octobre 30, 2020

Bienvenue à Marwen

Titre Original : Welcome to Marwen

De : Robert Zemeckis

Avec Steve Carell, Leslie Mann, Eiza Gonzalez, Diane Kruger

Année : 2019

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

L’histoire de Mark Hogancamp, victime d’une amnésie totale après avoir été sauvagement agressé, et qui, en guise de thérapie, se lance dans la construction de la réplique d’un village belge durant la Seconde Guerre mondiale, mettant en scène les figurines des habitants en les identifiant à ses proches, ses agresseurs ou lui-même.

Avis :

Il est inutile de présenter Robert Zemeckis, tant le réalisateur a fait des films qui resteront à jamais dans les mémoires. Et sur ce constat-là, ainsi que cet amour, on peut dire que chaque nouveau film de Robert Zemeckis est une bonne nouvelle. C’est un cadeau qu’on a toujours hâte d’ouvrir le plus vite possible, et ça même si le réalisateur n’est pas toujours au meilleur de sa forme. Son dernier film en date, « Alliés » sorti en 2016, en avait déçu quand même pas mal.

Donc après près de trois ans de silence, voici que Robert Zemeckis est de retour avec un drame teinté de fantaisie. Tiré d’une histoire vraie, Robert Zemeckis a embauché le génial Steve Carell pour donne vie à un film qui déborde d’originalité. Mais si l’originalité et talent de Zemeckis sont bel et bien présents, « Bienvenue à Marwen » demeure une petite déception, dans le sens où avec autant d’idées sur le papier, on s’attendait à un drame bouleversant, et finalement, il ressort de ce nouveau Zemeckis qu’un sympathique petit film (ce qui est déjà pas mal me direz-vous).

Mark Hogancamp était un illustrateur de talent, dont la vie était tout ce qu’il y a de plus simple et normale. Mais cette vie a basculé un soir, quand Mark se fait sauvagement agresser. Aujourd’hui, Mark est amnésique, et en guise de thérapie, il s’est lancé dans un projet artistique où il met en scène son agression à travers la photographie. À travers des poupées qui représentent ou non les gens qu’il aime, Mark s’amuse et peut-être se rêve en héros de la Seconde Guerre mondiale…

« Bienvenue à Marwen » est le dixième neuvième film de Robert Zemeckis, et au vu de l’idée et des premières images, autant dire que ce retour de Zemeckis était l’une de mes plus belles attentes de ce début 2019 et à la sortie de ma séance, je dois avouer que je risque fort d’avoir une relation quelque peu compliqué avec « Bienvenue à Marwen« .

Dans le fond, à aucun moment je peux dire que ce nouveau film de Robert Zemeckis est mauvais, c’est même tout le contraire. Original, intelligent, parfois loufoque, quand d’autres fois il sait se faire profond, allant dans de jolies métaphores. « Bienvenue à Marwen » peut aussi se vanter d’avoir son univers et une réalisation plus qu’intéressante, notamment quand il bascule dans ce monde imaginaire que son héros s’amuse à mettre en scène. On notera que les poupées sont sublimement portées à l’écran, que le concept fonctionne bien et que le réalisateur arrive sans aucun mal à nous faire croire à ce monde inventé de toutes pièces.

« Bienvenue à Marwen« , c’est aussi bien sûr un Steve Carell excellent. Un Steve Carell qu’on sait très bon acteur et qui le démontre encore une fois ici. L’acteur change de registre, et même si « Bienvenue à Marwen » tient des côtés comiques, c’est bien quand le film joue sur le drame que le comédien est merveilleux.

Mais voilà, comme je le disais plus haut, « Bienvenue à Marwen« , malgré toutes ces bonnes idées et les très bons moments passés devant, demeure une petite déception, dans le sens où il se suit avec intérêt, mais à aucun moment il n’a réussi à bouleverser. Et c’est dommage parce qu’avec une intrigue pareille, des idées à tout moment, un grand réalisateur et un grand acteur, je me suis retrouvé à simplement suivre « Bienvenue à Marwen » avec divertissement et non émotion et bouleversement. Bien sûr l’histoire, tout comme le personnage, sont touchants, mais on attendait tellement plus. Et c’est encore plus dommage que le message de tolérance est là et il est beau, tout comme le film évite de tomber dans le piège du misérabilisme. En fait, « Bienvenue à Marwen » donne l’impression que Robert Zemeckis a tant voulu éviter le larmoyant qu’il a atténué toutes les émotions.

« Bienvenue à Marwen » est donc un joli petit film. Un petit film plaisant, amusant et touchant, malgré le fait qu’on en attendait plus de ce côté-là. On se laisse prendre au jeu, on apprécie toutes les idées entre rêveries et réalité que Robert Zemeckis met en place. Bref, si « Bienvenue à Marwen » n’est pas un grand cru, il demeure néanmoins un film qui mérite qu’on s’y arrête. Et malgré la déception, Robert Zemeckis a encore une fois fait du bon cinéma.

Note : 13/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.