Le Goût des Autres

De : Agnès Jaoui

Avec Jean-Pierre Bacri, Anne Alvaro, Alain Chabat, Agnès Jaoui

Année : 2000

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Castella est un chef d’entreprise peu porté sur la culture. Pourtant, un soir, en allant par obligation assister à une représentation de « Bérénice », il tombe en adoration du texte et de l’actrice principale, Clara. Par une coïncidence, celle-ci va lui donner des cours d’anglais, nécessaires à son travail. Castella tente de s’intégrer à ce milieu artistique mais sans grand succès. On ne bouscule pas ainsi les cadres de références et les barrières culturelles sans faire d’histoires.

Avis :

S’il y a bien un couple de cinéma qu’on affectionne en France, c’est le couple formé par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri. Le couple se rencontre en 1987 sur la pièce de théâtre « L’Anniversaire » de Harold Pinter. Dès lors, c’est le coup de foudre aussi bien à la ville comme dans le domaine artistique. Il s’ensuivra dans les années 90, des co-écritures qui donneront naissance à des films cultes comme le « Cuisine et Dépendances » de Philippe Muyl, les « Smoking / No Smoking » et « On connaît la chanson » d’Alain Resnais ou encore le « Un air de famille » de Cédric Klapisch.

Puis cette collaboration va donner naissance à une première réalisation pour Agnès Jaoui. Toujours co-écrit avec Jean-Pierre Bacri, qu’elle va diriger dans son film, Agnès Jaoui commence le nouveau siècle avec « Le goût des autres » et autant dire que le couple Jaoui/Bacri va être payant. Outre le fait que le film remportera pas moins de quatre César, dont le prestigieux César du meilleur film, il réunira pas moins de trois millions cinq-cents mille spectateurs et finira sa course comme un film culte. De mon côté, même si je n’ai pas encore tout vu des réalisations d’Agnès Jaoui, je dois dire que même si j’ai un énorme capital sympathie pour le couple, les films d’Agnès Jaoui réalisatrice ne sont pas vraiment ma tasse de thé. Jusqu’alors, je n’ai vu que « Parlez-moi de la pluie » et « Place publique » et ça coince un petit peu. Je partais alors craintif pour cette séance du « … goût des autres » et finalement, je ressors plutôt conquis. Si le film n’entrera pas dans le panthéon de mes films cultes, je dois dire que j’ai passé un agréable moment devant ces névroses rouennaises, perchées quelque part entre le drame et la comédie.

Jean-Jacques Castella est un chef d’entreprise qui s’ennuie dans sa vie et dont les règles établies l’embêtent fortement. N’étant pas plus porté sur la culture que cela, un soir, il se rend au théâtre avec sa femme afin d’applaudir sa jeune nièce qui vient de décrocher l’un de ses premiers rôles. Ce soir-là, Jean-Jacques a une révélation. Cette révélation s’appelle Clara Devaux. Dès lors, Jean-Jacques n’a qu’une idée en tête, connaître cette femme qu’il avait déjà rencontré car elle donne des cours d’anglais.

Je m’attendais donc à un chef-d’œuvre et c’est finalement une bonne petite comédie dramatique j’ai trouvé là. Avec « Le goût des autres« , Agnès Jaoui livre un premier film soigné qui plonge dans la vie des gens, dans les petits tracas de la vie de tous les jours. « Le goût des autres« , c’est des tranches de vies tour à tour amusantes ou touchantes. La réalisatrice nous offre ici un parterre de personnages tous plus attachants les uns que les autres et c’est avec plaisir qu’on suit ce chassé-croisé.

On appréciera toutes les touches de couleurs que Jaoui et Bacri ont injectés dans leur film. On se plaira à suivre un Jean-Pierre Bacri subjugué et bêtement en amour devant une Anne Alvaro qui crève l’écran. Une Anne Alvaro qui tient un personnage très riche, abordant de jolis sujets, comme la vie des petits comédiens n’ayant pas l’assurance de l’avenir. On appréciera aussi le trio Alain Chabat (qui joue de la flûte, oui, c’est à noter, un Alain Chabat qui est ici totalement a contre-emploi et ça lui va très bien), Gérard Lanvin et Agnès Jaoui elle-même, qui nous amuseront avec leurs vies amoureuses.

Ces personnages qui se côtoient tous nous offrent un ballet plaisant à suivre, mais qui restera aussi un peu longuet. Si la qualité et la finesse d’écriture sont là, si la mise en scène a beaucoup de charme, si les acteurs sont tops, il manque pourtant à ce « … goût des autres » cette petite étincelle marquante qui fait qu’on suit le film avec passion, drôlerie et pourquoi pas bouleversement. Ici, j’ai suivi « Le goût des autres » avec intérêt et plaisir, et c’est déjà très bien (bon nombre de films qu’on voit n’arrivent pas à ce niveau de plaisir), mais au vu de son statut, je dois dire aussi que j’en ressors quelque peu déçu.

Ce premier film pour Agnès Jaoui est donc un sympathique et bon moment de cinéma. Agnès Jaoui nous offre une comédie dramatique qui a du charme, qui nous fait sourire, qui tient de jolis personnages et de jolis sujets et finalement, malgré la petite déception, en aucun cas j’ai le regret de m’y être arrêté et c’est même peut-être tout le contraire, car en plus d’avoir l’envie de le revoir, il se peut aussi que ce « … goût des autres« , une fois l’idée du chef-d’œuvre éloignée, se bonifie avec le temps. À voir donc.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net