septembre 28, 2020

Titans Saison 1

D’Après une Idée de : Greg Walker, Greg Berlanti, Akiva Goldsman

Avec Brandon Thwaites, Anna Diop, Teagan Croft, Ryan Potter

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 11

Genre : Super-Héros

Résumé :

Dick Grayson, alias Robin, sort de l’ombre pour devenir le chef de file d’un groupe de nouveaux héros constitué notamment de Starfire, Raven ou encore Hawk et Dove. Peu à peu, il s’affranchit de Batman pour devenir Nightwing….

Avis :

Les séries sur les super-héros marchent toujours autant malgré tout ce que l’on peut entendre et quelques essais réchauffés. Les studios DC semblent davantage s’impliquer à ce niveau-là et cela fait plaisir quand on voit la qualité de cette série. Titans s’intéresse à un groupe particulier connu comme étant les Teen Titans.

D’anciennes séries, comme celle intitulée Teen Titans : Les jeunes Titans, s’intéressait déjà aux super-héros que sont Beast Boy, Starfire, Raven ou Robin, leur leader. La série Titans est un peu différente ici dans le sens où nos héros n’ont pas encore formé ce groupe et ne combattent pas encore ensemble les criminels. La série remonte aux origines de la formation et s’intéresse tout particulièrement au personnage déchu de Robin et à ses liens avec Batman.

Les scènes de combat mettant en avant un Dick Grayson/Robin harassé sont épiques et bien menées. Les costumes sont très beaux et l’ancien acolyte de Batman est le piller de cette série. Le Robin peu aimé ou ridicule est à des milliers d’années-lumière de cette représentation. Le personnage est brisé. On le sent souvent perdu, se questionnant sur son passé et la qualité de ses choix. Notre héros est en constante évolution et fera encore des erreurs. On voit en lui cet enfant cherchant une famille, voulant se faire une place et ne l’ayant pas trouvée auprès du milliardaire Bruce Wayne. La mise en scène et l’éclairage sombre annoncent clairement que la série ne sera pas tendre avec ses protagonistes.

Starfire, qui ne porte d’ailleurs pas encore ce nom, ne ressemble pas à celle des comics, contrairement à ses partenaires, et c’est un parti pris risqué pour la franchise. On retrouve tout de même sa folie, ses vêtements excentriques et ses cheveux roux. Avec Robin, ils forment le duo le plus âgé et le plus mûr. Le choix est intéressant et l’équipe tourne bien. Kory a une personnalité détonante qu’il est difficile de cerner. Tumultueuse et bouillonnante, la jeune femme doit aussi gérer ses problèmes de mémoire et de perte d’identité.

Le personnage de Rachel, future Raven, est très intrigant. Avec Gar/Beast Boy, ils forment le duo le plus jeune du groupe. Ses pouvoirs sont incroyablement puissants et la jeune fille est effrayante. Partagée entre deux personnalités, l’une sombre et malveillante, et l’autre enfantine et apeurée, Raven est complexe. Ses sautes d’humeur d’adolescente et ses crises de rébellion lui permettent de rester néanmoins sur la terre ferme et de la rendre attachante à sa manière. Le spectateur, comme Dick, a envie de la protéger et de comprendre pourquoi le monde s’acharne sur elle.

L’épisode 4 : La Patrouille nous permet de découvrir Gar, un adolescent aux drôles de pouvoirs et vivant dans un manoir d’un autre temps. Cet épisode est magique car on ne sait plus très bien dans quel univers on est. L’ambiance et les habitants du manoir sont très particuliers. Entre Magicien d’Oz, histoires gores et famille recomposée, le futur Beast Boy nous transporte dans un passé trouble et plein d’émotions. Davantage proche de Rachel, à cause de son âge, Gar est toujours souriant et positif. Il amène de la bonne humeur dans l’équipe et cela fait du bien.

L’épisode 2 : Le Faucon et la Colombe nous présente deux autres super-héros reliés au passé de Robin. Une des photos de la critique les met en valeur dans des costumes un peu kitchs mais qu’ils portent avec classe. Les deux personnages sont vite attachants et d’un charisme captivant. Leurs histoires sont touchantes tout comme les circonstances de leur rencontre et de leur mise en duo pour combattre le crime. Les sous-intrigues qui leur sont affiliées sont de qualité et d’autres épisodes, comme l’épisode 9 : Hank et Dawn, vont grandement parler d’eux, sans que cela nous frustre. Ce sont des personnages secondaires d’importance et porteurs d’une humanité rare. Leurs scènes d’actions sont aussi réussies et jouissives que celles de Robin. La justice et la morale sont des thèmes récurrents chez les super-héros et qui continuent inlassablement de faire du bien.

Le dernier épisode, l’épisode 11 : Dick Grayson, est palpitant et apporte de nouveaux frissons grâce à un Batman puissant et incontestablement imposant. Bien qu’on ne le voie pas, ses ombres, ses formes et son costume en montrent bien assez pour que l’on soit happé. Le passé de l’ancien Robin est distillé dans plusieurs épisodes et ces parallèles avec Batman apportent une force nouvelle à notre leader et à l’histoire.

L’intrigue principale semble s’essouffler quelque peu sur la fin. Le rythme des épisodes est assez inégal, tout comme la richesse de leurs péripéties. On retient malgré tout une belle image du futur groupe de super-héros, de charismatiques personnages secondaires et une histoire prenante dont la fin annonce de belles choses pour la saison 2 déjà annoncée.

Note : 15,5/20

Par Lildrille

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.