Le Mystère de la Chambre Jaune

De : Bruno Podalydès

Avec Denis Podalydès, Pierre Arditi, Claude Rich, Jean-Noël Brouté

Année : 2003

Pays : France, Belgique

Genre : Policier

Résumé :

Le jeune reporter Joseph Rouletabille, accompagné de son ami et photographe Sainclair, se lance aux trousses du meurtrier qui a tenté d’assassiner Mathilde, la fille du célèbre professeur Stangerson. Il se rend au château du Glandier pour mener l’enquête.
Qui est donc l’agresseur ? Quel est son mobile ? Et surtout comment a-t-il pu s’échapper de la Chambre Jaune qui était fermée de l’intérieur ?

Avis :

Dans la famille Podalydès, aujourd’hui, je demande Bruno, le grand frère. Moins connu que Denis Podalydès, Bruno Podalydès est un comédien qui est bien plus connu en tant que réalisateur. D’ailleurs, il commence par la réalisation avant de passer à l’acting. Bruno Podalydès débute à la fin des années 80 avec « Le dernier mouvement de l’été« . Il traverse les années 90 avec quelques petites comédies avant de vraiment se faire remarquer dans les années 2000 avec l’adaptation d’un classique des romans policiers, le célèbre « Le mystère de la chambre jaune » de Gaston Leroux.

Quatrième film de Bruno Podalydès et sûrement l’un de ses films les plus ambitieux, « Le mystère de la chambre jaune » est un véritable petit plaisir d’intrigue, d’humour, mais aussi d’acteurs et de personnages. Plein de saveurs, bourré de mystères, le tout est offert avec une ambiance des plus soignées, ici Bruno Podalydès nous fait participer à son enquête, il nous amuse autant qu’il sait nous captiver et ça, même si parfois le film pèche par un manque de rythme.

Une nuit comme une autre, Mademoiselle Stangerson est victime d’une tentative de crime. L’affaire prend d’emblée du mystère, puisque la jeune femme a été agressée dans sa chambre, qui était fermée de l’intérieur et les volets de cette dernière étaient eux aussi clos. Après une inspection, la pièce ne comporte aucune trappe ou porte dissimulée. Plusieurs questions se posent, à commencer par qui est l’agresseur et comment a-t-il pu entrer et sortir de la chambre jaune ? Beaucoup de célèbres enquêteurs arrivent pour résoudre l’affaire et parmi eux, il se trouve le reporter Joseph Rouletabille…

« Le mystère de la chambre jaune« , rien que le titre est un mystère qui pique notre curiosité. Que s’est-il bien passé dans cette chambre jaune ? Film policier d’époque, avec ce métrage Bruno Podalydès réunit tous les ingrédients pour faire un bon film.

Le film est tenu par un scénario passionnant et surtout obsédant quand, comme moi, on n’a pas lu le roman de Gaston Leroux. Ici, le mystère est génialement tenu jusqu’au bout et c’est avec beaucoup d’intérêt, et peut-être même plus, qu’on suit ces personnages et que nous aussi, on se retrouve à observer tout ce petit monde et finalement à douter de tous. Si la mise en scène a parfois des coups de mou et qu’elle étire certaines scènes, il n’empêche que l’intrigue est terriblement prenante et c’est la plus grande réussite de Bruno Podalydès qui a parfaitement su saisir l’idée du film policier d’époque.

L’autre très belle réussite du « … mystère de la chambre jaune« , c’est le casting cinq étoiles que Bruno Podalydès a réuni. Emporté par un duo terrible, j’ai nommé Denis Podalydès et Pierre Arditi, les deux comédiens sont un véritable petit plaisir à suivre. Le premier est plein d’énergie, sorte de petit Sherlock en herbe, ses raisonnements sont géniaux, même les plus tirés par les cheveux. Le deuxième est un concentré de charisme et de dédain, qui le rend aussi drôle que mystérieux et attachant. On ajoute à cela un reste de casting flamboyant qui réunit ni plus ni moins que Claude Rich, Michael Lonsdale, Olivier Gourmet (qui est tordant), Isabelle Candelier (elle aussi, tordante, voire même à mourir de rire), Sabine Azéma, Jean-Noel Brouté, ou encore George Aguilar… Bref, ce casting est aussi génial qu’il est parfait.

« Le mystère de la chambre jaune » est un film d’époque qui a du cachet. Costumes et décors sont très bien retranscrits et ça, même si on flaire quelque peu le manque de moyens. Oui, dans l’ensemble, ça reste minimaliste, mais c’est aussi ce qui donne de l’idée à son réalisateur qui, par exemple, ne peut pas filmer un vrai train à vapeur, il va alors jouer avec de petites maquettes pour mettre en images des voyages, ce qui rend le film encore un peu plus intéressant.

Si le film a de petits coups de mou, qu’il n’arrive pas toujours à être génial sur ses deux heures, sur l’ensemble, « Le mystère de la chambre jaune » est un excellent film qui tient très bien son intrigue, son mystère et son suspens. Bruno Podalydès nous entraîne dans une époque, une ambiance, un mystère et c’est un vrai petit plaisir à suivre. Si je n’ai pas encore tout vu du réalisateur, il ne fait néanmoins nul doute que « Le mystère de la chambre jaune » fait partie de ses meilleurs films !

Note : 14,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net