octobre 24, 2020

Isn’t it Romantic

De : Todd Strauss-Schulson

Avec Rebel Wilson, Liam Hemsworth, Adam Devine, Priyanka Chopra

Année: 2019

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

Architecte new-yorkaise, Natalie se démène pour sortir du lot, même si on lui demande plus souvent de servir le café que d’imaginer les plans d’un nouveau gratte-ciel ! Et c’est à croire que le sort s’acharne sur elle. Totalement sonnée après avoir été victime d’une agression, elle découvre en reprenant conscience que sa vie a viré au cauchemar : Natalie est devenue l’héroïne d’une comédie sentimentale – elle qui ne croit plus à l’amour depuis longtemps !

Avis:

Comme tous les styles de film, la comédie romantique est sujette à des codes très balisés et à des schémas narratifs éculés. Depuis des décennies maintenant, la comédie romantique peine à se renouveler, vouant encore un culte à des films comme Pretty Woman, Dirty Dancing ou encore Coup de Foudre à Notting Hill. Des films sympathiques, qui ont marqué leur époque et qui continuent aujourd’hui d’inspirer d’autres comédies romantiques, les citant sans vergogne comme modèle et inspiration. Cependant, comme dit précédemment, la comédie romantique bat de l’aile et pour trouver une bonne romance, il faut chercher du côté des petits films indépendants, comme (500) Jours Ensemble, et encore, ils sont rares ceux à ne pas tomber dans le misérabilisme. Et ce n’est certainement pas en changeant quelques personnages que cela va modifier la donne, puisque même en mettant des zombies dans le couple, on s’ennuie ferme (Warm Bodies étant un exemple).

Avec Isn’t It Romantic, Netflix espère relever un peu le niveau et faire une comédie romantique drôle et légère, dénonçant finalement tous ces codes qui portent préjudice au genre. Mettant en scène Rebel Wilson, une actrice ronde et habituée aux rôles ultra vulgaire (Grimsby) dans la peau d’une architecte qui ne croit pas en l’amour à cause de son physique, cette énième production Netflix tente de prendre tout le monde à revers en faisant une romance débridée, où le conte de fée n’est pas forcément celui que l’on croit. Est-ce suffisant pour en faire un bon film ? Non. Et la raison est toute simple, le film utilise les codes qu’il dénonce pour finalement rentrer dans les clous et livrer une morale qui se fixe sur l’égoïsme des gens. En effet, le film de Todd Strauss-Schulson nous explique bien une chose, aime-toi toi-même et ne fais pas cas des autres. Une réflexion étrange pour une comédie romantique, qui ne prend personne à revers, ou tout du moins pas dans le sens métaphorique du terme.

Le film commence comme n’importe quelle comédie romantique. On a une jeune fille ronde qui rêve de trouver l’amour, mais qui se rend compte qu’elle est totalement invisible pour tout le monde. Chez elle, son voisin lui manque de respect. A son travail, tout le monde lui demande de faire des tâches ingrates qui ne lui incombent pas. Bref, sa vie est un énorme gâchis au point qu’elle devient très amère en matière d’amour et de relation homme/femme. Critiquant à tout va les comédies romantiques, elle s’assomme dans le métro et se réveille en plein délire romantique où tous les hommes la désirent. Construisant alors une idylle avec l’homme idéal, elle se rend compte que ce qui compte le plus pour elle, c’est son meilleur ami, qui éprouve de vrais sentiments. En voulant jouer constamment avec les codes, le film tombe en plein dedans, tout du moins dans sa scène finale. Remodelant l’univers crédible de l’héroïne en un monde fantasmé, lui réservant finalement les surprises d’une vraie comédie romantique, la jeune femme va se rendre compte de ses erreurs et à quel point le monde du dehors l’ignore car elle se rend elle-même invisible. Et tout le film est construit autour de cette morale où il faut s’accepter pour que les autres nous acceptent. Ce qui part d’un bon sentiment se révèle en fait terriblement cliché et n’offre rien de plus qu’une énième comédie romantique qui tire à boulets rouges sur les comédies romantiques mais qui ne vise finalement jamais plus haut que ces dites comédies romantiques.

On pourrait croire que le film se rattrape aux branches grâce à un humour ravageur et des situations burlesques, mais là aussi, on frise constamment le ridicule. La distance entre ce monde tout rose bonbon et le caractère de l’héroïne n’est pas assez travaillée. On se retrouve avec quelques gags qui brisent le quatrième mur, notamment lorsque le personnage central veut sortir des grossièretés et que c’est volontairement censuré, on a droit à des moments un peu potaches qui servent à démontrer que l’amour n’est pas forcément lié au physique, et on a même droit à une séquence de karaoké/comédie musicale, mais rien de bien folichon. Pire, le film va se révéler ennuyeux à mourir, enchainant certaines maladresses et des gags parfois carrément gênants. Et la principale maladresse est de bien montrer que les deux personnages « normaux » ne peuvent pas se marier à des personnages « beaux », que cela n’existe que dans les contes de fée ou au cinéma. Très clairement, le film n’est pas drôle et abuse des clichés, pas seulement sur la comédie romantique, mais aussi sur la comédie tout court ou les orientations sexuelles (le voisin homosexuel est une grande folle).

Et que dire des acteurs… Rebel Wilson est complètement à côté de ses pompes et livre une prestation décevante. Franchement, jouer la comédie romantique n’est pas son truc et on sent qu’elle se freine pour sortir des insanités. Mais ce n’est finalement pas la pire, car Liam Hemsworth est tout simplement insupportable en beau gosse de service, jouant comme une patate, et on ne parlera même pas de la sublime Priyanka Chopra, qui se demande encore ce qu’elle doit faire pour ne pas paraître débile dans le film. Seul Adam Devine s’en sort avec sa bonne bouille, habitué qu’il est à se trainer dans des comédies lourdaudes et sans réel intérêt. Il y a vraiment un souci de casting et on voit bien que Rebel Wilson a été prise pour son physique et non pas pour son jeu d’actrice, comme si les personnes enrobées étaient forcément des gens laids. Bref, tout cela est vraiment nauséabond en plus de ne pas être drôle.

Au final, Isn’t It Romantic est une très mauvaise comédie romantique. Voulant jouer au plus malin à se gaussant des clichés de la comédie romantique, le film tombe en plein dedans, ne dénonce rien et détient même une morale douteuse et purement égoïste qui n’est centré que sur le soi-même et pas vers les autres. Une production Netflix complètement ratée qui n’offre rien de ce que l’on peut venir chercher dans ce genre de film, à savoir de l’humour et de l’amour. Là, on a du vide et de l’ennui…

Note : 04/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.