Oomph! – Ritual

Avis :

Rares sont les groupes qui arrivent à garder leur line-up durant près de trente ans. Entre les décès, les divergences artistiques, les disputes ou encore les volontés d’être plus proche de sa famille, une vie de groupe n’est jamais facile et les changements sont très nombreux. Pour autant, certains tiennent mieux la route que d’autres et c’est le cas de Oomph ! Derrière ce nom énigmatique se cache un groupe de métal industriel allemand qui fait partie de cette génération issue de la Neue Deutsche Härte dont le membre le plus connu reste Rammstein. Pourtant, Oomph ! est un groupe plus vieux que celui de Till Lindeman. En effet, Oomph ! se forme en 1989 autour de trois membres qui ne bougeront plus avec les années et qui se feront accompagner durant les prestations scéniques par des musiciens random dont les noms ne sont quasiment jamais dévoilés. Frère aîné donc de Rammstein, le groupe qui nous préoccupe aujourd’hui pratique un métal quasiment similaire, à un tel point que l’on pourrait les confondre à la première écoute. Entre la langue, assez gutturale, le rythme, les riffs lourds, on sent vraiment une certaine accointance. Avec Ritual, le groupe sort son treizième album studio et si les liens de filiation sont bien présents, on reste tout de même sur quelque chose de différent, de plus lent, mais tout aussi bon.

Le skeud s’ouvre sur Tausend Mann und ein Befehl, un morceau assez synthétique de ce que propose le groupe. Après une très courte introduction avec de gros riffs et une rythmique surpuissante, l’ensemble se calme sur le couplet avant d’enchainer sur un refrain catchy et intéressant, pour ensuite repartir sur les riffs puissants et rapides. L’ensemble est aidé par des synthétiseurs et quelques chœurs lors des couplets pour donner plus d’épaisseur à l’ensemble et cela marche plutôt bien. C’est punchy, puissant et relativement simple dans la démarche, mais ça fonctionne à plein régime. Cependant, il ressort de ce son une certaine jovialité que l’on ne retrouvera pas forcément durant tout l’album. Pour preuve, Achtung ! Achtung ! est un titre plus sombre, qui fait irrémédiablement penser à Rammstein tout en n’ayant moins de lourdeur. Néanmoins, entre la rythmique saccadée, la voix du chanteur et la façon d’apporter un refrain plus grandiloquent, on ressent une certaine influence. Le morceau est plus sombre, plus lourd que le précédent et on sent que Oomph ! essaye de varier les plaisirs. Le titre fait aussi plus industriel sur les ponts reliant les couplets et c’est assez intéressant. Cette noirceur et cette lourdeur, on la retrouve avec Kein Liebeslied qui peut faire penser à Keine Lust de Rammstein (encore eux !), tout en étant plus lyrique et moins bourrin. Ceci dit, le titre est puissant et fait partie des meilleures surprises de l’album.

Avec cet album, le groupe cite ses références sans jamais s’en cacher, et on pourrait presque croire à du copier/coller avec Trümmerkinder qui fait penser à Links 2,3,4. La démarche un peu militaire au début, le rythme, la mélodie. Fort heureusement, le groupe s’en éloigne dans le refrain, plus accessible, assez catchy et avec une mélodie qui marche de la plus belle des façons. Là aussi, le morceau marche à merveille et surtout, il montre que le groupe peut faire des titres un peu plus longs et avec une structure un poil plus complexe. Des structures que l’on retrouve avec Lazarus qui clôture de la plus belle des façons l’album ou encore Lass’ Die Beute Frei, qui rentre parfaitement dans le genre métal industriel avec son rythme furieux au départ et ses petits sons électro éparpillés un peu partout dans le morceau. Mais le groupe va surprendre un petit peu avec Seine Seele, un titre beaucoup plus calme que le reste, qui pourrait presque faire office de ballade au sein de l’album et même là, ça marche plutôt bien. C’est assez simple, ça réserve peu de surprise sur le fond, mais la forme est intéressante et relativement bien menée. Le groupe sait comment manier les esprits et livre un album plutôt classique, mais diablement efficace dans son mixage et la façon dont sont implantés les morceaux.

Au final, Ritual, le dernier album de Ommph !, s’avère être une bonne surprise malgré la sensation que l’on peut avoir d’être face à un ersatz de Rammstein. Rondement mené, généreux dans sa playlist, suffisamment virulent quand il le faut, assez sombre sur certains titres, le groupe teuton enchaine les titres qui fonctionnent à plein régime et qui rentrent en tête. Bref, on peut aisément dire que le groupe livre un bon album et fait partie des bandes les plus influentes dans le métal industriel allemand.

  • Tausend Mann und ein Befehl
  • Achtung ! Achtung !
  • Kein Liebeslied
  • Trümmerkinder
  • Europa feat Chris Harms (Lord of the Lost)
  • Im Names des Vaters
  • Das Schweigen des Lämmer
  • TRRR – FCKN – HTLR
  • Phönix aus der Asche
  • Lass’ die Beute Frei
  • Seine Seele
  • In der Stille der Nacht
  • Lazarus
  • TRRR – FCKN – HTLR (Lord of the Lost Remix)

Note: 16/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net