces premiers jours de printemps, Muriel est folle de joie, puisqu’Alex, ce petit-fils qu’elle aime tant et qu’elle n’a pas vu depuis longtemps, vient lui rendre visite pour quelques jours. Mais très vite, Muriel se rend compte que son petit-fils n’est plus vraiment le même et plus les jours avancent, plus un destin sombre se dessine…

Les années passent et André Téchiné est toujours aussi actif dans le paysage du cinéma français. Après presque deux ans d’absence, le réalisateur est de retour sur nos écrans et comme bien souvent, il fait son retour avec un sujet brûlant. André Téchiné a toujours aimé caer son cinéma sur l’actualité et c’est pile dans cet ordre d’idée que le cinéaste nous invite à plonger au plus près de ses personnages.

« L’adieu à la nuit« , derrière la poésie de ce titre si bien trouvé, le nouveau film d’André Téchiné cache en réalité un film assez dur et qui est vraiment intéressant. « L’adieu à la nuit« , c’est un film qui plonge sans pathos aucun dans l’engrenage de la radicalisation. Mesuré, sans être langue de bois, André Téchiné propose alors différents points de vue et regards afin de pouvoir parler sous tous les angles de ce sujet-là. Il en ressortira un film intéressant, riche et profond. Un film qui questionne son spectateur quand il le met dans la peau de cette femme qui ne sait pas comment réagir face à l’horreur qui se dessine devant elle. Et aussi, un film qui ose s’aventurer de l’autre côté, arrivant à rendre touchant ce jeune homme qui se laisse embrigader. André Téchiné passe d’une intrigue à l’autre, il les mélange, explore d’autres horizons avec l’arrivée de certains personnages. Le réalisateur, qui a aussi participé à l’écriture de son scénario, sait très bien où il veut aller. « L’adieu à la nuit« , c’est un film qui se rapproche de l’humain. Un humain fragile, dur et tendre à la fois. Un humain qui déborde d’amour d’un côté et qui se renferme de l’autre, qui est manipulable. Bref, « L’adieu à la nuit« , c’est un scénario qui fait la part belle à ses personnages, qui sont tous parfaitement écrits et tenus. Côté casting, bien sûr que Catherine Deneuve est excellente, mais il faut noter toute cette nouvelle génération d’acteurs très talentueux. Kacey Mottet Klein qui retrouve Téchiné après le sublime « Quand on a 17 ans » est captivant dans un rôle très loin d’être évident. Oulaya Amamra crève toujours autant l’écran et Stéphane Bak conclut ce quatuor avec brio.

Après, si le scénario est excellent et si le film fonctionne très bien, nous plongeant totalement auprès de ces personnages, il faut quand même souligner le côté classique de l’œuvre. Oui, ça fonctionne, oui, c’est touchant, mais on sent bien aussi qu’André Téchiné aurait pu aller bien plus loin encore, pour offrir un film qui demeurera marquant. C’est ce qui fait donc que « L’adieu à la nuit » est un bon cru, voire un très bon cru de Téchiné, mais qu’il n’entre pourtant pas dans les meilleurs films de son réalisateur.

Quoi qu’il en soit, « L’adieu à la nuit » d’André Téchiné demeure un bon film et une jolie réussite. Intéressant à tout instant, dur, car Téchiné ose aller dans son sujet sans détour, évitant tout pathos ou jugement, arrivant très bien à faire la balance, ces retrouvailles entre Téchiné et Deneuve, accompagnées de cette nouvelle génération d’acteurs, méritent clairement son coup d’œil.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net