décembre 2, 2020

Jurassic Attack

jurassic_attack

De : Anthony Fankhauser

Avec Vernon Wells, Gary Stretch, Corin Nemec, Rachel Riley

Année: 2013

Pays: Etats-Unis

Genre: Action, Aventure

Résumé :

Quelque part en Amérique du Sud, un hélicoptère de l’armée s’écrase dans un coin totalement coupé du monde. Les rescapés doivent survivre dans une jungle dense, hostile, pleine de périls. Ils découvrent que l’endroit abrite les derniers dinosaures vivants sur la Terre : ils n’ont aucun moyen de s’enfuir et deviennent des proies faciles.

Avis :

Quand on est enfant, il y a plusieurs thèmes qui fascinent. Entre les voitures et les collections de Majorettes (la marque, pas les meufs qui balancent des bâtons en l’air en soulevant la jambe laissant entrevoir une petite culotte qui amène à des saignements de nez), les monstres ou encore les héros de dessin animés, on a de quoi faire. Mais il y a un thème qui aura toujours du succès, celui des dinosaures. Créatures gigantesques et disparus, les dinosaures ont la faculté de faire rêver, de faire peurs, mais aussi de faire un point sur l’histoire de la Terre. Bref, le dinosaure, c’est de la balle ! Et les trentenaires comme moi ont eu la chance de voir leur rêve se concrétiser avec un certain film, Jurassic Park. Enfin, les lézards géants prenaient vie devant nos yeux ébahis et avec des effets spéciaux à couper le souffle. Maintenant, le dinosaure a investi le cinéma de façon presque outrancière, notamment avec des films qui ne valent par tripette, et qui ne sont là que pour attirer un chaland toujours plus crédule. Jurassic Attack a non seulement le mauvais gout de proposer un titre proche du chef d’œuvre de Steven Spielberg, mais surtout, il propose un film médiocre à tous les niveaux.

JurassicAttack

Belle incrustation d’un lézard flou !

L’histoire débute dans un avion avec deux personnages. Les plans sont déjà bien pourris et on voit tout de suite que cela est filmé en studio. Suite à une avarie, l’avion s’écrase, et un tyrannosaure bouffe le pilote. Le survivant s’enfuit à toutes jambes. Cinq ans plus tard, un commando est lâché non loin du crash pour libérer une scientifique et capturer un dictateur qui veut libérer une arme chimique. Alors que toute la mission se déroule sans accroc, le groupe doit rejoindre un lieu pour que l’hélicoptère les récupère. Malheureusement, ils apprennent avec stupéfaction qu’ils sont à l’endroit exact où une météorite aurait explosé, créant ainsi un micro climat propice à la non disparition des dinosaures. Ils vont donc être attaqués par des tyrannosaures mais aussi des vélociraptors ou encore des triceratops. Bref, comme on peut le voir, le scénario n’est qu’un prétexte pour mettre des dinosaures et des commandos qui se fritent la tronche. Le problème, c’est qu’en plus d’être improbable et bête (faut m’expliquer comment une météorite a fait pour préserver un endroit à l’état préhistorique au lieu de tout cramer), le film est vraiment mal foutu. Les effets spéciaux sont vraiment, mais alors vraiment dégueulasses. Plutôt que d’utiliser des animatronics, le réalisateur a cru bon de mettre en avant des effets numériques absolument ridicules et indignes de l’époque dans laquelle on vit. C’est bien simple, les incrustations sont tellement foireuses, que le studio qui les a faites n’a même pas pris la peine de gérer les reliefs ou les traces de pas. On se retrouve avec des bugs que l’on retrouve dans des jeux vidéo, comme des pieds d’acteurs qui passent au travers des pattes de dinosaures, ou encore des mouvements incohérents en fonction du terrain, comme ce magnifique vélociraptor qui rentre dans l’eau sans émettre une seule onde. Bref, on se fout royalement de notre gueule.

Bien entendu, dans ce genre de projets, on retrouve soit de jeunes premiers qui ne perceront jamais pour la plupart (mais ne nous avançons pas sur ce terrain miné, George Clooney a bien percé alors qu’il a un rôle dans le film l’Attaque des Tomates Tueuses) ou de vieux acteurs qui n’ont pas eu la chance de vraiment percer. C’est ainsi que l’on retrouve Corin Nemec dans cette production. Notre Parker Lewis préféré joue un rôle secondaire dans ce film, ce qui ne l’empêche pas d’être crédité sur la jaquette, comme une valeur sûre. D’autant plus qu’il joue son rôle de façon assez abominable et qu’il n’est pas du tout crédible. Sinon, dans ce film, on retrouve Gary Stretch, qui n’est pas l’inventeur d’un jogging très prisé par les femmes enceintes, mais qui est un habitué des films bis, car il a déjà tourné dans Mega Shark Vs Crocosaurus. Il joue ici le gros dur qui commande le commando et qui arrive toujours à ses fins. Binaire, il est antipathique au possible et reste pourtant le héros du métrage. Le grand méchant quant à lui est aussi ridicule, tantôt gentil, tantôt méchant, mais toujours dans la démesure et le ridicule. Le reste du casting est tout aussi ridicule est improbable. Enfin, on ne sera guère surpris car le film est ridicule dans toute sa splendeur. C’est par exemple le premier film où les soldats tirent sans appuyer sur la gâchette ! C’est aussi le premier film où les dinosaures meurent après les coups de feu, mais pas pendant. Bref, le travail fourni n’est vraiment pas sérieux et surtout, surtout, il manque un second degré qui était évident. Il n’y a rien de drôle dans le film et c’est bien dommage, car cela aurait pu être vraiment drôle.

jurassicattack_3

Oui, je sais, celui du fond à droite à un gros problème de pattes !

Au final, Jurassic Attack est un navet infâme et une honte pour le cinéma. Dénué de second degré qui aurait pu le rendre drôle, le film s’enlise dans une histoire complètement conne qui ne prendra jamais à cause d’effets spéciaux numériques très douteux. Il me semble que lorsque l’on fait un film, on a une étape de post-production qui montre les défauts du métrage. Alors comment des gens ont-ils pu être d’accord pour mettre des dinosaures aussi moches ! Non, mais des triceratops bleus ! On aura tout vu ! Bref, une belle bouse bien épaisse !

Note : 01/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

TrasherNote de Trasher: 04/20 Con et même pas fun!

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.