décembre 2, 2020

Qui m’Aime me Suive! – On va Rester là, du Coup…

De : José Alcala

Avec Daniel Auteuil, Catherine Frot, Bernard Le Coq, Solam Dejean-Lacréole

Année : 2019

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Gilbert et Simone vivent une retraite agitée dans un village du Sud de la France. Le départ d’Étienne, son voisin et amant, le manque d’argent, mais surtout l’aigreur permanente de son mari, poussent Simone à fuir le foyer. Gilbert prend alors conscience qu’il est prêt à tout pour retrouver sa femme, son amour.

Avis :

José Alcala est un réalisateur français qui a tendance à se faire discret. Débutant sa carrière de cinéaste vers la fin des années 90 avec deux courts-métrages, José Alcala réalise son premier long-métrage, un drame, en 2005. Depuis, le réalisateur a réalisé une fiction et deux documentaires. « Qui m’aime me suive ! » est le troisième film de fiction pour Alcala après huit années, puisque son précédent film, « Coup d’éclat« , déjà avec Catherine Frot était sorti au printemps 2011.

« Qui m’aime me suive ! » était un film qui me donnait envie de m’y arrêter, parce que j’aime son casting. C’est toujours un plaisir de voir Catherine Frot sur grand écran, quant à Daniel Auteuil et Bernard Le Coq en vieux potes, je pensais qu’il y avait matière à de bons moments de rigolade. Mais voilà, si ce casting est parfait, ça ne suffira pas à emmener le nouveau de José Alcala vers des sommets. Comédie paresseuse qui a tendance à partir dans tous les sens, « Qui m’aime me suive ! » peut séduire, mais elle peut aussi ennuyer, car entre l’attente qu’elle démarre vraiment et cette sensation de ne pas savoir où le réalisateur veut en venir, on ressort déçu de cet énième film français qui ressemble à bien d’autres. Dommage.

Gilbert et Simone sont mariés depuis plus de trente ans maintenant, mais aujourd’hui la vie, la routine, et les changements les ont quelque peu piégés. Simone, l’espace d’un temps, a trouvé refuge dans les bras d’Etienne, voisin et l’un des meilleurs amis du couple. Mais voilà, Etienne est parti vivre près de la côte et Simone se sent seule et délaissée face à ce mari fier et grognon. Alors qu’un évènement vient enfoncer le couple encore un peu plus, pour Simone, c’est la goutte d’eau, et elle décide de partir du jour au lendemain pour rejoindre Etienne…

« Qui m’aime me suive ! », le nouveau film de José Alcala, se voulait comme une dramédie tournant autour d’un triangle amoureux de sexagénaires, le tout véhiculé par un trio de choc, une envie de liberté, et une touche d’espoir. Sur le papier, l’idée était intéressante, et dans les mains de José Alcala, le film pouvait donner non pas la comédie de l’année, mais du moins un petit moment de cinéma sommes toutes assez sympa. Alors dans un sens, c’est ce qu’il peut-être. « Qui m’aime me suive ! » est un petit film qui peut amuser grâce à ce casting excellent, qui sait se rendre attachant. Quand Catherine Frot est divine, Daniel Auteuil et Bernard Le Coq savent se rendre amusants, car il y a une belle complicité qui se dégage des deux acteurs, mais aussi de leurs personnages. De plus, si l’on ne fait pas attention à toutes les incohérences de l’intrigue, voir « ces deux vieux » courir après Catherine Frot est amusant.

Mais voilà, c’est à peu près tout ce que l’on peut tristement retenir du film de José Alcala, car comme je le disais plus haut, il faut aussi composer avec cette intrigue, dont finalement, on ne sait trop quoi penser tant elle veut parler de tout et de rien à la fois.

« Qui m’aime me suive ! » est un film qui aborde les sexagénaires certes. C’est un film qui aborde la vie après la retraite, mais aussi un film qui aborde la vie de couple, la routine et le temps qui a passé et qui a abîmé l’amour, même ce dernier est présent et sera peut-être présent jusqu’au dernier souffle. Si José Alcala, qui a écrit ce scénario, s’était alors contenté de ce postulat et de broder une intrigue autour de ces sujets-là, qui étaient déjà très intéressants, alors « Qui m’aime me suive ! » aurait à coup sûr été plus intéressant.

Mais le film de José Alcala ne parle pas que de ces sujets-là, et s’aventure sur d’autres sentiers. Ainsi, en voulant approfondir l’histoire de ce couple, le réalisateur y ajoute un évènement familial qui plombe un peu le récit. Cet évènement, sans que ce soit vraiment dit, aura aussi bien pour but de parler des relations père/fille, grand père/petit fils, que du racisme, la tolérance ou encore le pardon. On ajoutera à cela que le film s’aventure l’espace de quelques scènes sur les petites retraites, ou encore l’homosexualité, parce que c’est dans l’air du temps. Bref, le film s’aventure un peu n’importe où et en oublie alors d’avoir une véritable colonne vertébrale, un fil rouge qui serait nous tenir. Car oui, en plus de nous perdre dans les méandres de son scénario (qui de surcroît ne lésine pas sur les incohérences et les facilités), José Alcala offre une mise en scène paresseuse et un film plan-plan au final. Un film qui peut être joli dans un sens, mais qui ne dégage rien de fort, de remarquable.

Alors oui, ça peut être mignonnet dans ses grandes lignes, mais entre sa mise en scène qui n’invente pas grand-chose, son scénario qui se perd en voulant raconter trop de choses, et cette sensation de téléfilm déjà vu, « Qui m’aime me suive ! » n’offre pas grand-chose et se trouvera tristement oublié d’ici quelques semaines et avec un trio d’acteurs aussi impliqué, c’est vraiment dommage…

Note : 08/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.