Les Héritières

Titre Original : Las Herederas

De : Marcelo Martinessi

Avec Ana Brun, Margarita Irun, Ana Ivanova, Nilda Gonzalez

Année : 2018

Pays : Paraguay, Allemagne, Uruguay, Norvège, France, Brésil

Genre : Drame

Résumé :

Asuncion, Paraguay. Chela, riche héritière, a mené la grande vie pendant 30 ans avec Chiquita. Mais au bord de la faillite, elle doit vendre tous ses biens et regarde Chiquita, accusée de fraude, partir en prison. Alors qu’elle n’a pas conduit depuis des années, Chela accepte de faire le taxi pour un groupe de riches femmes âgées de son quartier et fait la rencontre de la jeune et charmante Angy. A ses côtés, Chela prend confiance en elle et cherche à ouvrir un nouveau chapitre de sa vie.

Avis :

Réalisateur Paraguayen, « Les héritières » est le premier long-métrage de Marcelo Martinessi. S’il traîne dans le milieu du cinéma depuis des années, s’essayant à un peu tout et n’importe quoi, passant de l’écriture à la production, Marcelo Martinessi a commencé à réaliser en 2009. Il a tout d’abord tourné deux courts-métrages de fiction, avant de livrer en 2016 un court-métrage documentaire qui se fera quelque peu remarquer.

Depuis, le réalisateur a pu enfin tourner son premier film et ça s’appelle « Les héritières« . Encensé au dernier festival Chéries, Chéris, j’étais très curieux de découvrir cette histoire d’amour au féminin, doublé de ce drame social et sociétal dans le sublime décor du Paraguay. « Les héritières » avait de solides arguments pour lui, et ce n’est pas non plus les multiples récompenses que le film a pu obtenir qui diront le contraire, mais au final, après la vision de ce film, je dois avouer que je suis bien embêté, puisque je suis totalement et éperdument passé à côté de ce film. Si Marcelo Martinessi filme avec charme et pudeur au départ, très vite l’intérêt retombe face à un scénario confus, qui pose plus de questions qu’il ne donne de réponses. Un scénario dont on finit par pas bien comprendre les tenants et les aboutissants et dont les longueurs qui s’ajoutent à cela, finissent par nous perdre et c’est vraiment dommage.

Dans la ville d’Asunción, Chela et Chiquita mènent la grande vie depuis une bonne trentaine d’années. Mais les bonnes choses ont souvent une fin, et alors que Chela perd sa fortune, Chiquita est emprisonnée. Chela se retrouve donc seul et doit gérer le quotidien. N’ayant pas son père, Chela va pourtant faire le taxi pour des femmes plutôt aisées. Et alors que Chela avait presque totalement perdu confiance en elle, ce nouveau métier et cette nouvelle vie lui redonnent de l’envie, presque un sourire…

Je me faisais une joie de découvrir le premier film de Marcelo Martinessi, car entre sa superbe affiche et les critiques toutes plus élogieuses les unes que les autres, franchement, je savais déjà que j’allais passer un bon moment, mais malheureusement pour moi, je ressors de la salle terriblement embêté. « Les héritières » est un film qui avait beaucoup d’arguments pour lui, mais au final, son réalisateur va laisser plus de trouble qu’autre chose.

Tenu par un scénario confus qui n’arrive jamais à nous emporter, « Les héritières » est un film qui va très vite s’essouffler. C’est un film dont l’intrigue s’embrouille et s’enlise et finalement, en plus de ne pas raconter grand-chose finalement, plus le film avance et moins il va se faire intéressant. C’est la tristesse dans l’âme que je fais ce constat.

Comme je le disais, « Les héritières« , c’est un film qui pose plus de questions qu’il n’apporte de réponses, et si l’on s’arrête une minute sur son intrigue, très vite les questions laissées en suspens arrivent. Et parmi cette multitude de questions, une en particulier hante les esprits, la relation qui unit ces deux femmes… « Les héritières« , c’est une histoire d’amour au féminin ou alors est-ce une histoire de sœur ? Les relations entre les deux femmes sont ambiguës, et plus le film va avancer et plus l’on va se poser cette question, qui ne trouvera jamais de réponse. Chacun y verra ou non ce qu’il veut et si dans un sens, j’aime cette prise de risque, encore faut-il qu’elle fonctionne et ici, ce n’est clairement pas le cas.

Puis si ça ne fonctionne pas, c’est aussi parce qu’en plus d’hésiter sur l’histoire à raconter, la mise en scène ne révèle rien. Peu de charme, des longueurs, franchement le film traîne tout le temps, étirant plus d’une scène, et finalement, à force de non-dits et de pistes qui ne vont jamais plus loin, on finit par se détacher du film et de ses personnages. Personnages qui sont d’ailleurs peu attachants, voire même agaçants finalement.

Je ressors donc déçu de ces « … héritières« . Je ressors avec la sensation d’avoir perdu mon temps, face à un film qui s’égare, alors qu’il avait plus d’un ingrédient pour offrir quelque chose d’excellent, qui poussait à la réflexion et la tolérance… Bref, comme je le disais donc, encensé de toute part, de mon côté, je suis totalement passé à côté de ces « … héritières« .

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net