octobre 30, 2020

Darksiders

10051326-1286553135-880000

Avis :

S’il y a bien un domaine dans lequel on est à peu près libre de faire ce que l’on veut, c’est bien dans le jeu vidéo. Beaucoup moins soumis à la censure de part sa portée moins populaire au niveau du grand public, mais aussi grâce aux différents logos sur les boitiers, ce support permet de faire des adaptations parfois immorales, quelques fois subtiles, mais très souvent originales. De plus, le jeu vidéo permet d’explorer des univers peuplés de monstres ou créatures mythologiques sans pour autant que cela coute un bras en effets spéciaux. Darksiders fait partie de ces jeux vidéo au scénario original et dont l’adaptation cinématographique semble impossible, tant aux vues des décors, mais aussi des personnages et des effets spéciaux que cela engendrerait. A la rigueur, peut-être en film d’animation. Enfin, on n’est pas là pour parler de cinoche, mais plutôt de ce jeu vidéo nerveux, inspiré et franchement défouloir. Êtes-vous prêts à franchir les portes de l’enfer et de rompre l’équilibre entre démons, anges et humains ?

darksiders12

Ange ou Démon ? Es-tu mon ange ou mon démon ? Tes petites joues roses font de toi mon ange. Ta grosse raie marron fait de toi mon démon !

Le scénario de ce jeu propose de prendre en main un certain Guerre, cavalier de l’apocalypse qui a été libéré alors que les sceaux n’ont pas tous été brisés. Le conseil démoniaque pense à une tentative du cavalier pour s’échapper, mais celui-ci propose un deal : trouver celui qui l’a libéré et s’il échoue, il mourra. Ainsi, nous voilà partis dans le monde des démons pour retrouver celui qui a déclenché l’apocalypse et qui a assouvi sa soif de pouvoir. Alors bien entendu, on aura des retournements de situation et on verra que le traitre n’est pas forcément celui que l’on croit. Le petit problème du jeu, c’est que le scénario est assez linéaire sans prendre différents chemins ou d’autres axes. On va donc devoir se coltiner le meurtre des élus, avec Strygian le ver géant, la Mantoptée l’araignée et bien d’autres ? Une fois cela, Samael nous montre l’accès de la tour, et une fois dans la tour et Straga abattu, on va voir droit à l’ange qui veut se racheter et qui nous propose le chemin jusqu’au grand méchant, mais il faut d’abord le libérer. Bref, l’histoire est intéressante, mais la narration demeure un poil trop redondante.

Heureusement pour nous le soft se rattrape très rapidement par une prise en main rapide, agréable et très fluide. Guerre se manie relativement bien, il est souple et agile et surtout très destructeur dans ses attaques. Au départ, il faut dire que le jeu se compose comme un beat’em all bête et méchant avec des zombies, des anges et des démons à friter à grands coups d’épée. Certaines actions contextuelles, rappelant allégrement God of War, montrent les différentes mises à mort auxquelles peut s’adonner notre héros et cela donne une énergie supplémentaire au soft. Très nerveux, le jeu est aussi difficile car parfois les ennemis attaquent en nombre et certains monstres sont redoutables, je pense notamment aux espèces de gros taureaux ou encore aux femmes fantômes armées de deux sabres. Le gros point fort viendra aussi des différentes armes à notre disposition et des accessoires pour résoudre un bon nombre d’énigmes. On aura droit à la faux, mais aussi au gantelet, au shuriken géant ou au pistolet, puis au fil de l’aventure, on pourra profiter des joies du grappin ou de l’ouvreur de portails. Et c’est là où l’on voit que le jeu prend une autre dimension, car il va allier jeu d’action avec un jeu de réflexion avec des énigmes retorses (satanés ascenseurs) et une réflexion poussant le joueur à réfléchir longuement sur la technique à prendre. Le petit défaut, c’est que la magie reste très optionnelle, et que je ne l’ai jamais utilisée, ou encore l’utilisation de Ruine, le cheval de Guerre, qui reste anecdotique sauf sur un niveau et pour le boss de fin.

darksiders-2

Manque plus que les chauves-souris et une pleine lune pour être en plein Hammer.

Graphiquement, le soft a quelques années de retard, notamment au niveau des personnages et des cinématiques. Mais, il y a un certain rendu qui fait que le jeu est attachant et passionnant. S’il n’est pas forcément beau, il reste très efficace dans sa mise en scène qui rappelle les films fantastiques. Et c’est ça qui rattrape le défaut graphique du jeu. Profitant de personnages charismatiques, dont le héros qui tatane à tout va, les développeurs se sont amusés à mettre des scènes comme au cinéma avec des gros plans sur les regards, les visages ou sur des passages forts, comme lorsque Guerre découvre la vérité et raconte ce qu’il a vu à Uriel, une ange particulièrement retorse. Les décors, apocalyptiques sont très variés et assez enchanteurs comme particulièrement effrayants. Ainsi, le gué du marteau est magnifique, mais le pays des cendres est particulièrement stressant et triste. Finalement, on ne remarque pas tellement les défauts graphiques et on a qu’une seule envie, buter du monstre dans une euphorie massacrante. On notera aussi le soin qui a été mise en œuvre pour Samael, particulièrement beau.

darksiders-1264453187 darksiders-wrath-of-war-20080702035316376_640w

On a même droit à une standing ovation de la part des zombies !

Au final, Darksiders est une grosse réussite, malgré deux petits défauts qui n’entachent en rien le plaisir de jeu. Nerveux, bien mis en scène, jouissif et aussi intelligent, le jeu est un savant mélange de tout ce qui se fait de mieux dans le jeu d’aventure/action. Bref, si vous aimez les jeux assez difficiles, dans un univers apocalyptique et mystique, avec des zombies, des monstres, des anges et des démons, alors ce jeu est pour vous. Vivement le deuxième !

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.