Metropolys

Fiche technique :

Auteur : Sébastien Pauchon

Joueurs : 2 à 4

Durée : 1h

Type/public : Réflexion/Familial

Age : 10 ans

Mécaniques : Enchères, Objectifs

Première parution : 2008

But du jeu :

Obtenez le plus de points de victoire en plaçant vos immeubles pour valider des objectifs !

Règles :

Chaque joueur démarre avec 13 immeubles numérotés de 1à 13, répartis en 3 tailles (petits, moyens, grands). Le plateau central est découpé en cinq arrondissements, eux-mêmes composés de quartiers de diverses couleurs. Sur la plupart des quartiers sont placés des jetons Metropolys, Luxe ou Fouille. Chacun se voit piocher deux Cartes Objectif : un concernant la couleur des quartiers et l’autre leur position (autour des ponts, autour des statues, etc).

Le premier joueur place un de ses immeubles, côté chiffre visible, dans le quartier de son choix. Dans l’ordre du tour, les joueurs peuvent enchérir en plaçant un immeuble (côté chiffre visible) de valeur strictement supérieure dans un quartier adjacent ne contenant pas d’immeuble.Si un joueur ne veut pas ou ne peut pas enchérir, il passe et ne pourra plus participer à l’enchère en cours. Une fois qu’il ne reste plus qu’un seul joueur en lice pour une enchère, celui-ci retourne le dernier immeuble qu’il a placé côté chiffre non visible et tout le monde récupère les autres immeubles utilisés lors de cette enchère. La personne ayant remporté l’enchère est la première à placer un autre de ses immeubles sur un quartier, la personne suivante peut ensuite placer un immeuble de valeur strictement croissante sur un quartier adjacent, et ainsi de suite.

Lorsqu’un joueur remporte un quartier, celui-ci devient infranchissable pour tout le reste de la partie. Le cas échéant le joueur récupère également le jeton présent sur le quartier. Chaque jeton Metropolys vaut 1 Point de Victoire (PV) et le joueur en possédant le plus remporte un bonus de 2 PV à la fin de la partie. Chaque jeton Luxe vaut 3 PV, et chaque jeton Fouille fait perdre 1 PV. Le dernier joueur à avoir récupéré un tel jeton perd 2 PV supplémentaires.

Le plateau avec des immeubles déjà posés, des jetons et des Cartes Objectifs

La partie se termine lorsqu’un joueur valide son dernier bâtiment, à ce moment l’on compte les points de tout le monde, avec les objectifs de couleur, de placement, et les jetons. Il y a un bonus de 5 PV attribué pour chaque arrondissement au joueur ayant les plus hauts immeubles.Celui qui totalise le plus de PV est le vainqueur !

Avis :

Metropolys est un jeu qui est passé relativement inaperçu lors de sa sortie et il semble plutôt simple après lecture des règles. Mais est-il intéressant ?

Si en effet les règles semblent assez simples, ce titre recèle quelques subtilités qui vont donner du fil à retordre aux joueurs. En premier lieu, le quartier de départ de chaque manche est important puisqu’il va déterminer les futurs déplacements (ou plus exactement, le choix des quartiers adjacents). Ensuite, le choix du quartier adjacent et de l’immeuble que l’on compte poser dessus. Il faut bien se rendre compte que pour enchérir, il faut placer un immeuble de valeur supérieure, ce qui implique que si un joueur place son immeuble de valeur 13, personne ne peut rivaliser et ce joueur remporte le quartier. De cette façon, il peut s’emparer du quartier qu’il souhaite mais perdra la possibilité de monter au dessus du 12 d’un autre joueur. De la même façon, si plus personne n’a de 13, l’immeuble de valeur 12 devient le plus fort,et celui qui pose le sien remporte immanquablement le quartier. Et ainsi de suite. Dans le même ordre d’idée il sera difficile de se débarrasser des immeubles de faible valeur puisque l’on peut facilement enchérir dessus. Pour ce faire, il va souvent falloir les placer dans un quartier isolé, c’est-à-dire qui n’est adjacent à aucun autre (puisque les quartiers comportant un immeuble sont inaccessibles, au fur et à mesure le nombre de déplacements décroît).

Le Rouge a déjà placé l’immeuble3 (petite taille) et 8 (taille moyenne). Il gagnera 2 PV par quartier jaune qu’il possède, ainsi que 4 PV à chaque fois qu’il a des immeubles de part et d’autre d’un pont reliant deux arrondissements. Il a récupéré un jeton Fouille en dernier et a donc récupéré la carte valant -2 PV.

Les interactions entre joueurs sont donc limitées aux enchères, mais c’est précisément l’intérêt du jeu et son cœur. Savoir quelle couleur les autres doivent collectionner permet également de les empêcher d’obtenir un maximum de quartiers de cette couleur. Niveau matériel, les immeubles sont sobres mais élégants, et le reste n’est composé que des Cartes Objectif et des jetons placés sur le plateau. Le jeu possède une très bonne rejouabilité vu que les arrondissements sont variés et vastes, modifiant grandement les tours selon que l’on démarre à un endroit ou à un autre. De plus, à moins de quatre joueurs certains arrondissements sont exclus, de ce fait une partie pourra ne pas ressembler à une autre même avec les mêmes participants.Il existe d’ailleurs une variante famille avec d’autres Cartes Objectif, plus simples à appréhender et à réaliser.

Un petit jeu sympathique et agréable, assez simple pour être compris par le plus grand nombre, mais qui demandera un peu de réflexion pour placer les bonnes enchères et l’emporter !

Note: 14/20

Par Flippy Who

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net