Duel Sensuel – Lisa Childs

Auteure : Lisa Childs

Editeur : Harlequin

Genre : Erotique

Résumé :

« Tu n’en sortiras pas indemne. »
Trevor est persuadé d’avoir découvert l’identité du traître qui dérobe des informations confidentielles au cabinet d’avocats pour lequel il travaille. À n’en pas douter, il s’agit d’Allison McCann, sa collègue aussi sexy que mystérieuse. Mais, avant de la dénoncer, Trevor doit faire en sorte de la prendre sur le fait. Aussi décide-t-il de se rapprocher de la jeune femme et – pourquoi pas – de pousser le vice jusqu’à la séduire…

Avis :

Duel sensuel est un roman qui se lit vite et qui est vraiment plaisant. Les personnages principaux sont plutôt captivants car ils ont du caractère et que nous les découvrons petit à petit. Ils cachent en effet bien leur jeu, ne nous dévoilant que certaines facettes à des moments clés du récit.

Au début, Trevor est clairement un archétype, celui de l’avocat actif et plutôt fortuné, qui accumule les histoires, à la seule recherche du plaisir. Il apparaît froid et peu empathique, ainsi que très calculateur et je-m’en-foutiste, voire malsain. La première discussion avec ses associés du cabinet ne laisse pas vraiment de doute : leur réputation est ce qu’il faut préserver avant toute autre chose, quitte à pourrir la vie d’une tierce personne innocente.

L’auteure ne semble pas spécialement désapprouver ce métier, pourtant, il est difficile de l’apprécier après la lecture de ce roman. En effet, les camarades de Trevor sont peu sympathiques et ne font rien pour le devenir. Quant à Trevor, il nous apparaît un peu plus agréable de par la suite de l’histoire.

A propos du personnage féminin principal, Allison, celle-ci est aussi froide que Trevor, du moins au départ, et son surnom le prouve d’ailleurs : la Reine des Glaces. Dirigeante de sa propre société, elle ne laisse rien au hasard et fait très bien son boulot. Sérieuse et appliquée, on ne doute pas de son professionnalisme. Sa personnalité semble plutôt effacée et banale. Aussi, l’accusation de Trevor nous paraît finalement assez plausible.

Cependant, rapidement, on les voit se transformer et devenir clairement d’autres personnes. Ce changement arrive bien trop vite, bien trop tôt. Le lecteur n’a pas eu le temps de s’habituer à cette froideur ambiante des débuts, qu’il doit déjà s’acclimater à d’autres personnalités, certes plus plaisantes mais bien différentes. Même si cela reste cohérent, le récit avance un peu trop, faisant apparaître une Allison bien plus émotive que prévu, et un Trevor bien moins antipathique. Le lecteur finit par les apprécier et s’y attache.

Allison est le personnage qui se dévoile le plus et qui apparaît comme bien plus faible que Trevor, ce qui est dommage au vu du piquant qu’elle montre à son travail. Il est ainsi difficile de la considérer encore comme une femme forte, étant donné toutes ses réactions face à ce que va lui faire subir l’avocat sans scrupule. Un peu trop naïve, la jeune femme nous déçoit un peu. D’autant plus que son surnom laissait à supposer qu’elle savait au moins se protéger. Grossière erreur. Tout semble ainsi trop facile pour Trevor.

On a la sensation d’être dans une histoire assez stéréotypée et peu originale dans son déroulement, notamment du côté de l’histoire sentimentale. Il n’y a rien de surprenant dans la découverte de leur amour respectif, dans les réactions de Trevor et d’Allison, dans les disputes à répétition, dans les résolutions sous la couette, et dans la fin du roman.

Les scènes de sexe sont trop nombreuses pour être toutes appréciées et sont surtout quasiment toutes les mêmes. De plus, elles sont trop courtes et sans réelle passion, même après la révélation de leur amour sincère. Ce sont davantage des scènes brutales, rapides, qui excitent au départ puis qui lassent, ne nous faisant plus du tout envie et ne nous faisant plus rêver.

La partie enquête du roman est très satisfaisante, surtout lorsque les révélations finales s’avèrent plus recherchées et étonnantes que prévu. Contrairement au reste, la recherche de la taupe est lente mais plutôt captivante. Le lecteur a rapidement des soupçons et se fait sa propre enquête, analysant le caractère et le passif des personnages. Ceux-ci sont révélés au compte-goutte, obligeant le lecteur à poursuivre pour en savoir plus et pour pouvoir répondre à toutes les questions qu’il se posait. Il est dommage que la partie sentimentale soit moins intéressante, donnant une impression mitigée à la fin de la lecture.

Le roman alterne avec le point de vue de Trevor et celui d’Allison, et ce, toujours à la troisième personne. Ce parti pris narratif marche bien, même s’il amène parfois des répétitions mal venues et inutiles, surtout quand les personnes pensent quasiment la même chose à ce moment-là du récit. Les émotions sont ce qui est clairement le mieux décrit dans ce livre. Le fait qu’il en manque dans d’autres domaines n’est finalement pas du tout gênant.

Duel sensuel est agréable à lire, mais un peu trop cliché sur les personnages pour nous le faire vraiment apprécier.

Note : 13,5/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net