Rise of the Northstar – The Legacy of Shi

Avis :

Le Crossover est un genre très compliqué à pratiquer et surtout à réussir. Si on peut compter sur des groupes comme Body Count ou encore (et dans une moindre mesure) Cypress Hill, le mélange de métal et de rap n’est pas du goût de tout le monde et encore moins des sacrosaints gardiens du temple pour qui cela n’est pas de la musique. Mais il ne faut pas confondre le Crossover avec le Nu-Métal. En effet,ce dernier fut un effet de mode dans les années 2000, dans lequel se sont engouffrés des groupes comme Limp Bizkit ou parfois Korn. Des groupes emblématiques d’une époque, mais qui varient en fonction du temps et des envies. Le Crossover est plus complexe, car il mélange différents styles de métal avec un hip-hop très marqué qui fait référence aux années 90. Et en France, nous avons la chance d’avoir un jeune groupe qui est très efficace dans cette pratique. Rise of the Northstarse forme en 2008 sur Paris et après deux EP, c’est avec Nuclear Blast et leur propre label, Repression Records, qu’il sort Welcame, un album qui va faire du bruit. Quatre ans plus tard, le groupe revient avec The Legacy of Shi et est plus remonté que jamais. Avec cet album, le groupe se lance dans un concept, raconter une histoire tout en tissant des liens étroits avec une musique hybride, puissante et terriblement addictive.

Délaissant l’aspect brut et direct du premier skeud, Rise of the Northstar se pose d’entrée de jeu avec The Awakening. Baignant toujours dans une atmosphère nippone, cette introduction apporte des éclaircissements sur l’histoire, mais oppose aussi deux styles, avec un départ très calme, puis une déferlante avec la voix si caractéristique de Vithia, le chanteur. Et une fois la machine lancée, il va être difficile de l’arrêter.Avec Here Comes the Boom, le groupe lâche rapidement les riffs assassins pour se livrer à un titre d’une rare efficacité et d’une violence prégnante. Entre les couplets rappés à la perfection et un refrain ultra catchy, sans compter sur un pont en français qui rentre immédiatement en tête, Rise of the Northstar montre une technicité impressionnante et une énergie débordante. On retrouvera  cela avec le très flamboyant Nekketsu, un titre puissant, lourd, doté d’une rythmique imparable et d’un sens musical effroyable. Des titres aussi puissants et entrainants, on en trouve durant tout l’album, comme par exemple This is Crossover, un titre qui tient à rappeler le style si particulier du groupe ou encore The Legacy of Shi qui clôture l’album de la plus belle des façons, avec des couplets rythmés et une sublime ligne de basse.

Mais le plus surprenant avec cet album, c’est que le groupe en profite pour équilibrer les choses et montrer son amour pour des compositions plus complexes et des partitions en français qui font mouche à chaque fois. Avec Kozo, le groupe théâtralise son concept, avec notamment un moment  qui est raconté, où le chanteur se bat avec son démon intérieur, un samouraï légendaire qui veut prendre son corps en otage. Ce passage-là est intéressant car il montre que le groupe sait aussi écrire des structures plus complexes et plus longues. On pourra aussi se réjouir des guitares plus calmes de Step by Step, offrant un métal plus doux, tout en gardant une lourdeur en arrière-plan qui explosera lors du refrain, basique, mais qui reste immédiatement en mémoire. Le groupe fait preuve d’une maturité affolante tout en gardant un côté  fougueux et nerveux. D’ailleurs, on retrouvera toute cette énergie juvénile dans Teenage Rage, qui démarre sur les chapeaux de roues, mais qui détient surtout une partie en hip-hop absolument jubilatoire. En français dans le texte, le groupe rend un sublime hommage aux années 90 avec un texte ciselé et un sens du flow assez impressionnant. C’est d’ailleurs avec ce titre que le groupe synthétise au mieux le terme Crossover dans une conclusion dantesque. Avec Cold Truth, le groupe lâche là-aussi les vannes et offre un titre digne de Body Count, reprenant même certains tics propres au Hip-Hop comme ce fameux « ooh ooh » qui vient entrecouper chaque phrase du refrain.

Au final, The Legacy of Shi, le dernier album en date de Rise of the Northstar, est une pure réussite et sublime bombe qui ne demande qu’à exploser lors des concerts. Taillé pour la scène, d’une nervosité contagieuse, le groupe offre une galette qui peut sans problème rivaliser avec les cadors du Crossover américain, offrant des titres lourds et puissants, mélangeant métal et hip-hop dans une osmose qui frôle l’impertinence. Et si en plus il faut y rajouter un concept qui tient parfaitement la route et qui est tenu jusqu’au bout, on obtient l’une des plus belles réussites de cette année.

  • The Awakening
  • Here Comes the Boom
  • Nekketsu
  • Kozo
  • Teenage Rage
  • Step by Step
  • This is Crossover
  • Cold Truth
  • All For One
  • Furyo’s Day
  • The Legacy of Shi

Note : 18/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net