octobre 24, 2020

Les Fauves – Pas de Quoi Rugir

De : Vincent Mariette

Avec Lily-Rose Depp, Laurent Lafitte, Camille Cottin, Aloïse Sauvage

Année : 2019

Pays : France

Genre : Thriller

Résumé :

C’est l’été, dans un camping en Dordogne, des jeunes gens disparaissent. Les rumeurs les plus folles circulent, on parle d’une panthère qui rôde… Un sentiment de danger permanent au cœur duquel s’épanouit Laura, 17 ans. La rencontre avec Paul, un écrivain aussi attirant qu’inquiétant, la bouleverse. Une relation ambigüe se noue. Jusqu’à ce qu’un prétendant de Laura disparaisse à son tour et qu’une étrange policière entre dans la danse…

Avis :

Vincent Mariette, après Tristesse Club, est de retour derrière la caméra pour Les Fauves. Pour  l’occasion, il rappelle Laurent Lafitte  pour interpréter un des rôles principaux. Il est accompagné de Lily-Rose Depp et de Camille Cottin pour une histoire étrange de panthère et de disparitions.

Une histoire intrigante

Les Fauves a quelque chose d’hypnotisant à travers son approche. Vincent Mariette transmet une ambiance envoûtante, presque fantasmagorique. Grâce à son rythme lancinant, le long métrage est intrigant, étonnant, et permet de voir un autre cinéma français, loin de la comédie potache, du thriller à l’américaine ou du drame à se tirer une balle dans la tête. Les Fauves tente de proposer autre chose, quelque chose presque d’inédit. Un film français perdu dans les méandres d’un environnement dangereux. Presque à la manière de Lynch, le cinéaste français met en place les éléments de son histoire avec un calme et une lenteur qui laisse toute la place à l’ambiance. Les rebondissements sont rares, l’esbroufe est proscrite, le tout est simplement de laisser ce ton parler de lui-même. La volonté de faire ce type de film est à souligner, et Les Fauves n’en est pas un mauvais représentant. Vincent Mariette tente presque une approche façon polar des années 1970 où chaque action était irrémédiablement lente et intrigante.

Le casting est parfait. Lily-Rose Depp tient le film sur ses épaules, et les quelques maladresses de son jeu ajoutent un certain réalisme à cette histoire abracadabrantesque. Laurent Lafitte est comme à son habitue très juste dans son interprétation. Il campe un écrivain un peu étrange, prêt à tout pour trouver de bonnes idées d’écriture. Mais finalement, le vrai choix de casting est Camille Cottin. Elle s’éloigne totalement de la comédie pour camper une policière mystérieuse, dont les stigmates de la vie s’affichent sur son visage dur. Elle est l’intérêt premier du long métrage malgré son rôle secondaire et on aurait aimé que le cinéaste développe d’avantage son intrigue.

Mais on s’ennuie un peu…

Le film a beau être étonnant, et permettre au cinéma français de se renouveler, on s’ennuie un peu… Les Fauves n’est pas un long métrage foncièrement passionnant. Les rebondissements se font rares, le rythme est plutôt lent, et le but un peu inutile. Le spectateur finit par se demander où veut en venir le cinéaste dans son histoire. Que veut-il réellement raconter ? Pourquoi tout cet enchaînement complexe pour finalement aboutir sur du vent ? Les Fauves est un peu vain. Même si la forme est intéressante, le fond n’est pas toujours très perspicace, et ne raconte véritablement rien. Le spectateur assiste donc à un étalage de style paradoxalement superficiel par rapport à un fond totalement insipide. On finit par s’ennuyer profondément face à des choix scénaristiques attendus et un manque cruel d’inventivité sur les aléas du scénario. Alors c’est beau et intrigant, en tout cas un temps, avant que le voile séduisant ne disparaisse, pour laisser place à une histoire fade et anodine.

Malgré une approche lancinante et presque fantasmagorique, et un visuel plutôt séduisant, Les Fauves ennuie profondément et est relativement vain.

Note : 12/20

Par Aubin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.