novembre 30, 2020

Feux Rouges

De : Cédric Kahn

Avec Jean-Pierre Darroussin, Carole Bouquet, Vincent Deniard, Charline Paul

Année : 2003

Pays : France

Genre : Drame, Thriller

Résumé :

Paris, l’été, un week-end de grand départ. Antoine se réjouit de retrouver sa femme Hélène pour partir chercher leurs enfants en colonie de vacances dans le sud de la France. Elle est en retard, il boit en l’attendant.
Dans la voiture, exaspéré par la chaleur et les embouteillages, Antoine décide de quitter l’autoroute et s’arrête encore dans un bar. Sous l’excitation de l’alcool, il se met à conduire de plus en plus dangereusement. Le couple se dispute violemment. Hélène décide de partir à pied, seule dans la nuit.
La police est à la poursuite d’un criminel en cavale. Antoine, à la recherche de sa femme, croise la route d’un étrange individu…

Avis :

Cédric Kahn est un réalisateur français qui ne fait pas grand bruit, mais qui pourtant peut se vanter d’avoir une jolie carrière. Œuvrant depuis le début des années 90, il a réalisé presque trente ans plus tard, pas moins de douze longs-métrages. Pour un rappel des faits, plus personnel maintenant, le cinéma de Cédric Kahn m’intéresse beaucoup, car bien souvent, à la lecture de ses synopsis, ou à la découverte de ses bandes-annonces, le réalisateur approche souvent des sujets qui me plaisent, qui me parlent, mais pour l’instant, malgré cette envie d’aimer ce cinéma, les diverses séances que j’ai pu me faire ont été loin d’être concluantes.

Parmi sa filmographie, il y avait un film qui avait tendance à me taper dans l’œil rien qu’avec son affiche et son titre, « Feux rouges« . Un film qui en plus est tenu par Jean-Pierre Darroussin, acteur que j’apprécie énormément. Sachant déjà que j’allais aimer ce film, je me suis lancé dans cette séance avec confiance, curiosité, et même une pointe d’excitation et malheureusement, j’ai très vite déchanté. Dès son ouverture, « Feux rouges » a résonné comme faux et sa suite n’a fait que confirmer cette impression, au point que plus l’intrigue, ou le semblant d’intrigue, se déroulait et plus j’ai fini par regarder de travers, entre les lignes, tant cette histoire improbable et agaçante a tué tout intérêt chez moi…

Antoine, la quarantaine passée, part pour les vacances d’été avec sa femme, Hélène. Au programme, ils prennent la route en fin de jour pour éviter la foule des grands chassés croisés de l’été. Ils se rendent dans le Sud, afin de récupérer leurs enfants qui sont en colonie de vacances. Très vite, des tensions naissent entre Antoine et Hélène. Des tensions qui sont attisées par les verres qu’Antoine s’enfile les uns à la suite des autres. Alors qu’il fait un arrêt pour boire encore une fois un verre, Hélène, dans son dos, quitte le véhicule, laissant un mot « – Je terminerais le voyage en train … ». Antoine va alors passer le reste de la nuit à essayer de rattraper sa femme.

« Feux rouges » ou la sortie de route de Cédric Kahn. « Feux rouges« , c’était le film de Cédric Kahn qui avait beaucoup d’éléments pour faire un bon thriller. « Feux rouges« , c’était le film qui aurait dû être intriguant et tendu. Mais malheureusement, « Feux rouges » fut loin de cela, allant jusqu’à être difficilement supportable, tant cette histoire sombre vite dans l’ennui, l’agacement et l’invraisemblance.

« Feux rouges« , c’est le mélange entre un scénario tiré par les cheveux, où les coïncidences sont vraiment trop grosses, mal amenées et prévisibles et une mise en scène qui n’arrive pas à nous entraîner. Très vite, « Feux rouges » est maladroit. Maladroit, dans sa façon de présenter ses personnages, cette relation de couple, à laquelle on a bien du mal croire. Ici, ça s’engueule très vite pour pas grand-chose et ça s’engueule le temps. Très vite, les personnages nous deviennent antipathiques, et les comédiens sont loin d’être convaincants. Jean-Pierre Darroussin en fait bien trop pour nous faire comprendre qu’il est alcoolique, quant à Carole Bouquet, elle est complètement effacée. Quant au couple, il ne fonctionne pas et l’on a qu’une envie, c’est qu’ils se séparent au plus vite, qu’on passe enfin à autre chose.

Le scénario s’enchaîne sur des situations toutes plus mal amenées les unes que les autres. Tout comme le scénario présente des personnages auxquels, là encore, on a bien du mal à croire. Le mec qui ramasse Jean-Pierre Darroussin, le commissaire de police … Ça sonne faux, ça ne marche pas et le trait est tant dans la caricature, qu’ils sont tous agaçants.

« Feux rouges« , c’est aussi un film qui sonne faux dans sa mise en scène. Une mise en scène qui fait terriblement amateur, une mise en scène qui se fait longue, très longue, et qui se répète. Si je n’ai jamais vraiment réussi à entrer dans un film de Cédric Kahn, je lui reconnais de bonnes idées de mise en scène. Le réalisateur avait des idées et parfois même de jolies envolées. Ici, « Feux rouges » n’arrive jamais à être tendu comme il devrait, il n’arrive jamais à intriguer, non, la seule chose que le film arrive à faire, c’est agacer, car on n’y croit pas, enfin personnellement, je n’y crois pas…

Vous l’aurez donc compris, cette séance fut donc un supplice. J’ai vraiment eu du mal à aller jusqu’au bout de ce film, qui pourtant ne fait qu’une petite heure quarante. Long et agaçant, mal fichu, mal amené, mal raconté, mal joué, bref « Feux rouges » est une terrible déception.

Note : 06/20

https://www.youtube.com/watch?v=t2Kk__l1lpE

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.