Alex, Le Destin d’un Roi – Les Chevaliers de la Table Basse

Titre Original : The Kid Who Would Be King

De: Joe Cornish

Avec Louis Serkis, Tom Taylor, Rebecca Ferguson, Patrick Stewart

Année: 2019

Pays: Angleterre

Genre: Fantastique, Aventure

Résumé:

Alex est un écolier ordinaire de 12 ans dont la vie va être bouleversée par la découverte de l’épée mythique Excalibur. Il doit à présent former une équipe de chevaliers composée de ses amis, de ses ennemis et du légendaire Merlin l’Enchanteur, afin de contrer la maléfique Morgane, venue du Moyen-Age pour détruire le monde. Alex devra alors se transformer en un héros qu’il n’a jamais rêvé de devenir.

Avis :

Joe Cornish s’est fait relativement connaître avec le plutôt réussi Attack the Block. Un survival de science-fiction fauché dans une cité anglaise, mais pourtant très inventif. C’est notamment le film qui a révélé John Boyega. Cette fois il est de retour dans un tout autre style avec un film d’aventure fantastique destiné à la jeunesse. Porté par Louis Serkis (le fils d’Andy Serkis), Rebecca Ferguson et Patrick Stewart, Alex, le destin d’un Roi est une relecture du mythe du roi Arthur et de la fée Morgane. Une nouvelle adaptation du conte d’Excalibur pour les plus petits.

Joe Cornish cherche à revenir à un cinéma plus simple

Le cinéaste anglais tente de renouer avec le cinéma d’aventure des années 80-90. L’époque de Les Goonies, celle de Steven Spielberg et ses films pour la jeunesse, voire même celle des aventures palpitantes du club des cinq. Ce genre d’époque révolue, pourtant de retour avec la série Stranger Things. Un groupe d’enfants téméraires, prêt à sauver le monde des flammes de l’enfer. Il est louable de revenir à ce cinéma plus simple, moins prise de tête, idéal pour faire rêver les enfants. Joe Cornish va à l’évidence : des squelettes en feu, une quête palpitante, et une apologie de la jeunesse positive. Alex, le destin d’un roi est un divertissement convenable, un peu trop calibré, existant pour séduire les plus jeunes, en laissant les plus vieux sur le bord de la route.

Ponctué de références assez drôles à Le Seigneur des Anneaux, le long métrage est un amoncellement de clichés. Rien n’est bien surprenant dans cette quête téléphonée, où les enjeux sont relativement inexistants, comme le suspense qui a quitté le tournage. Le film est finalement une histoire gentillette, trop balisée et facile pour totalement convaincre. Alex, le destin d’un Roi manque d’esprit et d’originalité. On regrettera aussi un jeune casting souvent maladroit, qui peine à donner de l’émotion au film. Pour autant, Joe Cornish tente d’insuffler une certaine mise en scène à son bousin. Les effets spéciaux sont plutôt soignés, et certains plans valent le détour. Quant à la double lecture sur l’abandon parental, elle demeure plutôt indolore, mais il faut néanmoins souligner sa présence.

Finalement, cette relecture du conte de Merlin n’est pas dénuée d’intérêt, mais ne parvient pas totalement à se moderniser. L’histoire ne s’imbrique pas totalement dans l’univers contemporain présenté. Un décalage perturbant est créé entre ce que le cinéaste raconte et une crédibilité qui n’est pas atteinte. Le long métrage est à prendre comme un divertissement gentil, sympathique, pour les plus jeunes, ennuyeux pour les plus vieux. Le genre de film rapidement vu, même si le climax final a des difficultés à arriver, qui ne révolutionnera en rien le cinéma, ni même les productions pour la jeunesse. Alex, le destin d’un Roi est à des années lumières d’un classique comme Harry Potter, et ne devrait pas revenir dans une suite.

Note : 12/20

Par Aubin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net