Savagegroup – Wall of Fear

Avis :

Se faire un nom dans le domaine du Heavy, qui existe depuis les années 70, c’est très difficile de nos jour et il faut vraiment avoir un sacré talent ou une aura majestueuse pour s’imposer rapidement et sans fioritures. A ce petit jeu, nos amis teutons sont largement au-dessus de la mêlée, notamment grâce à de nombreux groupes et une mise en avant accrue par rapport à nous. Ainsi donc, on peut tomber au hasard sur de nombreux groupes allemands au détour de quelques errances sur le net et Savagegroup fait partie de ceux-là. Totalement inconnu, formé en 2016 dans la région bavaroise, le groupe propose en 2018 son premier album, Wall of Fear. Malgré une typographie dégueulasse sur une pochette qui fait penser à des films d’horreur digne de la Hammer, Savagegroup semble promettre un bon moment Heavy et nerveux au pays des créatures de la nuit et autres psychopathes. Et autre particularité qui peut faire pencher la balance en faveur de la reconnaissance du groupe, le chanteur est également le batteur, ce qui est très rare pour être souligné. Car oui, en plus de dissocier bras et jambes pour être au top, il faut aussi penser à poser sa voix et cela révèle d’un très haut niveau. Mais est-ce vraiment le cas ici ? Malheureusement non.

Pourtant, le skeud partait relativement bien avec The Power of Emotion. Deux guitares se répondent, la batterie est tout simplement bien présente avec un poulpe aux commandes et l’ensemble est bien lourd. D’ailleurs, on notera que le style de Savagegroup se situe plutôt entre le Thrash et le Heavy. Le seul gros défaut que l’on pourra trouver à ce titre, c’est qu’il se veut grandiloquent dans son refrain et que malheureusement, il n’arrive pas à se rendre prenant. Il faut dire que la production est proche du néant avec ce nouveau groupe, et donc, on se retrouve avec quelques errances à chaque morceau. Le deuxième titre est plutôt pas mal aussi. Avec Wall of Fear, on a droit directement à du lourd avec un rythme scandé et puissant qui donne très vite envie de secouer la tête dans tous les sens. Dans sa globalité, le titre envoie du pâté et d’un point de vue technique, il n’y a pas grand-chose à dire. On sent les influences du groupe et franchement, c’est plutôt plaisant. On retrouvera une certaine nervosité et lourdeur dans d’autres titres comme Fight the Fear qui est bien rapide et se veut très thrash dans l’esprit. Si on se concentre sur les trois titres que je viens de citer, on pourrait penser que le groupe propose un premier album de qualité et que finalement, Savagegroup est promis à un bel avenir. Ce n’est pas tout à fait le cas.

Vous remarquerez que je n’ai pas encore évoqué les autres titres et surtout, je n’ai pas parlé du chant. C’est pour une bonne raison. Le chant est une catastrophe dans ce groupe. Et c’est d’autant plus visible que les musiciens sont bons alors que le chanteur peine à trouver une quelconque identité. On a même l’impression qu’il vient d’une maison de retraite tellement sa voix est chevrotante et sans amplitude. On remarquera cela dans le titre Justice, où il s’amuse à faire une introduction horrifique dans laquelle il torture une jeune fille en lui murmurant dans les oreilles. C’est con, mais avec une telle voix, cela en devient presque humoristique. Et tout cela se ressent dans les titres où il faut une stature vocale importante comme sur les envolées de Forgive Me où on a mal pour lui, ou encore sur Your Guardian Angel et son refrain tout pété qui agace plus qu’il ne reste en tête. Ajoutons à cela des morceaux qui ne restent pas en tête, une conclusion pénible et ridicule avec Between Hope and Fear et surtout, un milieu d’album peu convaincant, trop classique et mal foutu, et on comprend que Savagegroup a toutes les peines du monde à sortir de l’anonymat.

Au final, Wall of Fear, le premier album de Savagegroup, est un presque ratage total. Entre un chanteur qui est complètement à côté de la plaque, des mélodies qui ne rentrent pas en tête, un énorme ventre mou en son milieu et un manque de punch évident, le groupe ne semble pas prêt à devenir un grand nom du Heavy. C’est dommage car on ressent à travers certains titres une belle technique et des riffs relativement lourds qui s’accommoderaient bien avec un chant plus grave, plus profond, plus chaud. En l’état, on reste sur un petit groupe de campagne qui s’est fait plaisir, mais c’est bien tout…

  • The Power of Emotion
  • Wall of Fear
  • Escape
  • An Angel Fly
  • Justice
  • Your Guardian Angel
  • Rage
  • Werewolf
  • Forgive Me
  • Fight the Fear
  • Between Hope and Fear

Note : 07/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net