octobre 27, 2020

Goodbye Christopher Robin

De : Simon Curtis

Avec Domhnall Gleeson, Margot Robbie, Kelly MacDonald, Will Tilston

Année: 2018

Pays: Etats-Unis

Genre: Biopic

Résumé:

La relation entre A. A. Milne, le créateur de Winnie l’Ourson, et son fils Christopher Robin, dont les jouets ont inspiré le monde magique du personnage.

Avis:

Petit réalisateur américain qui ne paye pas de mine, Simon Curtis a néanmoins une jolie petite carrière assez discrète. Il commence à réaliser dans les années 90. C’est lui le premier à faire tourner Daniel Radcliffe dans son téléfilm de « David Copperfield« . Pendant une bonne dizaine d’années, il se consacre à la télévision, travaillant sur de petites séries. Puis arrive 2012 et son très beau « My Week with Marilyn« , film dans lequel Michelle Williams se glisse parfaitement dans la peau de Marilyn Monroe. Depuis, Simon Curtis a réalisé « La femme au tableau« , un autre joli film tout à fait « conseillable », avec Helen Mirren et Ryan Reynolds.

On n’avait plus de nouvelle de Simon Curtis depuis « La femme au tableau« , et c’est après trois ans de silence que le réalisateur revient par la petite porte et de manière silencieuse avec « Goodbye Christopher Robin« . Mettant en vedette Domhnall Gleeson et Margot Robbie, le nouveau film de Simon Curtis partait sur une belle idée, mais malgré le bon petit moment passé devant ce petit film, « Goodbye Christopher Robin » déçoit, car il manque de magie, de drame et de souffle. Noyé parmi tant d’autres, collé pas très loin du très joli « Jean-Christophe et Winnie« , le film de Simon Curtis, finalement, se regarde sans déplaisir, mais n’arrive pas à marquer les esprits et c’est vraiment dommage, car il y a beaucoup d’idées intéressantes ici.

Alan Alexander Milne est écrivain. A son retour des fronts de la Première Guerre mondiale, il n’a plus le même goût de vivre. Fuyant la société londonienne, il s’installe avec sa femme et son fils à la campagne, ce qui est très loin d’être du goût de son épouse. Alors que cette dernière finit par le fuir et retourne à Londres, Alan se retrouve seul avec son fils. Un moment privilégié qui va être plus fort et créatif qu’Alan n’aurait jamais pu l’imaginer, car de ces moments complices, va naître peu à peu l’univers d’un certain « Winnie l’Ourson »…

« Goodbye Christopher Robin » est un film dont je ressors assez embêté, car dans le fond, ce nouveau film signé de Simon Curtis, n’est pas mauvais et je ne peux pas dire que j’ai passé un mauvais moment devant. Non, si l’on regarde bien, « Goodbye Christopher Robin » est un film qui a son univers, qui détient une jolie mise en scène. C’est un film raffiné, qui offre de jolies images, et même de jolies séquences avec quelques petites émotions à la clef.

Son scénario est intéressant, notamment quand il aborde le poids de « Winnie l’Ourson » sur le fils de son créateur. Simon Curtis aborde, à travers ce biopic, de bons sujets, et il en parle bien. J’irais même jusqu’à dire que « Goodbye Christopher Robin » est un film plus riche qu’il n’en a l’air. La création, les relations père/fils et plus largement la famille, la célébrité, ses dérives, l’isolement, ou encore la création qui peut dans un certain sens donner naissance à un monstre… Bref, « Goodbye Christopher Robin » ne manque clairement pas d’arguments et de sujets pour emballer son spectateur.

« Goodbye Christopher Robin« , c’est bien entendu un casting alléchant et attendu. Domhnall Gleeson est toujours aussi convaincant, Margot Robbie tient un personnage qui aurait mérité d’être mieux exploité, mais bon, Margot Robbie reste Margot Robbie et comme toujours elle est merveilleuse. Puis c’est très plein de revoir le duo se donner la réplique, cinq années après le sublime « Il était une fois » d’un autre Curtis, Richard Curtis. Il ne faut pas oublier de mentionner le jeune Will Tilston qui incarne le jeune fils d’Alan Alexander Milne. Le film lui fait la part belle et le petit comédien s’en sort très bien, même si parfois, on pourra reprocher un côté tête à claques au personnage.

Mais voilà, comme je le disais plus haut, malgré tout ceci, « Goodbye Christopher Robin » manque un peu de souffle, d’émotion et d’éléments marquants. C’est beau, c’est joli, c’est bien fait, bien incarné, et pourtant, le temps se fait un peu longuet, et finalement, le nouveau film de Simon Curtis ressemble à beaucoup d’autres films. On aurait adoré être retenu en haleine ou vibrer d’émotion face à cette histoire plus terrible qu’elle n’en a l’air, mais ce n’est pas le cas et « Goodbye Christopher Robin » se regarde, intéresse par beaucoup de ses idées, mais au final, il ne marque pas les esprits.

La découverte est donc joliment sympathique, « Goodbye Christopher Robin » mérite l’arrêt, mais après des films comme « My Week with Marilyn » ou « La femme au tableau« , on attend mieux de la part de Simon Curtis et finalement, cette sortie directement en DVD et VOD, après découverte, est compréhensible. À voir donc, mais pas essentiel.

Note : 10/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.