Triple Frontière – Chandor et d’Argent

Titre Original : Triple Frontier

De : J.C. Chandor

Avec Oscar Isaac, Ben Affleck, Charlie Hunnam, Garrett Hedlund, Pedro Pascal

Année: 2019

Pays: Etats-Unis

Genre: Action, Thriller, Aventure

Résumé :

D’anciens soldats des forces spéciales peinant à joindre les deux bouts se réunissent pour préparer un coup risqué : piller un baron de la drogue sud-américain.

Avis :

On le sait, c’est un état de fait, la plateforme Netflix aime à draguer les réalisateurs avec plus ou moins de renommée pour faire des films avec beaucoup de liberté. Les frères Coen, Bong Joon-Ho, Martin Scorsese ou encore Dan Gilroy, tous ont fait des films sur Netflix, ou vont en faire un. Cependant, on a bien vu avec certains films comme La Ballade de Buster Scruggs ou encore Velvet Buzzsaw, que une trop grande liberté génère aussi des films bâtards, qui ont leur lot de bonnes choses mais auxquels il manque une certaine rigueur. Le film des frères Coen était bien, mais il manquait de liant et s’avérait un poil trop long. Ce fut la même chose pour d’autres métrages et on sent bien qu’une trop grande liberté ne permet pas forcément d’avoir de bons films. Et hormis Okja (qui avait aussi son lot de défauts), les films Netflix n’ont pas forcément une bonne réputation. Est-ce que Triple Frontière de J.C. Chandor et son casting incroyable va changer la donne ? Peut-être.

Projet végétant depuis plus de dix ans dans les cartons de Hollywood, Triple Frontière devait d’abord se faire par Kathryn Bigelow avec Tom Hanks et Will Smith, entre autres, puis quittant le navire, le projet a transformé son casting (Tom Hardy fut pressenti durant un temps, au même titre que Channing Tatum) avant de tomber dans les mains de J.C. Chandor. Pour son quatrième film, le réalisateur décide de changer de genre et de s’attaquer à l’action, lui qui était plutôt dans le statisme avec A Most Violent Year par exemple. Peu habitué à l’action intense et au thriller hard boiled, on pouvait craindre un film longuet avec une volonté de la part de l’auteur de mettre un peu de lenteur et de plans jolis mais qui ne ferait pas avancer le bousin. Nous avions tort de douter. Même si Triple Frontière manque d’un petit quelque chose pour le rendre vraiment très très bon, il n’en demeure pas moins un film hybride ultra efficace, avec des personnages soignés et surtout, une mise en scène qui glisse sur des rails.

Le scénario ne sera qu’un prétexte pour montrer le combat d’une équipe face à des soldats entrainés, mais aussi face aux éléments naturels. Ici, une escouade de cinq anciens de l’armée décide de faire les poches d’un narcotrafiquant brésilien. Seulement, le paquetage est tellement conséquent, que la route pour rentrer aux States risque fort d’être longue et pénible. A partir de là, le film va raconter comment ces cinq hommes vont tenter de survivre et à quel point ils sont attachés à eux et à l’argent. Très clairement, le film possède trois chapitres distincts. Le premier est un vrai thriller à l’ancienne qui tire vers le film de braquage. On a la formation de l’équipe, l’observation pour monter un plan d’attaque et le braquage à proprement parler. Le deuxième chapitre lorgne vers le film d’aventure. Nos héros sont obligés de prendre un chemin de traverse et les ennemis seront la météo et les conditions de marche dans une montagne dangereuse. Enfin, le troisième acte tient du film d’action, avec son lot de fusillade et de course-poursuite. Ce découpage va permettre de travailler plusieurs axes de travail, aussi bien sur la psychologie des personnages que sur la mise en scène.

J.C. Chandor va peaufiner ses protagonistes. Parmi les cinq personnages, aucun ne sera laissé en arrière, tous auront un background intéressant et assez différent. Par exemple, Ben Affleck accepte la mission car il a besoin d’argent et ne s’épanouit dans son nouveau travail d’agent immobilier. Charlie Hunnam part dans cette mission car c’est la seule chose qu’il connait. Pedro Pascal se sent obligé de suivre car c’est le seul pilote, mais il a aussi des problèmes de drogue et un bébé à s’occuper. Bref, si on pourrait croire que certains personnages seraient aux fraises, on se met le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Le scénariste a fait un super boulot, rendant chaque personnage très humain et on va vraiment ressentir de l’empathie pour eux. Et même si le personnage de Ben Affleck est plus travaillé que les autres, c’est pour que l’on soit plus impacté par ce qui arrive dans l’histoire. Et ça marche. On est clairement avec eux, dans cette galère où le danger provient de la nature, mais aussi des humains. Et outre le fait que les personnages soient soignés, il y a une vraie profondeur dans le métrage. Le film aborde notre rapport à l’argent et ce que cela peut nous faire faire. Si certains personnages vont avoir la tête qui tourne devant autant de billets, d’autres feront le forcing pour rester en vie et en prendre le minimum. Il y a aussi l’esprit de camaraderie, qui est très sain dans ce métrage. Bref, on est vraiment dans un film qui n’hésite pas à avoir du fond.

Et l’excellence dans tout ça, c’est que la forme est vraiment incroyable pour un film Netflix. Il est même incompréhensible que le film ne sorte pas au cinéma. Entre son casting impérial et sa mise en scène exemplaire, on nage en plein délire. S’éloignant volontairement de la shaky cam pour soi-disant plonger le spectateur au sein de l’action, J.C. Chandor prend le parti d’une réalisation propre, qui ne tremble pas. Il n’y a absolument aucun mouvement compulsif de caméra. Si certains plans sont purement magnifiques de par leur choix et l’éclairage, le plus surprenant reste cette mise en scène aérien qui colle au plus proche des personnages lors des phases d’action. L’infiltration dans la maison au début est un modèle du genre. Tout est lisible, et surtout, cela n’empêche aucunement la sensation d’être aux côtés des militaires. Bien au contraire, on a vraiment la sensation d’être au plus près de l’action. Une action qui change de registre par la suite, Triple Frontière devenant carrément un film d’aventure, où les plans aériens sont splendides et où certaines séquences sont même impressionnantes, offrant un réel spectacle. En fait, le seul vrai défaut de ce film, c’est qu’il est peut-être un poil trop long et que certaines phases peuvent sembler inutiles. Mais c’est bien peu de chose face au plaisir ressenti. Sans compter que les acteurs sont vraiment très bons, notamment Oscar Isaac qui est bluffant.

Au final, Triple Frontière est une véritable réussite. Film d’action qui se mêle au film d’aventure et au pur thriller, le nouveau bébé de J.C. Chandor fait la nique aux sorties cinéma de cette semaine, offrant un immense spectacle aussi beau qu’intéressant. Malgré quelques menus défauts, on fait face à un film intelligent, qui a du fond et qui arrive à créer des personnages attachants et empathiques. Bref, ne serions pas en présence du meilleur film produit par Netflix ? En tous les cas, un métrage qui commence et se termine par du Metallica ne peut qu’être un bon film.

Note : 17/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net