Mad Detective

mad-detective-serie

Titre Original: San Taam

De : Johnnie To et Wai Ka-Fai

Avec Lau Ching Wan, Andy On, Lam Ka Tung, Kelly Lin

Année: 2008

Pays: Hong-Kong

Genre: Thriller

Résumé:

Une arme à feu, appartenant à un policier, est liée à une série de cambriolages et de meurtres. Son propriétaire, Wong, a récemment disparu alors qu’il poursuivait un suspect. L’inspecteur Ho est en charge de l’investigation concernant les meurtres. Il sait que sa seule chance de résoudre cette affaire est de demander de l’aide à son mentor et ancien supérieur, Bun. Ce dernier était considéré comme un profiler doué, jusqu’à ce qu’il perde la raison quelques années plus tôt. Vivant reclus, Bun a le don de voir à l’intérieur des gens. Mais ses manières peu orthodoxes insinuent le doute dans l’esprit de Ho…

Avis:

Difficile d’appréhender le cinéma asiatique et hongkongais quand on n’a que très peu de notion dessus. Et pourtant, il y a des noms à côtés desquels il est complexe de passer à côté. Bien entendu, les amateurs d’horreur et de glauque pourront se jeter sur les films de Takashi Miike, l’enfant terrible du cinoche japonais. Certains iront plutôt voir du classique avec du Akira Kurosawa. Et puis il y a Johnnie To, le grand et prolifique réalisateur de thrillers et de drames made in Hong-Kong. Néanmoins, récemment, sa carrière a connu quelques aléas, avec quelques films d’un intérêt minime, comme le fameux Vengeance, mettant en vedette notre Johnny Halliday national.  C’est en 2008 qu’il livre Mad Detective, un thriller qui flirte légèrement avec le fantastique et cela ne peut qu’intriguer. Mais est-ce que le film vaut le coup? Le scénario et la mise en scène sont-ils intéressants?

03

Des petites allures de western!

La Folie des Flingueurs

Le scénario du film est assez étrange dans son départ, pour finir vers quelque chose d’assez classique. On commence par suivre les délires d’un inspecteur très réputé, Bun, mais dont les méthodes sont pour le moins irrationnelles. Par exemple, il subit ce qu’a subi la victime pour trouver le meurtrier, comme être poussé dans une valise en bas des escaliers. Mais il est renvoyé suite à un pétage de plomb, et tout le monde le prend pour un fou. Quelques années plus tard, un duo de flics courent après un voleur. L’un d’eux disparait et son arme est utilisée dans une série de meurtres et de cambriolages violents. L’inspecteur qui hérite de l’affaire n’est autre que l’ancien stagiaire de Bun. Piétinant dans l’enquête, il décide de faire appel à Bun pour résoudre ce sac de nœuds. Il apprend alors que Bun est fou mais qu’il dispose d’un pouvoir, il peut voir dans le cœur des gens. En lisant rapidement le synopsis, on se rend compte que l’on est face à une enquête de police et dont le côté surnaturel surviendra avec un personnage. Sans être franchement brillant, le métrage se laisse suivre et propose quelques passages très intéressants, comme la découverte d’un suspect possédant sept personnalités ayant chacune un rôle à jouer dans l’histoire. Mais le film s’enlise quelque peu dans un rythme assez lancinant et dans une enquête qui se perd en cours de route et qui perd le spectateur par la même occasion. En effet, on se pose des questions sur la présence des indiens, jusqu’à ce que l’on comprenne que le voleur en question était un indien, mais on le voit à peine dans la nuit noire. Certains passages sont difficilement compréhensibles à cause d’ellipses temporelles incongrues, notamment lorsque nos deux personnages principaux s’enterrent vivants, mais à des moments différents. Bref, même si l’histoire tient la route, elle se fourvoie et perd sa ligne de conduite en cours de route et c’est bien dommage.

People are Stranges

La qualité majeure du film provient du personnage central qu’est Bun. Très travaillé et ayant vraiment une histoire, ce personnage fait tenir le film. Certains passages sont vraiment puissants comme la découverte de sa folie et l’acceptation des personnes, qui y voit une folie douce et sans méchanceté. La scène du restaurant est très équivoque et même les autres personnages commencent à croire à un fantôme. Mais on peut dire aussi que les autres personnages sont un peu délaissés et manquent d’un certain background. Par exemple, l’enquêteur principal est assez charismatique physiquement, mais il lui manque quelque chose pour se démarquer de Bun. Néanmoins, certains personnages arrivent à se démarquer de cette omniprésence comme l’ex-femme de Bun, qui joue relativement bien et qui reste très convaincante ou encore le suspect principal avec ses sept personnalités qui tient bien la route. D’ailleurs, si le fait d’avoir sept personnages bien différents et avec des caractères antagonistes est très intéressant, il n’est que peu exploité dans le film. C’est dommage car cela aurait pu donner un grand thriller noir comme The Chaser par exemple. Enfin, on peut dire que la fin reste intéressante et bien mise en scène, avec un jeu de miroir du plus bel effet, mais la difficulté de lecture rend la scène presque pénible. D’autant plus que l’on sait au milieu qui est le suspect et que seuls les doutes de l’inspecteur ainsi que le manque de preuve essayent vainement de perdre le spectateur qui sait déjà de qui il s’agit. La fin perd donc de son intérêt.

mad-detective1

I shot the critique!

Au final, Mad Detective n’est pas un film désagréable, mais il manque une certaine rigueur scénaristique pour tenir en haleine et ne pas perdre le spectateur. Assez sombre et avec un personnage principal très intéressant, le film manque d’autres personnages énigmatiques et surtout d’un tueur charismatique. Bref, un film moyen, qui ne marquera pas les esprits et qui reste assez mineur dans la filmographie de Johnnie To.

Note: 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net