Border – Un Film qui a du Flair

Titre Original : Gräns

De : Ali Abbasi

Avec Eva Melander, Eero Milonoff, Jörgen Thorsson, Viktor Akerblom

Année: 2019

Pays: Suède, Danemark

Genre: Drame, Fantastique

Résumé :

Tina, douanière à l’efficacité redoutable, est connue pour son odorat extraordinaire. C’est presque comme si elle pouvait flairer la culpabilité d’un individu. Mais quand Vore, un homme d’apparence suspecte, passe devant elle, ses capacités sont mises à l’épreuve pour la première fois. Tina sait que Vore cache quelque chose, mais n’arrive pas à identifier quoi. Pire encore, elle ressent une étrange attirance pour lui…

Avis :

Réalisateur originaire de l’Iran, Ali Abbasi abandonne ses études en 2002 et part pour l’Europe. Le futur réalisateur s’installe à Stockholm, où il va étudier l’architecture. Après un diplôme obtenu en 2007, il se dirige vers la National film school du Danemark. Son premier long-métrage, « Shelley« , est présenté à Berlin en 2016.

« Border » est donc le deuxième film d’Ali Abbasi et pour son second essai, le réalisateur se lance dans un film pour le moins aussi étrange qu’ambitieux. Adapté d’un roman de John Ajvide Lindqvist qui est aussi scénariste sur le film, Ali Abbasi livre un film dérangeant et hypnotique. Un film qui résonne comme une onde fantastique, abordant des sujets forts. Et si le film ne se donne pas si facilement que cela, puisqu’il demande une exigence pour entrer, pour se laisser transporter, une fois qu’il vous a happé, il ne vous lâchera plus jusqu’à son final, là encore aussi dérangeant qu’hypnotique.

Tina est une douanière redoutable. C’est bien simple, personne ne lui échappe. Ne sachant trop comment et pourquoi, Tina est capable de sentir la honte, la culpabilité et toutes les horreurs que les gens qui passent devant elle peuvent dégager. Un matin comme un autre, un passager du nom de Vore passe devant elle. Tina sent bien quelque chose, mais elle est bien incapable de définir ce que c’est. Vore est on ne peut plus suspect, et pourtant l’odorat de Tina a l’air d’être défaillant cette fois. Tina ne le sait pas, mais cette rencontre hasardeuse va bouleverser sa vie a jamais…

« Shelley« , le premier film d’Ali Abbasi est encore inédit chez nous, je commence donc directement avec ce deuxième film et le moins que l’on puisse dire, c’est que « Border » est une œuvre singulière qui est très loin de laisser indifférent son spectateur.

Film d’auteur, la première chose que l’on remarque dans « Border« , c’est l’univers réaliste et dérangeant à la fois dans lequel évoluent ses personnages. Il y a quelque chose dans la mise en scène qui dérange fortement au départ. Quelque chose qui demande une réflexion, un investissement, et surtout une confiance, en somme, « Border » est un film qui ne se laissera pas si facilement conquérir. Ali Abbasi offre quelque chose de différent et d’osé et il se peut que « Border » perde quelques spectateurs en cours de route et c’est bien dommage, car pour les plus courageux, une fois que le film a réussi à nous choper, il est bien difficile de ne pas aller jusqu’au bout de celui-ci. Une fois la surprise, ou le choc, de cette ouverture, Ali Abbasi va peu à peu faire basculer avec surprise son film dans tout autre chose. Le drame, la tranche vie, le quotidien, va peu à peu s’épaissir et basculer dans un fantastique inattendu et plaisant. Un fantastique amené et tenu par un scénario qui se fait de plus en plus intéressant. Un scénario qui sait où il va et qui en bonus est parcouru par des sujets forts et touchants. Ainsi, à travers le fantastique de son histoire, le réalisateur aborde le regard de l’autre et de soi-même. Il parle de l’adaptation au monde, il parle de tolérance, il parle d’amour, envers l’autre ou envers soi-même. Bref, « Border » a de beaux sujets à son actif et l’on se laisse peu à peu toucher et conquérir.

Une conquête qui se fait évidemment aussi grâce à ses personnages, aussi dérangeants qu’ils sont beaux et hypnotiques. Des personnages tenus par des comédiens remarquables, et notamment Eva Melander et Eero Milonoff qui composent des personnages particulièrement nuancés. Des personnages complexes, qui tiennent notre curiosité en éveil, allant même parfois jusqu’à être inquiétants. Petite mention d’ailleurs pour le travail de maquillage qui est assez fou.

« Border » est donc un film intéressant qui vaut assurément le détour en salle. C’est un film étrange et envoûtant à la fois. C’est une œuvre singulière, un ovni, qui demande un petit quelque chose et une confiance à son spectateur. Fort aussi bien dans ses sujets que dans son intrigue qui du drame vire au fantastique, Ali Abbasi a piqué notre intérêt.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net