R.I.P.D. – Brigade Fantôme

Titre Original : R.I.P.D.

De : Robert Schwentke

Avec Jeff Bridges, Ryan Reynolds, Kevin Bacon, Mary-Louise Parker

Année : 2014

Pays : Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Roy et Nick sont un tandem de flics d’un genre très spécial, puisque défunts, il sont envoyés par leur unité de police, le R.I.P.D. (Rest in Peace Department), pour protéger notre planète d’une recrudescence de créatures néfastes qui refusent de passer tranquillement dans l’autre monde. Le shérif Roy Pulsifer est un vétéran de cette brigade dédiée à la traque d’âmes belliqueuses se faisant passer pour des citoyens ordinaires. Sa mission : appréhender les criminels qui tentent d’échapper au Jugement Dernier en se dissimulant parmi les vivants.
L’irascible et indiscipliné Roy se voit assigner comme nouveau coéquipier feu Nick Walker, un jeune policier de Boston récemment défunt. Les deux «hommes» vont devoir ravaler leur antipathie respective pour mener à bien leur mission. Quand ils découvrent un complot susceptible de mettre fin à la vie telle que nous l’avons toujours connue, les deux cracks du R.I.P.D. n’ont qu’une option : rétablir l’équilibre cosmique pour que le tunnel qui mène vers l’au-delà ne remplisse pas soudain la fonction inverse et ne précipite pas l’avènement des morts.

Avis :

Si en France nous sommes très mauvais pour adapter des bandes-dessinées franco-belges, il semble y aller de même pour nos amis américains avec certains comics plus ou moins indépendants. En effet, si l’on exclut le MCU et le DCU qui essayent de construire des univers étendus et riches, pour les à-côtés, c’est une autre paire de manches. Alors oui, il y a quelques réussites comme les deux Hellboy, les deux premiers Blade ou encore Red qui demeurait sympathique, mais pour le reste, c’est la douche froide. En quelques exemples, on peut citer Jonah Hex, Daredevil, Green Lantern ou encore ce R.I.P.D. Sorti en 2014 avec un casting de folie, à savoir Jeff Bridges, Ryan Reynolds, Kevin Bacon, Mary-Louise Parker entre autres, R.I.P.D. se voulait être le penchant mort-vivant des Men in Black. Sauf que voilà, derrière les intentions, il y a aussi les exigences des studios et bien évidemment les volontés des créateurs. Robert Schwentke, provenant du cinéma allemand, semble vouloir vendre son âme à Hollywood et signe ici un presque arrêt de mort qu’il confirmera par la suite avec les deux derniers Divergente. Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos morts-vivants, avec cette purge grandiloquente.

L’histoire de R.I.P.D. Brigade Fantôme tient sur un petit post-it. On va suivre un policier du nom de Rick Murphy, qui va se faire descendre lors d’une mission par son partenaire. Alors mort, il intègre le R.I.P.D., une police qui pourchasse les morts-vivants pullulant sur notre monde. Il est alors le partenaire de Roy, un vieux cowboy aux manières fortes et ensemble, ils vont remonter un complot visant l’humanité. En effet, des morts-vivants essayent d’assembler une lance dans le but de faire revenir tous les morts sur Terre. Sur le papier, c’est déjà assez loufoque, mais à l’écran, l’effet est tout autre puisque cette loufoquerie est poussée à son paroxysme, devenant plus ridicule qu’autre chose. Le problème avec un tel script, c’est qu’il faut avoir un univers étoffé et donc prendre le temps d’expliquer les choses. Là, on rentre très rapidement dans le vif du sujet, et on part du postulat que les morts-vivants sont cachés parmi les vivants et qu’ils sont tous mauvais. Ils arrivent à cacher leur vraie nature aux yeux des vivants, mais lorsqu’ils craquent, ils deviennent monstrueux. Et jamais personne n’a donc vu de monstres dans les rues. C’est tout le problème de ce film qui voit d’un coup, des morts-vivants courir les rues avec des personnages étranges aux fesses.

Il y a une sorte de je m’enfoutisme dans cette histoire. Rien n’est vraiment crédible au sein même de cet univers et on se perd à se poser des questions sur comment ils ont fait pour ne pas se faire voir plus tôt par les vivants. Des questions qui iront même jusqu’à mettre en doute la solidité de cette police et de l’univers. Par exemple, on sait qu’il y a des dirigeants, se rapprochant de Dieu, mais on n’en sait pas plus. On sait qu’il y a d’autres policiers du R.I.P.D., mais on ne les voit jamais, hormis dans les bureaux. Bref, le film essaye d’aller  l’essentiel mais oublie le plus important, un univers étoffé et crédible. Comme autre exemple, on peut parler du ridicule de certaines séquences comme ces toilettes qui permettent de se téléporter dans le monde des vivants, ou encore le fait que ce soit la nourriture qui transforme les morts-vivants. Le film part dans des délires scatos inutiles et rien n’a vraiment de liant ou de sens.

Et l’humour… Le film se veut fantastique, nerveux et drôle, mais très clairement, cela ne marche absolument pas. Outre le côté pipi/caca de l’humour, on retrouvera des séquences d’une nullité affligeante, comme les disputes entre Roy et Nick, qui se chamaillent constamment comme deux vieilles sur un banc. On notera aussi les punchlines débiles qui fusent à tout va et qui ne servent à rien. Ou encore la relation conflictuelle entre Jeff Bridges et Mary-Louise Parker qui est tout simplement superficielle et qui joue ultra mal. Et c’est là aussi l’un des défauts majeurs du film, l’acting. Pourtant expérimentés, les acteurs sont tous mauvais au plus haut point. Ryan Reynolds est transparent et inintéressant au possible, Jeff Bridges cabotine à mort et semble n’être là que pour ramasser un chèque, Kevin Bacon, qui joue le méchant de service, est d’une nullité abyssale, certainement son plus mauvais rôle, et Mary-Louise Parker est constamment en surjeu, se demandant ce qu’elle fout dans cette entreprise. Bref, on est vraiment dans une direction d’acteurs catastrophique, au même titre finalement que le scénario ou l’humour.

Et que dire des effets spéciaux. Si le film accuse, au moment où j’écris ces lignes, déjà quatre ans, il était déjà en dessous de tout en ce qui concerne les effets numériques. Le film est truffé de transformations et d’effets visuels assistés par ordinateur. Le problème, c’est que cela se voit et qu’il n’y a aucun charme qui s’en dégage. Pire, on remarque toutes les images de synthèse et c’est d’une laideur affligeante. R.I.P.D. est une sorte de blockbuster dégueulasse avec des moments gênants et une absence complète d’investissement de la part de toute l’équipe. C’est moche, c’est mal fait, on pourrait presque se croire dans un film de chez Asylum et il n’y a aucun respect pour le spectateur. Bref, là aussi, c’est une calamité.

Au final, R.I.P.D. Brigade Fantôme est un très mauvais film. Sorte de réponse à Men in Black mais avec des morts-vivants à la place des aliens, le film de Robert Schwentke est mauvais dans tout ce qu’il aborde. Que ce soit le scénario, les effets visuels, la mise en scène ou encore les acteurs, il n’y a clairement rien à sauver de ce film qui a tous les atours du blockbuster crétin et fait à la va-vite capitalisant sur son casting et le vague succès de Men in Black sorti deux ans plus tôt. Bref, un ratage en bonne et due forme.

Note : 05/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net