Le Mystère Henri Pick – Enquête Littéraire

De : Rémi Bezançon

Avec Fabrice Luchini, Camille Cottin, Alice Isaaz, Bastien Bouillon

Année : 2019

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Dans une étrange bibliothèque au cœur de la Bretagne, une jeune éditrice découvre un manuscrit extraordinaire qu’elle décide aussitôt de publier. Le roman devient un best-seller. Mais son auteur, Henri Pick, un pizzaïolo breton décédé deux ans plus tôt, n’aurait selon sa veuve jamais écrit autre chose que ses listes de courses. Persuadé qu’il s’agit d’une imposture, un célèbre critique littéraire décide de mener l’enquête, avec l’aide inattendue de la fille de l’énigmatique Henri Pick.

Avis :

Rémi Bezançon est un réalisateur français dont j’aime beaucoup le cinéma. Il débute vers la fin des années 90 avant de passer au long-métrage en 2005 avec « Ma vie en l’air« , une excellente comédie sur des trentenaires avec Marion Cotillard et Gilles Lellouche entre autres. Mais c’est en 2008 avec son deuxième film que Rémi Bezançon frappe très fort avec son chef-d’œuvre, « Le premier jour du reste de ta vie« . Bouleversant et d’une grande poésie, le film est devenu l’un de mes piliers. Depuis ce choc, j’attends chaque film de Rémi Bezançon avec impatience et délices fantasmatiques. Rémi Bezançon fait partie de ces réalisateurs qui tournent assez peu, cinq films en quatorze ans de cinéma, et après quatre ans de silence, il est de retour avec une comédie littéraire emmenée par un duo qu’on adore, Fabrice Luchini et Camille Cottin.

Si j’aime énormément le cinéma de Rémi Bezançon, je dois toutefois avouer que j’avais été quelque peu déçu par « Nos futurs« , son précédent film, et malgré l’attente fantasmagorique que j’éprouve à l’attente de ses films, et malgré aussi la présence de Fabrice Luchini en haut de l’affiche, « Le mystère Henri Pick » arrivait avec quelques craintes, notamment à cause de son affiche pas terrible et sa bande-annonce qui me laissait mitigé. Heureusement, mes craintes se sont vite envolées à la découverte du mystère qui entoure son « … Henri Pick ». Drôle et prenant, Rémi Bezançon nous tient en intrigue pendant tout son film et c’est avec un certain plaisir qu’on se laisse prendre dans les filets de cette enquête littéraire qui pourrait même avoir des allures de thriller hitchcockien.

Dans un petit village de Bretagne, une éditrice découvre une étrange bibliothèque. Cette dernière a une petite pièce qui est dédiée aux manuscrits d’auteurs qui ont été refusés par des maisons d’édition. Au milieu des étagères de manuscrits oubliés et inconnus, la jeune femme va mettre la main sur un chef-d’œuvre, « Les dernières heures d’une histoire d’amour » d’un certain Henri Pick. Il se trouve que l’homme, mort aujourd’hui, était pizzaïolo et sa famille n’était au courant en rien de ses écrits. « Les dernières heures d’une histoire d’amour » est publié et c’est un très joli succès unanime. Enfin unanime, c’est vite dit, puisque le célèbre critique littéraire Jean-Michel Rouche est persuadé que cette histoire est une imposture. Le roman de Henri Pick va lui faire tout perdre et bientôt, Mr Rouche va se mettre à enquêter pour prouver la supercherie.

Adapté de roman éponyme de David Foenkinos, « Le mystère Henri Pick » est donc le cinquième long-métrage de Rémi Bezançon et encore une fois, le réalisateur s’aventure là où on ne l’attendait pas. Si ce nouveau film a bien des allures de comédie, duo d’acteurs au top et répliques cinglantes, notamment grâce à un Fabrice Luchini en critique littéraire qui s’en donne à cœur joie, « Le mystère Henri Pick« , c’est aussi et surtout un film d’enquête et un film d’enquête plus « sombre » qu’il en a l’air quand on découvre sa bande-annonce et c’est ça qui est très bien. Alors bien sûr, Rémi Bezançon ne fait pas dans le film noir, mais il offre là tous les ingrédients d’une enquête obsédante. Comme son titre l’indique, le film est mystérieux, et d’indices en indices, l’enquête se fait de plus en plus intrigante. Qui est Henri Pick ? Pourquoi Henri Pick ? Qui se cache derrière ce nom et si quelqu’un se cache, pourquoi tout ceci ? Est-ce une mascarade ou un simple coup de chance ? Peut-être pire encore, est-ce un coup marketing ? Bref, autant de questions et plus encore à travers le film, les personnages, et Rémi Bezançon a parfaitement su comment jouer de ce mystère.

Le scénario est aussi surprenant qu’il est bien construit, le réalisateur navigue avec beaucoup de fluidité entre les genres et les sujets. On rit, on est intrigué, on soupçonne tout le monde, ou presque, c’est un film qui est aussi drôle qu’il est étonnement sérieux, abordant aussi bien la création que l’obsession et finalement, on ne voit pas le film passer.

Cette fluidité des genres et des ambiances, on la retrouve aussi dans la mise en scène de Rémi Bezançon qui fait évoluer son film du milieu littéraire parisien (le film s’en amuse d’ailleurs) aux côtes magnifiques de Bretagne. Il passe aussi de la pure comédie, avec des situations croustillantes parfois, au thriller littéraire, avec une pointe de touche sombre, pour accompagner les personnages. Rémi Bezançon injecte beaucoup de rythme à son récit, et comme je le disais, l’ensemble est parcouru de suspens.

Bref, si « Le mystère Henri Pick » est moins puissant qu’un « Le premier jour du reste de ta vie« , ou « Un heureux évènement« , il reste dans un autre registre, tout aussi amusant que « Ma vie en l’air« . Pour son cinquième film et après un long silence, Rémi Bezançon revient sur les écrans avec un bon film qui mérite le déplacement. À voir !

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net