Beartooth – Aggressive

Avis :

Sur la scène rock/métal/hardcore, se démarquer est très difficile, et parfois, il faut de longues années de labeur pour parvenir à se faire entendre. Nombreux sont les groupes qui n’arrivent pas à se sortir de la masse et qui finalement splite à cause d’un succès qui tarde à venir ou qui ne vient carrément pas. Et parfois,on a l’inverse, des groupes qui ont une ascension fulgurante dès leur premier EP, arrivant à séduire quelques labels pour signer de juteux contrats. C’est le cas par exemple pour Beartooth.Fondé en 2012 dans l’Ohio, le groupe officie dans un genre difficilement définissable, mélange de punk, de métal et d’éléments pop. Ce mélange qui peut paraître caduque est en fait hyper salvateur pour Beartooth qui y trouve son identité et sa marque de fabrique. La musique de la formation est hybride, mais néanmoins très efficace. Et le label Red Bull a rapidement senti la bonne affaire en leur faisant signer un contrat pour un EP en 2013, puis un premier album en 2014 avec Disgusting. L’accueil est plus que chaleureux, et le groupe semble sur la pente ascendante. C’est alors que deux ans plus tard déboule Aggressive, le deuxième album du groupe, qui lâche carrément les brides pour un album sauvage, avec quelques reliquats posés, mais qui impose un son bien lourd.

Le skeud débute avec le titre éponyme de l’album et on peut dire qu’il est une sorte de synthèse de tout ce contient l’album. Le départ est assez calme avant de vite partir en vrille avec un bel hurlement et des riffs assez ravageurs. Le titre est puissant, la mélodie oscille tranquillement entre un hardcore gentillet et un punk plutôt nerveux pour un résultat sympathique. Le refrain est relativement catchy, offrant de jolis moments conviviaux et bruyants, le tout saupoudré d’une pincette de guitares saturées à bloc. Bref, le groupe montre ce qu’il sait faire en matière de brutalité, et ça fonctionne à trois cent pourcent. Avec Hated, le groupe surprend en partant sur un chemin plus punk et moins hardcore, mais qui contient tout de son lot de moments intéressants, comme les couplets qui laissent beaucoup de place au chant, et à la voix chaude et rugueuse du frontman. On regrettera cependant un refrain mercantile et sans grand intérêt. Si on veut retrouver un semblant de violence très puissante, il faut se rabattre sur des titres comme Fair Weather Friend, qui débute par un cri et des guitares qui offrent quelque chose proche du djent. Par la suite, le titre se calme un peu plus, mais il demeure assez virulent. On peut aussi parler de Burnout ou Sick of Me, qui sont deux morceaux qui se répondent bien, notamment lors des couplets plus violents que les refrains,qui se veulent fédérateurs et donc moins puissants, plus commerciaux. Mais LA violence se retrouvera dans Always Dead,un morceau hurlé de tout son lot, sans temps mort et qui laisse K.O. Avec ce titre, Beartooth met tout le monde d’accord sur ses orientations purement hardcore.

Mais il ne faut pas réduire Beartooth à ce côté punk ravagé du ciboulot et le groupe tente vraiment d’apporter sa pierre à l’édifice en trouvant une identité propre. On trouve cela dans les différents morceaux qui mélangent allègrement tous les genres, comme par exemple Censored, qui est un mélange parfait entre la violence des couplets et un refrain qui se veut catchy en chant clairet avec plusieurs voix masculines. Le morceau est complet, avec un break qui casse la baraque avant de relancer sur le refrain pour bien clôturer le titre.Mais on retrouvera aussi quelques douceurs, comme avec However You Want it Said et ses « oh oh » si facilement reconnaissable. Le titre se rapproche d’un punk californien, tout en essayant de gardant des moments plus criés. Néanmoins, cela reste beaucoup plus gentil que le reste de l’album, comme pour Finda Way, malgré la saturation maximum pour les grattes. Mais le titre le plus intéressant réside dans Rock is Dead. En effet, avec ce morceau, le groupe mélange une mélodie rock, presque rockabilly/punk, avec un chant crié qui laisse sur le cul. Il y a une énergie folle qui se dégage du titre et c’est vraiment communicatif. En fait, on pourrait croire que c’est du Royal Republic, mais avec une trop forte dose de Red Bull. Enfin, le titre propose King of Anything en clôture,et le résultat est très intéressant, puisqu’il s’agit d’un morceau purement rock, sans autre artifice qu’une gratte et le groupe épate par sa simplicité et son efficacité.

Au final, Aggressive, le deuxième album de Beartooth, est une vraie réussite. Le groupe propose de vrais mélanges intéressants et intelligemment faits qui oscille constamment entre le punk hardcore, le rock et le métalcore. Résolument puissant et varié, cet album ne contient que peu de déchets, ce qui est un exploit en soi quand on sait la fraîcheur et la jeunesse du groupe. Bref, un joli coup savamment monté.

  • Aggressive
  • Hated
  • Loser
  • Fair Weather Friend
  • Burnout
  • Sick of Me
  • Censored
  • Always Dead
  • However You Want It Said
  • Find a Way
  • Rock is Dead
  • King of Anything

Note : 17/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net