Chamboultout – Lamy qui Vous Veut du Bien

De : Eric Lavaine

Avec Alexandra Lamy, José Garcia, Michaël Youn, Anne Marivin

Année : 2019

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Béatrice célèbre avec les siens la sortie de son livre, dans lequel elle raconte l’accident de son mari qui a bouleversé leur vie. Frédéric a perdu la vue et ne peut s’empêcher de dire tout ce qu’il pense : c’est devenu un homme imprévisible et sans filtre bien que toujours aussi drôle et séduisant. Mais ce livre, véritable hymne-à-la-vie, va déclencher un joyeux pugilat car même si Béatrice a changé les noms, chacun de ses proches cherche à retrouver son personnage. Le groupe d’amis et la famille tanguent… mais certaines tempêtes sont salutaires.

Avis :

Eric Lavaine est un réalisateur qui est capable du bon comme du mauvais. Vous me direz, c’est un peu le cas avec chaque réalisateur et dans toutes carrières, mais chez Eric Lavaine, c’est un peu plus prononcé qu’ailleurs, on se souvient encore et tristement de films comme « Bienvenue à Bord » ou encore « Protéger et servir« , alors que des films comme « Incognito » ou « Poltergay« , avaient leur petit charme. Quand on se lance dans un film d’Eric Lavaine, on peut donc s’attendre à tout et n’importe quoi, et surtout quand on trouve en tête d’affiche José Garcia, qui en ce moment n’enchaîne pas les chefs d’œuvres (« À fond« , « Tout schuss« ).

Après deux films avec Clovis Cornillac, après trois films avec Franck Dubosc, voici qu’Eric Lavaine s’est trouvé une nouvelle collaboration fructueuse, puisque « Chamboultout » est son troisième film avec Alexandra Lamy, après « Retour chez ma mère » et « L’Embarras Du Choix » (Lavaine fera d’ailleurs son prochain film, « Un tour chez ma fille« , encore une fois avec Lamy). Une troisième collaboration qui s’avère assez sympathique dans son ensemble. Partant sur une dramédie, « Chamboultout » sera un film imparfait, mais attachant et parfois même assez drôle. Exposant une galerie de personnages tous hauts en couleurs, Eric Lavaine propose un petit moment de cinéma perdu entre le doux et l’amer. Un moment de cinéma qui aura tendance à se chercher parfois, hésitant sur quoi raconter, mais qui reste aussi fait avec sincérité et qui est porté par une Alexandra Lamy vraiment touchante. Il faut avouer que si l’actrice n’était pas là, le film perdrait beaucoup.

La vie de Béatrice a basculé il y a cinq ans de cela, quand son mari fut victime d’un accident de scooter. Devenu aveugle, il a aussi perdu la mémoire immédiate et se croit toujours cinq ans auparavant. Béatrice a affronté bien des épreuves et il lui en reste encore bien d’autres, mais de cette expérience, elle en a tiré une force de vivre, et aussi un livre qui a réussi à se faire publier. Un livre qui raconte sa vie, son parcours et qui apporte, elle l’espère, de l’espoir à d’autres personnes qui seraient dans le même cas de figure qu’elle. Profitant de l’été, et pour fêter les vingt ans d’anniversaire de mariage, ainsi que la futur sortie de son livre, Béatrice invite ses plus proches amis dans sa maison près de Bayonne. La troupe s’apprête donc à passer un chaleureux week-end. Enfin, ça, c’est ce qui était prévu, avant que ces proches ne mettent le nez dans les pages de Béatrice…

Je suis assez ennuyé quand je repense au dernier film d’Eric Lavaine, car dans le fond, « Chamboutout » est loin d’être un mauvais film. Non, « Chamboultout » est une petite sympathie, devant laquelle on passe un petit moment de cinéma. Mais c’est aussi une petite dramédie qui au final ne restera pas dans les annales et ça, malgré la sincérité de son réalisateur et plus encore de son histoire.

Dramédie pleine de charme, abordant des sujets forts, sans jamais tomber dans le pathos, Eric Lavaine nous offre là un film simple, juste, et tenu par de bons personnages auxquels on aime s’attacher pour la plupart. Avec ce film, Eric Lavaine offre un métrage plein d’espoir et dans lequel il parle avant tout de l’être humain avec beaucoup de sensibilité, peignant de beaux personnages et parfois même de belles situations (la défense d’Olivia Cote, ou encore une rencontre hasardeuse avec Claudine Vincent). Mais comme je le disais, je suis ennuyé, car si le film a de bons et de beaux sujets, il en a aussi beaucoup trop et finalement, il va demeurer hésitant sur une bonne partie de sa trame, cherchant à savoir s’il veut nous raconter le combat d’une femme, la vie d’une personne aveugle ou la réaction des amis face aux écrits de Béatrice.

Et ce qui est encore plus agaçant, c’est que finalement, quand on prend tous ces sujets à part, Eric Lavaine les traite bien quand il s’y attarde, mais une fois tout assemblé, on s’y perd un peu et l’on se demande où le réalisateur veut en venir. Une fois ce constat fait, finalement, parmi tous les sentiers que le film emprunte, on se retrouve plus accroché à l’un qu’à d’autres et c’est bien dommage, car on sent vraiment qu’il y a là tous les ingrédients pour que ça fonctionne et que ce soit très bon. Le résultat restera alors sympa dans l’ensemble, car Eric Lavaine mine de rien sait quand même, toute mesure gardée, tenir son film. Et surtout, il demeure sympa grâce à ses personnages qui, je le redis, sont finalement attachants et on aime les suivre.

Il n’y a donc rien d’incroyable dans ce film, si ce n’est Alexandra Lamy et Olivia Cote, mais sur l’ensemble, malgré les défauts et les hésitations, « Chamboultout » sait charmer et c’est avec un petit plaisir au final qu’on suit cette galerie de personnages le temps d’un week-end. Il ne sera donc pas essentiel, je ne suis même pas sûr de m’en souvenir dans quelques mois (ce qui peut être l’occasion de le redécouvrir), mais sur l’instant, après ces quelques lignes de réflexion, au final, malgré la déception, je ne suis pas mécontent d’avoir découvert cette cuvée Lavaine made in 2019.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net