Friends From College Saison 2

D’Après une Idée de: Nicholas Stoller et Francesca Delbanco

Avec Annie Parisse, Cobie Smulders, Keegan-Michael Key, Nat Faxon

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 8

Genre : Comédie

Résumé :

Un groupe d’amis, qui se sont connus à l’université d’Harvard, approchent désormais la quarantaine.

Avis :

Cette seconde saison finit par clore les débats sur cette série et sa catégorisation. On est loin des séries comiques et au vu des sujets abordés dans cette saison, on se situe même plutôt du côté des séries dramatiques. Les épisodes passent vite malgré tout, notamment une fois que l’on est plongé dedans et que l’on s’est attaché un tant soit peu aux personnages. Sans atome crochu avec quiconque, il est difficile de suivre ces tranches de vie en y trouvant un réel intérêt.

Les acteurs jouent toujours aussi bien et on croit en leurs rôles qui évoluent pour la plupart. Le personnage de Lisa prend plus d’ampleur dans cette seconde saison et elle nous dévoile son caractère sournois et vengeur. Elle n’endosse pas le rôle d’une « méchante » même si son égoïsme fera des ravages autour d’elle. Le spectateur a du mal à la cerner et à prévoir ce qu’elle va faire. Ses idées et ses envies inavouées ou inattendues, amènent des situations intéressantes autour de sujets durs qui font réfléchir.

Aurions-nous agi de la même manière ? On ne l’aime pas spécialement mais on ne la déteste pas pour autant. C’est une femme qui se cherche et qui s’est rendu récemment compte qu’une tranche de sa vie a été un mensonge éhonté. Les relations avec ses amis s’en voient extrêmement perturbées et perturbantes. Comment continuer à faire confiance quand on sait que ses meilleurs amis nous ont menti depuis si longtemps ? Cette saison est ainsi complexe car les personnages n’ont plus les liens forts de la saison précédente. On ne retrouve pas cette ambiance festive de groupe, par exemple. Ils agissent davantage dans leur coin, cherchant à atteindre le bonheur, ce qui laisse apparaître de nombreuses sous-intrigues, plus ou moins inégales.

Certaines sont inutilement tragiques et ne semblent rien apporter à l’histoire, alors que d’autres s’étendent sur plusieurs épisodes et perdent en rythme. Parmi celles-ci, on retrouve les problèmes liés à l’écriture avec Ethan et Max. Cette saison complexifie la relation écrivain-éditeur et c’est un parti pris intéressant et prenant. Le spectateur entre dans le monde de l’édition pour les jeunes adultes et ce n’est pas un univers facile.

Quelques personnages secondaires fantasques servent à appuyer l’image d’artistes un peu farfelus, en plus d’idées d’intrigues qui ne se prennent pas au sérieux. Ethan reste finalement celui qui est le plus léger de la bande, qui fait rire avec ses blagues à part et son imaginaire débordant. Max prend plus de place et il n’est plus le garçon timide et soumis à ses amis. C’est appréciable et bienvenu. Sa relation avec Felix évolue également et ce dernier a un rôle plus important dans cette saison. Il ne fait plus que de la figuration et c’est une bonne chose.

Sam apparaît moins comme une victime dans cette saison 2 et prend quelque peu le large. On la sent encore perdue et peu sûre d’elle. La fin de l’épisode 8 sera terrible pour elle et va faire basculer ses choix de vie. Son histoire d’amour passe par tous les états, épisode après épisode et reste au centre des intrigues principales. Quand on est attachés aux personnages, ces revirements sont à la fois plaisants et désagréables à vivre.

Marianne reste le personnage à part et cette saison l’embellit. Un peu fofolle et aventureuse, elle est rayonnante et amène ses amis à se mettre dans de drôles de situations. Elle n’est pas vraiment utile à l’histoire mais on l’apprécie pour sa légèreté. Nick est bien plus mature dans cette saison et perd son côté jovial et impulsif qui le caractérisaient auparavant. Ses peines de cœur prennent une autre ampleur et amusent beaucoup moins. Son personnage va se voir partager quelques moments avec une actrice bien connue des séries : Sarah Chalke. Scrubs, How I met your mother, etc. lui avaient donné de beaux rôles et celui-ci ne démérite pas. Sa classe et son talent font toujours plaisir à voir et ce nouveau personnage lui va à ravir.

Friends from college est une série dramatique aux personnages variés mais qui ne fait clairement pas rêver. Aucun personnage n’a une vie qui attire, tant les problèmes qu’ils traversent se multiplient. On a l’impression qu’ils jouent de malchance tout du long et que le sort s’acharne sur ce petit groupe. Ce n’est pas forcément une série qui fait aller bien tout le temps et il y a des épisodes qui font réfléchir. Certaines intrigues ont de l’intérêt quand d’autres meublent inutilement. Certains personnages ont du potentiel pour de belles histoires et il est à espérer qu’elles arriveront dans la saison 3. Friends from college reste plaisante à regarder.

Note : 13/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net